Corentin

1/ Comment j’ai préparé ?

J’ai eu la chance d’être dispensé des épreuves écrites, chose qui m’a permis d’entamer ma préparation de l’oral dès la fin février. J’ai beaucoup lu la presse, mon abonnement au Monde en version numérique à tarif étudiant m’a bien aidé (et c’est peu cher) de même qu’une lecture attentive mais récréative d’Alternatives Economiques. J’ai acheté régulièrement des titres de presse d’opinion (l’Humanité, Valeurs Actuelles et même… Rivarol). Ça m’a beaucoup aidé à avoir le fameux regard critique sur chaque événement d’actualité en étant confronté à différentes visions partisanes de chaque sujet. On m’a conseillé de me détourner des chaines télé spécialisées et de désactiver les notifications d’actu de mon téléphone afin de me rendre compte que finalement, on pouvait être très bien informés sans ces applications et même souvent mieux grâce à la lecture d’articles construits et plus détaillés.

Je m’étais pas mal intéressé à l’école, son passif, ses projets. Je m’étais fait une petite incruste rue Saint Guillaume l’été précédent en mode incognito pour visiter les murs. J’avais aussi lu un livre sur Emile Boutmy et m’étais plongé dans un ouvrage de Frédéric Gros (le professeur d’Humanités Politiques en 1A). 

J’ai eu l’aide d’un étudiant bénévole de SOS Sciences Po qui est désormais aussi un ami. Grâce à lui, j’ai pu m’entraîner avec des oraux blancs (au nombre de 4 ou 5 je crois). En outre, j’ai pu m’appuyer sur mes enseignants du lycée (dont l’un était un ancien sciencepiste lillois). Leur possible méconnaissance du concours de Sciences Po ne doit pas vous faire renoncer à utiliser leurs connaissances et expériences ! La plupart du temps, ils sont très volontaires et heureux de vous aider dans ce projet ambitieux que celui de rejoindre un IEP ! Enfin, j’ai souscrit à une prépa (oui, payante) tenue par d’anciens élèves de Sciences Po et de l’ENA (dont je ne ferai ici pas la publicité) mais qui m’ont très bien aiguillé. Leur expérience des oraux m’a été très utile et leurs conseils m’ont rassuré.

2/ Comment s’est déroulé mon oral ?

Je me suis rendu dans la deuxième semaine, le jeudi midi je crois, au 13 rue de l’Université pour passer mon oral. J’y ai été accueilli par des élèves de deuxième année, à la fois compatissants et motivants. Ils étaient là pour me rassurer (je n’en menais pas large) et pour me donner quelques informations sur le profil des examinateurs. Le sous-sol du 13U est dépourvu de la 4G, mais ces aimables sciencepistes avaient accès au WIFI !!

L’un était anthropologue et enseignant en prépa, l’autre était la directrice des Executive Master (les masters en formation professionnelle). Ils ont commencé par me laisser la parole afin que je me présente et leur expose mon projet à Sciences Po. Une partie des perches lancées ont été saisies, mais j’ai été emmené sur une thématique qui était un peu plus éloignée de mon parcours et de ce que j’attendais (le mouvement me-too). On est par la suite retombés sur des questions environnementales et de justice sociales, sujets majeurs de ma candidature. 

J’avais un peu la sensation d’être en garde à vue, avec la fameuse technique du « bon et méchant flic » même si l’examinateur dans le rôle du personnage le moins sympathique est resté cordial du début à la fin, peut-être dans une attitude plus désintéressée que sa collègue. 

4/ Quels éléments clés pour bien réussir l’oral ?

Il faut vraiment revoir sa lettre, surligner chaque mot pouvant ouvrir à une question. Je pense qu’il est important également de connaître un peu l’école, les cours qu’on suivra (le nom des profs notamment et un peu leur spécialité), les possibilités d’orientation…. Si comme moi vous avez un projet orienté sur l’environnement, cherchez les cours qui s’y rapprochent (des séminaires en 1A aux masters en passant par les destinations de 3A). Lire régulièrement la presse fut un réel plaisir, on apprend énormément sur soi et sur le monde (sincèrement !!). Il faut faire des oraux blancs pour ne pas être complètement déboussolé le jour de l’oral sans pour autant arriver surentraîné le jour de l’oral (ça se verra). 

Je ne peux que conseiller que de solliciter l’aide d’un sciencepiste pour préparer cet oral. Son expérience ne pourra que vous être utile. Et en plus, ça lui fera plaisir !!

5/ Conseils pour le jour de l’oral…

Arrivez bien en avance, n’hésitez pas à aller vous poser boire un thé, une boisson fraîche (non alcoolisée évidemment, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) mais en étant dans le secteur pour éviter de rajouter du stress. Il faut que la tenue vestimentaire soit adaptée à votre personnalité. Personnellement, un candidat qui vient à Sciences Po pour faire de la finance ou du commerce, le voir arriver en costume ne me choque pas. Personnellement, je venais de la banlieue et dans mon discours, je frôlais l’idée d’aller élever des chèvres dans le Larzac. J’avais donc opté pour une chemise, un pantalon et une paire de chaussures habillées en évitant le trois-pièces. D’ailleurs, anticipez le coup de chaud, hydratez-vous bien !! 

Pour accéder à des comptes-rendus d’oraux, cliquez sur ce lien : https://drive.google.com/drive/u/1/folders/0BySl9Dt0kCJ3fk4wVXBDMmhsMS05ODZfbnhpbXhWYlQ4bnFqWVlrX1pYRUhBb3FHRmRJd28