Nouveau baccalauréat et admission

Inauguré cette année par les lycéens en première, le nouveau baccalauréat sonne le glas des filières S, ES et L, mais apporte son lot de nouveautés et notamment les spécialités.
Ainsi, les bacheliers, dès l’entrée en première, doivent choisir parmi un menu d’enseignements électifs 3 spécialités, puis, avant l’entrée en terminale, conserver uniquement 2 des 3 spécialités qu’ils auront choisies.

En première, les lycéens subiront les classiques épreuves anticipées de français (EAF) au courant du mois de juin, auxquelles viendront s’ajouter deux vagues d’épreuves communes de contrôle continu (E3C) se portant sur l’histoire-géographie, les langues vivantes et l’enseignement scientifique, ainsi que sur la spécialité que les candidats auront décidé de ne plus suivre en classe de terminale.

Le choix de la spécialité suivie uniquement en première est d’une importance cruciale : tandis que les deux spécialités suivies aussi en terminale seront évaluées avec un coefficient de 16, la spécialité évaluée en première ne se voit attribuer qu’un coefficient de 6.

En terminale, les candidats subiront par la suite une troisième vague d’E3C, ainsi que quatre épreuves dites « finales » que sont celle de philosophie, le grand oral et les deux épreuves des enseignements de spécialité conservés.

Mais alors, quels enseignements de spécialité choisir pour intégrer Sciences Po ?

Tandis que beaucoup pourraient s’attendre à ce que la Direction des admissions préconise de choisir des spécialités telles que la science politique, la géopolitique ou les sciences sociales, il n’en est rien.

La politique de Sciences Po consiste à dire que la diversité des profils scolaires est une richesse et qu’à ce titre, il est conseillé à chaque candidat de prendre les matières qui l’intéressent et lui plaisent.
La Direction des admissions dit et répète que les dossiers de tous les candidats, qu’importe les spécialités choisies, seront examinés avec la même valeur, selon les mêmes critères d’excellence et de diversité.

Il est alors fortement recommandé aux candidats de choisir les enseignements dans lesquels ils sont les plus brillants. En effet, les notes du baccalauréat étant intégrées à la nouvelle procédure d’admission, Sciences Po attend des candidats qu’ils aient d’excellentes notes aux épreuves continues et anticipées du baccalauréat.

Ainsi, nul besoin d’avoir choisi de conserver l’apprentissage des mathématiques pour intégrer Sciences Po, ou d’avoir un « profil type S » ou « type ES ». Non !
Ce qu’il faut, c’est un profil d’excellence qui laisse transparaître vos qualités et votre personnalité, et qui vous permette d’avoir les meilleures notes possibles.

Mais attention ! Il faudra que vous soyez capable, dans votre dossier, d’expliquer vos choix de spécialité et leur cohérence dans votre parcours scolaire.
Sciences Po ne jugera pas du fait que vos options soient éloignées du cursus du Collège Universitaire, mais jugera de la cohérence de vos choix vis-à-vis de vos goûts, de vos engagements, de votre vocation et de vos compétences.

Mais pour réussir à Sciences Po, ne vaut-il mieux pas avoir fait des sciences sociales ?

Il est tout à fait concevable de penser que oui, pour réussir à Sciences Po, avoir étudié les sciences sociales est utile. Et en soi, c’est loin d’être faux.
Mais ce n’est pas pour autant qu’il s’agit d’une condition sine qua non à l’obtention du diplôme : il y a déjà aujourd’hui dans les rangs de Sciences Po une grande proportion d’étudiants de S et de L qui réussissent tout autant que leurs camarades d’ES.
Pas d’inquiétude à avoir : les cours de première année ne demandent pas de pré-requis, si ce n’est une grande ouverture d’esprit et des capacités de travail !

Qu’en est-il des options ?

Il est possible, dès la première, de suivre jusqu’à deux enseignements optionnels.
Sans grande surprise, tandis qu’un candidat n’ayant pas suivi d’option ne sera pas défavorisé, un candidat qui en aura suivi pourra donner une plus-value à son dossier scolaire.

Il faut comprendre par là que si vous avez des occupations extracurriculaires qui vous prennent déjà du temps, ou si vous avez besoin de temps pour réviser les matières obligatoires de votre baccalauréat, vous ne devez pas vous sentir obligés de prendre des options : vous ne serez pas pénalisés pour cela.
Ceci étant dit, si vous avez le temps et les capacités, envisagez de vous inscrire à une ou deux options parmi les huit existantes (Arts, Droit, EPS, LSF, LCA, LV3, Mathématiques expertes ou complémentaires).
Encore une fois, le jury valorisera le fait que vous soyez capable d’expliquer votre choix, mais si vous décidez de faire des mathématiques complémentaires « pour continuer les maths et vous rassurer » ou de faire du droit « par curiosité », c’est une raison largement suffisante !

Ce qu’il faut retenir, en somme, c’est que Sciences Po attend de vous que vous soyez capable de faire des choix cohérents, justifiés et qui vous permettent d’obtenir d’excellentes notes au baccalauréat.
Les clés de la réussite sont toujours les mêmes : être soi-même et travailler 😉 !

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s