Basc “Politiques du vivant et identités”

Dernière mise à jour: Novembre 2022

Cette page a été rédigée avec l’aide des étudiant.e.s en BASc Politiques du vivant et identités, merci beaucoup à eux 😉

Qu’est-ce que cette formation (en bref) ? 

Le BASC “Politique du vivant et identités”, c’est deux licences en quatre ans. On repense les grands enjeux du monde d’aujourd’hui entre sciences humaines (bachelor à Sciences Po) et sciences expérimentales (licence en sciences du vivant). 

Quelles matières ? 

A Sciences Po en première année, les étudiant.e.s en BASc “ Politique du vivant et identités” suivent cinq cours fondamentaux : économie, histoire, institutions politiques, sociologie et science politique. Les étudiant.e.s peuvent également prendre un cours de langue (un seul malheureusement), qui peut être une autre langue que l’anglais une fois le niveau C1 atteint.

Du côté de l’université, en première année, on trouve des cours de biologie animale, biologie végétale, d’évolution et diversité du vivant (la fameuse DEOV), la biologie moléculaire et cellulaire ou encore la physiologie cellulaire.

A côté de ça, il y a les cours interdisciplinaires, menées à la fois par des chercheurs en sciences sociales et des chercheurs en sciences “dures”. Ces cours constituent le cœur des formations BASc. Un de ces cours, Humanités scientifiques, est dispensé à tous les étudiant.e.s de BASc, tous cursus confondus, montre les interactions entre les sciences et les sociétés et leurs impacts réciproques. Au second semestre, les étudiant.e.s en “Politique du vivant et Identités” suivent un cours spécialement pour eux, “Émergence de la biologie moderne” qui revient sur l’histoire de la biologie et ses impacts sur la société, comme l’eugénisme.

Points positifs / avantages Points négatifs
La cohésion de groupe, la bonne ambiance, l’entraide et les ami.e.s dans le groupe (on est maximum 16 dans ce BASC).
Il y a un véritable suivi des responsables à l’Université de Paris et de Sciences Po donc on conserve une ambiance un peu lycée pour ce qui est du rapport à certain.e.s professeur.e.s.
Le matériel de laboratoire de l’Université de Paris est très important ce qui vous permet d’explorer et de découvrir de nouveaux outils dans le cadre des TPs.
Les matières sont différentes par semestre, vous êtes donc perpétuellement stimulé.e.s intellectuellement.
Le fait d’étudier deux domaines dont l’approche en cours est totalement différente vous permet d’avoir un programme de révision varié et de ne pas saturer d’une matière.
Enfin, les deux campus sont bien desservis par les transports. Il y a 30 min de trajet environ entre Sciences Po et les Grands Moulins.
Le manque de temps pour approfondir certaines notions. Il y aussi peu de temps pour sortir ou s’investir beaucoup dans des assos, malgré une offre très riche des deux côtés.

De plus, les DM de Sciences Po et certains compte-rendus de TP peuvent être conséquents.

Pourquoi choisir cette formation ?

D’abord pour la mise en lumière de problématiques à l‘intersection de sciences et sciences sociales (par exemple en étudiant les politiques publiques qui s’appliquent au monde de la recherche), qui permettent d’acquérir un point de vue plus global sur ces deux domaines qui sont intrinsèquement liées, et de comprendre l’un par le prisme de l’autre.

Par ailleurs, cette formation permet de se créer un réseau conséquent, aussi bien dans les laboratoires que dans les sciences sociales. Durant la troisième année de Sciences Po, à l’étranger, les élèves de ce BASc réalisent ainsi une année hybride, avec un semestre en université et un semestre en laboratoire.

Quels débouchés ?

À la fin des 4 ans, on peut poursuivre dans n’importe quel master de Sciences Po, ou de biologie (virologie, biologie cellulaire, neurosciences, etc), en France ou à l’international. Des masters ou double masters permettent également de continuer à lier les deux (par exemple le magistère de génétique à la fac, ou le master portant sur les politiques de santé à Sciences Po).

Pour quel type d’élève ?

Les élèves doivent avoir des capacités d’adaptation pour pouvoir passer des sciences humaines aux sciences expérimentales. Ils doivent être capables de comprendre et essayer deux méthodes différentes. (NB: suivre la spécialité SVT en Terminale est recommandé mais il sera malgré tout possible de la rattraper si ce n’est pas le cas).

Les élèves doivent être prêts à fournir un investissement conséquent en matière de travail personnel et dans les cours en présentiel. Bien que le suivi par les professeur.e.s soit important, il faut posséder une certaine autonomie dans son travail.

Quelle procédure d’admission ?

La procédure d’admission est identique à celle du parcours général sur Parcoursup, avec les écrits de Sciences Po (lettre de motivation, essai et un écrit sur pourquoi ce BASC). L’oral que vous aurez potentiellement par la suite sera animé par un.e représentant.e de la fac et un.e de Sciences Po. Des questions vous seront posées pour mesurer votre capacité analytique et votre intérêt pour les deux domaines.

Cela ne demande pas une préparation très différente de celle de Sciences Po en cursus classique, mais veillez à bien être au courant de l’avancée de la biologie sur les derniers mois et d’avoir en tête quelques faits qui ont retenu votre attention et que vous saurez expliquer; ainsi qu’à être capable d’utiliser un vocabulaire scientifique assez basique.

Ressources supplémentaires

Pour plus de détails ou de conseils, vous pouvez consulter le site de l’association des doubles-diplômes ou celui du BASC « Politiques du vivant et identités ».

Si vous avez des questions plus générales sur le BASc, vous pouvez également contacter l’association Scubasc, (l’association des double-diplômes) à @scubasc_sciencespo sur Insta.