Mentions légales

Éditeur : 

Le présent site est édité par SOSciencesPo, association loi 1901 reconnue par Sciences Po, dont le siège est situé –  , + 33 (0)6 43 64 12 93

Directrices de publication pour l’année présente  : Mesdames Présidentes de SOSciencesPo.

Hébergement du site : 

Société OVH

2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France

08.90.10.93.12

Conception et développement du site : membres de l’association SOSciencesPo

Informatique et Libertés :

Conformément au nouveau règlement général relatif à la protection des données (RGPD),  chaque utilisateur ayant consenti à la collecte de ses données dispose d’un droit d’accès, de rectification et de retrait de ses données personnelles.

Vous pouvez exercer ce droit :

  • en nous adressant un mail à l’adresse électronique suivante sosciencespo@gmail.com

Vos données à caractère personnel sont réservées à l’usage de SOSciencesPo et ne peuvent être communiquées à un tiers.

Gérer son stress avant et pendant le concours

Nous y sommes : plus que quelques jours avant les écrits. Ils sont le centre de votre vie depuis deux semaines, six mois ou un an. Vous les avez préparés, attendus, redoutés, espérés : ils sont là. Voici comment faire face à la montée du stress dans cette dernière ligne droite :

 

AVANT LE CONCOURS :

 

  • « J’ai l’impression que je ne sais plus rien ! »

Cette impression est NORMALE : cela fait des mois que vous emmagasinez de nouvelles connaissances, elles ne peuvent pas toutes vous revenir d’un seul coup car elles sont enfouies dans votre mémoire ! De plus, vous mobilisez vos connaissances à vide, sans sujet, et surtout en-dehors des conditions d’examen. C’est comme si vous disiez : « Je ne trouve rien sur Google ! » alors que vous n’avez pas entré de mot-clé. Google ne sait pas quoi ni où chercher, et comme de toute manière vous n’êtes même pas connecté à Internet, aucune chance que cela fonctionne. Lorsque vous serez « connectés » au concours, soit en conditions d’examen, avec un sujet clairement délimité qui vous donnera les mots-clés, vos connaissances reviendront d’elles-mêmes, triées sur le volet par votre mémoire et prêtes à servir votre réflexion.

 

  • « Je n’ai pas fini mon programme de révisions, tant pis, je vais le terminer cette nuit, ce sera plus récent dans ma tête donc je m’y retrouverai facilement. »

NON. Ne passez pas la nuit précédant le concours à réviser : le plus important est d’arriver avec les idées claires. Alors oui, pour ce fameux contrôle d’éducation civique, cette technique avait très bien fonctionné, mais c’était parce que vous n’aviez qu’un chapitre à réviser ! Ici, cela fait plusieurs mois que vous travaillez, c’est un travail de longue durée : réviser la nuit ou quelques minutes avant le concours ne vous sera pas utile : si vous avez correctement travaillé, les connaissances vous reviendront facilement en mémoire car elles auront été acquises au cours des mois précédents.

 

  • « Je n’arrive pas à dormir car je stresse. Du coup, je stresse encore plus car si je ne dors pas, je ne serais pas en forme pour le concours ! »

Si vous avez des insomnies la veille du concours, ce n’est pas grave. Restez allongé (sans vos fiches) et essayez de dormir, même si vous n’y arrivez pas : votre corps se reposera tout de même un minimum. Concentrez-vous sur votre respiration pour qu’elle soit de plus en plus profonde, pour calmer vos appréhensions et vous détendre. Vous avez peur d’être fatigué le lendemain à cause de cette insomnie ? Rassurez-vous : l’expérience est tellement forte et tellement riche en émotions que l’adrénaline remplacera la fatigue. Un souci en moins !

 

  • « Je stresse quand même ! »

Dîtes-vous que vous êtes toutes et tous dans le même bateau : vous avez un concours à passer, tout le monde est dans la même situation, vous n’êtes pas seuls. Les autres candidats sont dans le même état que vous, à divers degrés, et plus important encore : les anciens candidats sont aussi passés par là et ont survécu ! N’oubliez pas : il s’agit d’une école, pas de l’aboutissement de votre vie ! Parmi les élèves qui n’ont pas réussi, certains sont entrés à Sciences Po en Master, d’autres ont trouvé leur bonheur ailleurs, d’autres encore estiment que ne pas avoir réussi le concours est une des meilleures choses qui leur soient arrivés ! Alors oui, à l’instant T, ce concours, c’est toute votre vie. Mais ce qu’il y a de chouette, c’est que vous avez tout à gagner, et surtout rien à perdre. Vous partez donc déjà gagnants, puisque l’expérience que vous vivez en ayant préparé et passé le concours vous servira par la suite, quelle qu’elle soit.

 

 

PENDANT LE CONCOURS :

 

  • « On est beaucoup trop ! Y en a plein partout ! Ils ont tous l’air plus détendu/intelligent/assuré/meilleur que moi ! »

Ça, c’est la petite paranoïa spéciale concours. Devant la salle, il y a de tout : des stressés, des drogués à la musique de leur MP3, des bachoteurs de dernière minute, des élèves qui discutent, d’autres qui se demandent à haute voix si l’équilibre de Nash et la pyramide de Maslow sont au programme en SES ou si les totalitarismes tomberont en histoire, en récitant leurs connaissances à toute allure. N’y prêtez pas attention. Chacun se détend et gère le stress à sa manière. N’écoutez pas ceux qui vous stressent, prenez votre livre préféré (non, pas le Berstein et Milza) et plongez-vous dedans. N’essayez pas de vous remémorer vos connaissances : elles vous reviendront en tête naturellement en temps voulu, mais pour cela, vous devez arriver détendu devant votre copie, et non avec l’esprit embrumé de mille notions contraires et de plusieurs matières différentes. Car la main invisible d’Adam Smith pendant la Guerre froide en anglais, ça ne vous aidera pas à y voir clair.

 

  • « Mais qu’est-ce que je fais là… ? »

Oui, la question peut se poser. Pourquoi moi et pas le type d’à côté ? Concentrez-vous sur ce qui vous concerne, vous. Les autres, ce n’est pas votre problème. Vous êtes là parce que vous l’avez choisi. Vous avez décidé de passer le concours Sciences Po, et vous allez le passer. Vous êtes stressé, oui. Vous allez surmonter ce stress ? OUI, parce que ce stress est relié à un brin de panique. On panique lorsqu’on perd le contrôle. Mais ici et maintenant, c’est vous le chef. Vous êtes là pour faire de votre mieux, pour donner le meilleur de vous-même. Vous êtes là pour remplir votre part du contrat : passer le concours. Ensuite, advienne que pourra. Donnez le meilleur, et sachez que c’est vous qui l’avez décidé : vous n’êtes pas en train de subir une situation, mais en train de la vivre pleinement, de la mener de votre propre chef. C’est vous qui décidez, autant en profiter !

 

  • « J’ai l’impression d’avoir totalement raté les premières épreuves de samedi, pas la peine que j’y retourne dimanche. »

C’est compréhensible. Mais imaginez un peu votre tête dimanche, chez vous, regardant le sujet d’histoire, et découvrant que c’est celui sur lequel vous étiez le plus à l’aise ! Vous auriez pu vous révéler à travers cette épreuve, et facilement obtenir un bon 18, ce qui aurait compensé les deux autres notes que vous pensez basses. Mais, êtes-vous bien sûr d’avoir totalement raté, ou bien un petit 10 ou 11 est envisageable ? Parce que 10 ou 11, et 18, cela fait une belle moyenne ! Vous l’aurez compris : même si vous vous sentez démoralisés le samedi soir, revenez le dimanche. Encore une fois, vous n’avez rien à perdre et tout à gagner. De plus, vous pourrez être fier de vous pour avoir passé ce concours en entier, ce qui représente déjà une belle victoire personnelle indépendamment des résultats.

 

  • « Je ne connais pas la réponse à la première question, je suis fichu(e) ! »

Ne cédez pas à la panique si vous avez un trou de mémoire. Prenez un moment pour relever la tête, respirer profondément, boire une gorgée d’eau. Gardez la tête froide et essayez de trouvez la réponse d’une autre manière que par votre mémoire. Par exemple, en 2015, la première question de SES était « Expliquez et représentez graphiquement les chocs d’offre ». Si cette notion ne vous dit rien, si vous avez oublié la définition exacte ou si vous avez juste oublié de réviser cette notion, pas de panique, ce n’est pas grave, malgré les apparences. On respire un grand coup, on se reconcentre et on chasse la panique. Un graphique sur l’offre, vous connaissez, l’offre et la demande. Vous connaissez aussi la définition de l’offre. Maintenant, un « choc » d’offre, ne serait-ce pas comme un « changement brutal » de l’offre ? C’est logique ! Partant de là, vous rédigez une page et demie sur cette notion que vous pensiez au départ ne pas connaître. Alors non, ce n’est pas la définition mot pour mot, mais votre réponse n’en demeure pas moins correcte dans l’ensemble, et le correcteur pourrait bien vous accorder les deux tiers voire les trois quarts des points !

 

 

Pour finir, pour gérer votre stress, rappelez-vous trois choses :

  • Dès que vous avez un instant de panique et de stress, relevez la tête et prenez un temps pour respirer, même s’il ne vous reste que dix minutes : prenez dix secondes pour prendre du recul, vous rafraîchir les idées et vous recentrer.
  • Ce stress n’est pas anormal, nous sommes tous passés par là. Vous allez faire de votre mieux, car vous n’avez rien à perdre, et tout à y gagner : vous partez déjà gagnant!
  • Concentrez-vous sur le positif, sur l’expérience que cela représente. Gardez bien cela en tête : Vous êtes les meilleurs, vous allez tout donner, et surtout…croyez en vous comme nous croyons en vous !

 

 

Léa S.

Livres et ouvrages

Cette bibliographie (indicative bien évidemment) est constituée petit 
à petit par les expériences et lectures de chacun, n'hésitez pas à 
partager en commentaires vos trouvailles ! 
Pour les courageux, vous pouvez imprimer cette page et cocher les 
livres lus ! (et oui, on pense à tout !)
En cliquant sur le titre de chaque ouvrage, vous trouverez une 
description détaillée ainsi que la dernière édition disponible 
grâce à notre partenaire, la Librairie de Sciences Po.

● Les indispensables 

❏ Berstein & Milza - L'histoire du XXème siècle (4 tomes, 
précis et beaucoup d'infos)
❏ Touchard - Le siècle des excès : De 1870 à nos jours (bons plans, 
très structuré)

● Sociologie 

❏ Raymond Aron - Les étapes de la pensée sociologique 
❏ Pierre Bourdieu - La distinction
❏ Pierre Bourdieu - Critique sociale du jugement
❏ Philippe Riutort - Précis de Sociologie
❏ La collection "Repères" (parfait pour des précisions sur un 
sociologue)
 
 ● Histoire 

❏ René Rémond - Introduction à l'histoire de notre temps
❏ Sirinelli - La France de 1914 à nos jours 
❏ Duroselle et Kaspi - Histoire des relations internationales de 1945 à nos jours

● Anglais - Vocabulaire

- Journal'ease (livre de vocabulaire)
- Bled
- Bescherelle vocabulaire 
- The Big Picture

● Economie

- Alternatives économiques (http://www.alternatives-economiques.fr/ )
- Les Echos (http://www.lesechos.fr/ )
- Bled 
- "L'économie en question" sur France Culture
- Le débat économique sur France Inter
❏ Montoussé - Théories économiques
❏ Pascal Combemale - Les grandes questions économiques et sociales
❏ J.E. Stiglitz - Principes d'économie moderne
❏ Daniel Cohen - Homo Economicus
❏ Jean-Claude DROUIN - Tous économistes : guide d'introduction à l'économie

 
 ● Actualité 
Radio
France Culture
France Inter

Presse
Courrier international (http://www.courrierinternational.com/ )
Le Monde (http://www.lemonde.fr/ )
Le Monde Diplomatique (http://www.monde-diplomatique.fr/ )

Web
http://les-yeux-du-monde.fr/  
http://rattrapages-actu.fr/ 
http://bullesdesavoir.com/ (conçu par des élèves de grandes écoles)

 

 

Ressources en ligne

Afin de compléter notre bibliographie, l’équipe SOSciencesPo vous a préparé une rubrique un peu spéciale ! Car notre association croit en la capacité de chacun et chacune à réussir sans prépa, nous souhaitions ajouter à nos ressources disponibles pour vous aider (à retrouver ici) une liste non exhaustive de plateformes consultables en ligne et gratuitement pour réviser les épreuves écrites. Vous y  retrouverez ainsi des sites internet et des chaînes youtube pour compléter vos fiches et vos cours !

Si vous nous suivez sur facebook et twitter, n’hésitez pas à nous donner des éléments pouvant compléter cette liste, elle sera actualisée au fil des mois ! Nous rajouterons également des références pour les épreuves de langue.

 

HISTOIRE

  • Les Bons Profs : cette chaîne youtube propose des vidéos pour revoir le programme de première et de terminale, mais également du contenu spécifiquement dédié à la préparation de l’épreuve d’histoire de Sciences Po Paris

https://goo.gl/Y9qGLQ

  • Lycée d’Adultes : Lycée d’Adultes est un site qui contient des cours et des exercices corrigés pour chaque matière de la Seconde à la Terminale, particulièrement fourni en Histoire mais pas seulement !

https://www.lyceedadultes.fr/sitepedagogique/lmapolaccueil.html

  • DIPLOWEB : un site très complet au niveau de l’histoire et de la géopolitique, notamment pour les étudiant.es candidatant dans les campus délocalisés. Il propose des focus sur chaque partie du monde et suit l’actualité sans la survoler.

https://www.diploweb.com

  • Chaîne Youtube “Dave Sheik”: cette chaine propose des vidéos de décryptage de l’actualité et d’épisodes historiques, pas directement en lien avec le programme des écrits, mais des anecdotes assez insolites pour élargir sa culture générale.

https://www.youtube.com/channel/UC5eOLQO5VUEFJukNg9cl5jg

  • Le cartographe : comme son nom peut le laisser penser, Le Cartographe nous explique très simplement  les différents conflits et faits historiques qui ont nourri notre passé. De la chute de l’empire romain en passant par l’Allemagne nazie, la chaîne revient sur les grandes dates des derniers siècles

https://www.youtube.com/channel/UCQ3ZULRPs2T-hlCBd9-1vtA/videos

  • Les Yeux du monde : retrouvez sur ce site des points d’actu mais aussi des cours d’histoires gratuits, des cartes expliquées ou des biographies !

http://les-yeux-du-monde.fr

MATHS

  • Maths et tiques : ne vous fiez pas à la présentation peu moderne de ce site, les cours et les vidéos d’Yvan Monka sont une véritable mine d’or en ce qui concerne les cours de maths : dans de longues vidéos approfondies sur youtube, et par les cours sur son site, ce professeur te propose de revenir sur les chapitres de première et de terminale, selon ta filière.

le site internet : http://www.maths-et-tiques.fr

la chaîne youtube : https://www.youtube.com/user/YMONKA

  • Freemaths : Alain Piller, professeur à l’université Paris Dauphine, propose sur son site freemaths des cours et des exercices corrigés en lien avec le programme du concours. Conçu spécialement pour les élèves préparant Sciences Po, on y trouve des synthèses de cours, les corrigés détaillés des épreuves des années passées ainsi ceux des épreuves du bac.

https://www.freemaths.fr/annales-sciences-po

  • Méthode Maths : avec un simple tableau blanc et un stylo, ce prof vous propose de revoir ensemble des exercices “niveau prépa” pour se préparer au bac, et donc également au concours Sciences Po !

https://www.youtube.com/user/MethodeMaths

LITTÉRATURE & PHILOSOPHIE

  • Coup de Phil’ : cette chaîne est un incontournable pour toute personne cherchant à approfondir les concepts vu en cours de Philosophie. Alimentée par Cyrus North, elle propose un grand nombre de vidéos courtes, claires et humoristiques.

https://www.youtube.com/playlist?list=PLJ6RDhT0IVEDJdKDDJQXliA0xPopgp_TR

  • Le Marque Page : en plus de parler de livres de tous types et de tous horizons, Le Marque-page propose une approche des grands classiques comme Madame Bovary de Flaubert ou La Métamorphose de Kafka. Il évoque à travers de petites animations simples et rigolotes les intrigues des romans, leurs thèmes, et apporte tout un tas de petites anecdotes sur l’écriture des œuvres.

https://www.youtube.com/channel/UCJgYXYDJV9UZfxMcKuvc-0g

  • Boite à Lettres : Boîte à lettres propose plusieurs types de rendez-vous littéraires qui vont te permettre d’approfondir tes connaissances à la fois sur des œuvres et sur des auteur•es, la vidéaste brasse de nombreux genres différents avec un juste équilibre entre analyse, argumentation et anecdotes atypiques.

https://www.youtube.com/channel/UCu8EOaw52LhS3b8X-N0N_5A

SES

  • Dessine moi l’éco  : produites en partenariat avec Le Monde, ces vidéos de trois minutes utilisent des dessins et des schémas pour analyser des concepts économiques de manière claire et neutre.

http://dessinemoileco.com

  • Data Gueule : cette chaîne youtube explique des notions économiques au programme du concours et se focalise également sur des phénomènes économiques d’actualité

https://www.youtube.com/watch?v=4-V4SFp5S-k&list=PLKipY1cRnemLrpbVeW8AoilUtbGOLKwSf&index=37

  • Heu?reka : sur un format plus long et plus humoristique, Heu?reka apporte des définitions précises sur des concepts et des mécanismes économiques.

https://www.youtube.com/channel/UC7sXGI8p8PvKosLWagkK9wQ

ANGLAIS :

ALLEMAND :

ESPAGNOL :

 

International Admission Procedure

The international admission procedure is a fully-fledged, independent procedure of admission. It is not compatible with any of the other procedures (through a competitive exam or through the « CEP admission » for example).

  • Who is able to apply through the international admission?

Any student who has obtained either a French baccalaureate abroad, a foreign baccalaureate in France or a foreign baccalaureate abroad is able to apply to the international admission.
Also, any student possessing an International Baccalaureate Diploma, a Selectividad, a Bachibac, an A-level, an Abitur etc… can apply to the international admission.

http://www.sciencespo.fr/admissions/en/content/undergraduate-international-eligibility

  • Which program can I choose if I apply through the international admission?

Applicants through the international admission can only seek regional campuses: Nancy, Le Havre, Dijon, Menton, Reims or Potiers. However, the Europe-Afrique program (located in Reims) is also open to international applicants.

cf. Why apply to a regional campus: https://sosciencespo.fr/cursus-speciaux/coaching-campus-decentralises/pourquoi-choisir-un-campus-decentralise/

An applicant through the international admissions may choose two programs on the application form.

  • Can I apply through both the international admission and another procedure?

As SciencesPo specifies, when applicants are eligible to two different procedures they have to choose only one of them.

  • Is it possible to be on the Paris campus program if I applied through the international admission?

The only program in Paris open to applicants through the international admission is the Europe-Afrique program. Besides, they have to express two choices within the six regional campuses (if you want to choose only one campus, you have to specify that you have made a unique choice).

  • I obtained my baccalaureate a year ago, can I apply through the international admission anyway?

Yes you can, but a derogation given and signed by SciencesPo is needed. Careful! SciencesPo can choose whether or not it agrees to provide the derogation.

  • Do I need to justify a specific language level ?

Yes you do. Each campus requests specific language skills; however some of them offer the possibility to begin a new language according to campus’ demands. For example, the Mediterranean / Middle-East campus offers the possibility to learn Arabic from level 0 to level 5. To know more about those specific language demands, please consult the following page: http://www.sciencespo.fr/admissions/en/content/undergraduate-international-language%20

  • The international admission: how it goes.

Every year around October 20th an online portal opens that allows each applicant to start the procedure. First, you have to create an account to continue the application step by step: personal data, motivation letter, CV, recommendation letters, questions, reports.

The motivation letter is requested in French and must contain no more than 1000 words. Its aim is to expose and defend your project: why would you like to study at SciencesPo, why did you choose this campus, specifically in a close relation with what you do and like and what you want to do, what you expect of this choice.

There are two types of recommendation letters: the academic ones and the professional ones. You would need two or three « Academic » letters, written by teachers. « Professional » letters are facultative but can attest of a long professional experience, relevant to your project.

About reports, you have to scan and upload on the online platform those of the past three years.

Then, you will choose a date and a place for the exams, within those proposed. Usually you will be able to pass the exam where and when you asked as a first choice. It is advised to pass the interview on the campus of your first choice (don’t choose an interview at Le Havre if you want to go to Nancy).

At this moment of the procedure, a SciencesPo jury will examine your file and decide if it is interesting enough to allow you to pass an interview. (Almost all files are interesting, if yours is not selected it doesn’t mean you’re useless.)

There are few stages in the interview. First, you will have 30 minutes to prepare the analysis of a press article, usually in a language corresponding to one of the campus you choose or of the campus you’re in for the interview. This moment is dedicated to reading, the analysis and the preparation of a commentary of the article. In front of the jury, you will have 10 minutes to expose your analysis in the language of the article. The jury will spend 10 more minutes asking you some questions about your analysis or the thematic of the article and, eventually, continue with 10 minutes of questions about you and your motivation. Those last questions are usually asked in your native language. http://www.sciencespo.fr/admissions/en/content/undergraduate-international-procedure

  • Is the international admission better than the competitive exam?

It is and it is not. Actually, it depends on your motivation, your desires, your personality and your language level. If you prefer to study on the Parisian campus or in a double-diploma https://sosciencespo.fr/cursus-speciaux/special-bicus/admission/, it is better not to apply through the international admission.

You feel comfortable with your languages in general and you are good at exams? The competitive exam’s admission is a more clever choice for you. It seems that there are more people coming to SciencesPo through the international procedure but those numbers are just irrelevant numbers because you can’t compare them: criteria to select students are different from one procedure to another.

Your rhetoric is good, you have large general knowledge and great skills to analyze and synthesize a document, you like language and you are oriented to the international (by your past or for your future)? You must try the international procedure.

Both the international admission and the competitive exam’s admission ended with an interview. To prepare yourself to for this moment, follow our 10 pieces of advice to be successful at your interview: https://sosciencespo.fr/conseils/comment-reussir-son-oral-2/reussir-en-10-lecons/

  • Some added information

French state offers scholarships to study in some French lycées abroad for a year. If you choose to spend your « terminale » abroad and obtain your baccalaureate abroad, you are eligible to apply through the international procedure. This opportunity, apart from being a great asset, can be a real help to integrate a regional campus of SciencesPo.

French « lycées » concerned by this scholarship are:

– Lycée de Barcelone

– Lycée de Dublin

– Lycée de Londres

– Lycée de Madrid

– Lycée de Munich

– Lycée de Vienne

For more information, please follow the link: http://eduscol.education.fr/cid54878/bourses-pour-les-lycees-francais-de-l-etranger.html

  • How to behave at the moment of the interview?

Come calm and relaxed. Don’t panic if you don’t understand everything.

Read the article carefully. Don’t try to analyze the document in a « SciencesPo’s way » but do something that looks like you and that is coherent and relevant. If you don’t feel comfortable with the article or the exercise, try a linear analysis. Separate the article in paragraph corresponding to ideas or thematics.

In front of the jury, smile. When you speak, keep an eye on the time to be sure to last 10 minutes.

At the end of your presentation, open to another known thematic (not too far from the article) to make the discussion start on something you master.

So take a deep breath. Pass a wonderful interview. And enter SciencesPo in the end!

La procédure internationale

Pour qui ? La procédure internationale (PI) est ouverte à tous les titulaires d’un bac étranger (obtenu en France ou à l’étranger) ou d’un bac français obtenu à l’étranger.

ATTENTION : les titulaires du baccalauréat français obtenu en France avec « Mention Européenne » ou « Option Internationale » ne sont pas autorisés à postuler dans le cadre de la procédure internationale, quel que soit le diplôme obtenu par reconnaissance ou équivalence la même année.

Quand ?Vous pouvez vous présenter par cette procédure si vous avez obtenu ou allez obtenir votre diplôme de fin d’études secondaires au cours des deux années scolaires précédant la rentrée pour laquelle vous postulez. Il est possible de postuler l’année suivant l’obtention du diplôme, mais vous ne serez pas automatiquement éligible et il faudra justifier ce report (stages, volontariat, service militaire, etc.).

Comment ? La procédure internationale se compose de deux étapes : 

  1. L’examen du dossier : Le dossier se compose de tous les éléments requis par la procédure par examen (lettre de motivation, relevés de notes des trois dernières années d’études secondaires, diplôme de fin d’études secondaires et résultats finaux si déjà obtenus, photocopie d’une pièce d’identité et diverses informations à remplir sur votre espace candidat), auxquels il faut ajouter un CV, 2 recommandations académiques (recommandation professionnelles facultatives), et éventuellement les résultats à un test de langues.
  2. L’entretien oral : si vous êtes déclaré admissible, vous serez invité à vous présenter à un entretien oral, qui a lieu soit sur le campus de votre 1erchoix de programme (si vous êtes en France), soit, si vous habitez à l’étranger, dans certaines grandes villes telles que New York, Le Caire, Francfort, Mexico, Shanghai, Sofia, etc. (notez qu’il est possible que Sciences Po ne soit pas à même de proposer d’entretien dans le pays dans lequel vous habitez). Dans tous les cas, veillez à consulter le calendrier des entretienset rappelez-vous de bien valider votre dossier complet, accompagné de l’ensemble des documents demandés, au moins 6 semaines avant la date de l’entretien souhaitée !

L’oral de la PI est composé d’une présentation d’article de 10 minutes (vous aurez 30 minutes pour lire l’article et vous préparer avant), suivie de questions du jury sur le commentaire (10 minutes) et le sujet de l’article puis de questions de culture générale et de questions plus ‘personnelles’ concernant votre motivation, parcours, etc. (10 minutes). Selon le campus pour lequel vous postulez, l’article – et donc la présentation que vous aurez à faire devant le jury – pourra être dans une langue différente, qui correspond en principe à la langue du programme auquel vous postulez (anglais, allemand, etc.).

FAQ

  • Je suis éligible à la fois à la procédure internationale et à la procédure par examen – laquelle dois-je choisir ?

La procédure internationale est réputée plus « facile » que la procédure par examen mais, de fait, la procédure à privilégier dépend surtout de vos forces et de vos faiblesses. L’avantage de la procédure internationale (pouvoir passer directement de la case « dossier » à la case « oral ») peut sembler tentant pout tout le monde, mais cela signifie aussi que le jury sera plus sévère sur l’appréciation du dossier. Notes, activités extra-scolaires, CV, et même recommandations, tout est important ! Notez d’ailleurs l’ajout de documents à remplir (le CV et les recommandations académiques), qui ne sont pas demandées par procédure par examen. De plus, le jury cherchera souvent des profils plus ‘internationaux’ (double-culture, fréquents séjours à l’étranger, etc.). Attention aussi aux niveaux de langues demandés pour certains campus ! En bref, cela dépend vraiment de votre profil : si vos notes sont excellentes, que vous êtes engagés dans plusieurs associations, et que vous avez un intérêt (démontrable) pour une zone géographique particulière, la procédure internationale peut vous éviter de longues heures sur votre Berstein et Milza… en revanche, si vous êtes un peu faible sur l’une des trois dimensions citées ci-dessus, de bons résultats aux écrits pourraient vous permettre de « compenser »… Evidemment, la décision vous revient, et il n’y a pas de règle ultime (et puis, comme partout, il y a aussi un facteur chance, surtout pour les écrits) !

ATTENTION : Pour les petits malins : non vous ne pouvez pas vous présenter aux deux procédures à la fois 😉  

  • Sur quels éléments de ma candidature dois-je me concentrer ?TOUT. On ne connaît pas le poids que le jury donne à chaque élément de la candidature – ni même le poids dossier/oral. Donc il vaut mieux faire en sorte d’avoir un dossier béton. Vous pouvez commencer à vous « préparer » relativement tôt pour ce qui est de la partie dossier, puisque les notes comptent pour les trois dernières années de lycée, donc essayez de maintenir les meilleurs résultats possibles. Et impliquez-vous un minimum en cours aussi (non seulement ça rendra le cours plus intéressant, mais c’est aussi mieux pour vos recommandations académiques si votre prof a des trucs sympas à dire sur vous 😉)
  • Comment préparer l’oral ? Même s’il est sans doute possible d’être admis sans préparation spécifique à l’oral de la PI, on vous conseille tout de même de vous entraîner avant votre oral… En ce qui concerne la présentation d’article, le plus souvent l’article a un rapport avec la zone géographique étudiée dans le programme demandé (même si ce n’est pas automatique) donc tenez-vous au courant de l’actualité, notamment économique et politique, de cette zone ! Lisez la presse autant que possible, notamment anglo-saxonne. Concernant les campus dans lesquels l’article à analyser est en anglais, les articles sont souvent issus de The Economist– si vous en avez les moyens, abonnez-vous ou lisez-le à la bibliothèque (au moins les articles concernant votre « zone »). Que votre article soit ou non issu de The Economist in fine (et même si tout le monde n’est pas forcément d’accord avec les opinions politiques du journal), c’est vraiment un excellent moyen de se préparer. Si vous préférez, vous pouvez aussi lire le New York Timeset, en français, Courrier Internationalet Le Mondesont de bonnes options ! Entraînez-vous aussi à présenter des articles, si possible ‘en conditions’ et demandez à votre binôme de faire un ou deux oraux blancs avant le jour J.  Pour la partie questions de motivation/culture gé, ça ressemble plus à l’oral de la procédure classique, donc reprenez votre lettre et essayez de penser à un maximum de questions qu’on pourrait vous poser (n’hésitez pas à demander à vos proches/votre binôme SOSciencesPo de faire pareil).

ATTENTION : La réponse (positive ou négative) de Sciences Po concernant l’admissibilité arrivant parfois relativement tard, commencez à vous préparer avant de recevoir l’email de confirmation !

  • Quel est le niveau de langue attendu ? En fonction du campus demandé, il vous sera demandé de fournir des résultats à des tests de langue (cliquez ici pour savoir quels sont les prérequis linguistiques pour votre choix de campus). Ne stressez pas si vous n’avez pas le temps de passer de test avant votre oral – il est possible de n’envoyer les résultats qu’après la décision d’admission – votre admission sera alors conditionnelle à l’envoi de résultats suffisants au test de langues. De plus, l’oral pourra être conduit en partie/entièrement en anglais/allemand/autre langue donc assurez vous que vous êtes capable d’avoir une conversation dans la langue requise avant de choisir tel ou tel campus 😉  

Ressources utiles 

AG

Pour plus de questions, n’hésitez pas à nous envoyer un message ou à poster sur notre page Facebook !

Menton : Bibliographie complémentaire

 

Monde arabe :

 

Jihad, de Gilles Kepel

Le Prophète et le Pharaon : Les mouvements islamistes dans l’Egypte contemporaine, de Gilles Kepel

Les clercs de l’islam, de Nabil Mouline

Les islamistes saoudiens – Une insurrection manquée, de Stéphane Lacroix

Le Proche-Orient éclaté 1956-2010, de Georges Corm

Le nationalisme arabe, d’Olivier Carré

Histoire des peuples arabes, d’Albert Hourani

L’Orient arabe. Arabisme et islamisme de 1798 à 1945, de Henry Laurens

La politique dans le monde arabe, de Elizabeth Picard

L’Islam contre l’islam : l’interminable guerre des sunnites et des chiites, d’Antoine Sfeir

Dictionnaire géopolitique de l’islamisme, de Antoine Sfeir, Alexandre Adler, Benjamin Stora et Christian Chesnot

 

Révolutions arabes :

 

Passion Arabe : Journal, 2011-2013, de Gilles Kepel

La Révolution arabe : Dix leçons sur le soulèvement démocratique, de Jean-Pierre Filiu

Le choc des révolutions arabes : de l’Algérie au Yemen, 22 pays sous tension, de Mathieu Guidère

Les cocus de la révolution : Voyage au cœur du printemps arabe, de Mathieu Guidère

 

Méditerranée :

 

La Méditerranée : L’espace et l’histoire, de Fernand Braudel

Mémoires de la Méditerranée, de Fernand Braudel

 

Menton : Informations pratiques

Infos utiles pour accéder à Menton et au campus:

Depuis l’aéroport de Nice Côte d’Azur, plusieurs possibilités: (de la plus onéreuse à la moins coûteuse) :
Navette Aéroport-Monaco/Menton, Ligne 110 Express (Lignes d’Azur)
20€ le trajet ; 15€ pour les moins de 26 ans. Temps de parcours : 1h10
Bus 99 + TER (Nice Aéroport – Gare SNCF Nice-Ville – Gare SNCF Menton-Ville)
6€ pour le bus 99 + 5€ ou 3,80€ (carte 12-30 ans) pour le TER
soit 11€ ou 9 ,80€
Bus 98 + TER (Nice Aéroport – Gare SNCF Nice Riquier – Gare SNCF Menton-Ville)
6€ pour le bus 98 + 4,40 ou 3,30€ (carte 12-30 ans) pour le TER
soit 10,40€ ou 9,30€
Bus 98 + Ligne 100 (Nice Aéroport – Station J-C Bermond – Menton Gare Routière)
6€ pour le bus 98 + 1,50€ pour le bus 100. Temps de parcours : 1h30 pour le bus 100)
soit 7,50€
Bus 23 + TER (Nice Aéroport – Gare SNCF Nice-St Augustin – Gare SNCF Menton-Ville)
1,50€ pour le bus 23 + 6€ ou 4,50€ (carte 12-30 ans) pour le TER
soit 7,50€ ou 6€
Navette gratuite + TER (Nice Aéroport T1 et T2 – Arénas – Gare SNCF Nice-St Augustin – Gare SNCF Menton-Ville) (5-10 minutes de marche entre Arénas et la gare SNCF Nice-St Augustin)
6€ ou 4,50€ pour le TER
NB : les tarifs TER sont donnés en période de pointe. Ils sont moins chers en période dite « bleue ».
Par la route :
Depuis Paris : Paris – Aix en Provence – Menton en 8h30. Par l’autoroute A6 et A8. Sortie 59 Menton/Sospel
Environ 960 km
76,20€ de péage.
Depuis Lyon : Lyon – Aix en Provence – Menton en 4h30. Par l’autoroute A6 et A8. Sortie 59 Menton/Sospel
Environ 500 km
43,90€ de péage.
Depuis Marseille : Marseille – Toulon – Menton en 2h30. Par l’autoroute A50, A57 et A8. Sortie 59 Menton/Sospel
Environ 250 km
20€ de péage.
Depuis Gênes (Genova) : Gênes – Vintimille – Menton en 1h50. Par l’autoroute E80 (A10) et A8. Sortie 59 Menton/Sospel
Environ 170 km
Par le train :
Depuis Paris : Départ tous les jours à 12h49 de la Gare de Lyon.
Durée du voyage : 6h16
Arrivée en gare de Menton à 19h05.
Depuis Lyon : En 4h55 avec correspondance à Aix-en-Provence (arrivée 15h30 ; départ 15h47)
Arrivée à Menton à 19h05.
Correspondances possibles par : Valence TGV et Nice-Ville ou par Marseille-St Charles et Nice-Ville, plusieurs départs par jour.
Depuis Marseille : en 3h30 avec correspondance à Nice-Ville
Plusieurs départs par jour.
Une fois à Menton, comment accéder au campus ?
A pied :
Depuis la gare de Menton-Ville :
Sortir de la gare, et descendre la rue à gauche. Traverser le carrefour, et continuer tout droit, dans la rue Henry Gréville.
Prendre le Tunnel Pascal Molinari.
Au bout du tunnel, prendre à gauche l’Escalier Saint-Julien, qui débouche devant le campus.
Depuis la gare routière de Menton :
Prendre à gauche, et continuer sur l’Avenue de Sospel.
Prendre à gauche, rue Henry Gréville.
Prendre le Tunnel Pascal Molinari.
Au bout du tunnel, prendre à gauche les Escaliers Saint-Julien, qui débouchent devant le campus.
Vous pouvez aussi prendre le bus n°1 ; direction Garavan.
Arrêt Victoria, puis prendre l’Escalier Saint-Julien, qui débouche devant le campus.
En voiture :
Depuis l’Autoroute A8
Sortir de l’Autoroute (Sortie 59 : Menton/Sospel)
Continuer sur la Corniche André Tardieu (D22A)
Tourner à droite : Route de Sospel (D2566)
Continuer sur la Route de Sospel, jusqu’au Rond-Point des Douanes
Au Rond-Point des Douanes, prendre la 1ère sortie : Route de Sospel
Continuer tout droit : Avenue de Sospel
Continuer tout droit : Avenue de Verdun
Au rond-point, devant le Casino, tourner à gauche, Avenue Félix-Faure
Continuer tout droit : Avenue Félix-Faure
Au rond-point, tourner à droite : Rue Adhémar-de-Lantagnac
Tourner à gauche : Promenade du Soleil
Au rond-point, tourner à droite : Esplanade Francis Palmero
Au rond-point, prendre la deuxième sortie : Quai de Monléon
Continuer tout droit : Quai Bonaparte
Continuer tout droit : Porte de France
Au feu, tourner à gauche : Avenue Laurenti
Continuer Avenue Laurenti, jusqu’à la Place Saint-Julien. Vous arrivez devant le campus.

Campus de Menton

 
http://college.sciences-po.fr/sitementon/
Menton, perle de la France…
Menton, dernière ville française avant l’Italie.
Menton, qui devint française plus de 30 ans après Alger.
Menton, une des villes les plus vieilles de France ! (en moyenne d’âge)
Menton, capitale des citrons ! (Oui oui!)Pourquoi rejoindre le campus de Menton ?
Tout d’abord, parce qu’il est toujours appréciable de joindre l’utile à l’agréable, parce que c’est le seul campus qui vous permettra de réviser vos partiels entre deux baignades. (Essayez donc de vous baigner au Havre…).
En plus, le dernier né des campus délocalisés de Sciences po est un des – sinon le – plus beaux campus de France, situé dans d’anciens hospices totalement rénovés, et so « couleur locale ».
Et enfin, parce que la zone à laquelle le campus est dédié, à savoir le Moyen Orient et la Méditerranée, est passionnante à étudier ! Elle a été, elle est sans cesse d’actualité, depuis les temps de l’Hégire et de l’Empire Romain, jusqu’aux récents Printemps Arabes.
Vous voulez apprendre l’Arabe ?
Vous voulez en savoir plus sur cette civilisation merveilleuse ?
Vous voulez tout savoir sur l’histoire des peuples méditerranéens ?
Vous voulez exaucer votre vœu : rencontrer Jean-Pierre Filiu ?
Alors, n’hésitez pas, foncez à Menton !
Certes, Menton n’est pas réputée pour être une ville « branchée » (« chébran », même, comme disait Mitterrand). Mais, Monaco est à 10 minutes en train, et 20 en bus (2€ l’aller-retour, en plus!)
Certes, l’immobilier mentonnais n’est pas similaire à celui du Havre ! Mais, relativisez ! Vous êtes sur la Côte d’Azur ! Quelques places sont disponibles dans des logements étudiants, fournis par la mairie. Sinon, la ville fourmille d’agences immobilières, qui vous accueilleront à bras ouverts : « Une location étudiante, miracle ! Ça change du viager ! ».
Certes, Menton est surtout une ville qui vit l’été. Mais, vous trouverez toujours un commerce ouvert, même au mois de novembre !
Certes, à Menton, il n’y a ni Jean-François Chanet, ni Etienne Wasmer, ni Yann Algan ! Mais on y trouve des maîtres de conf’ d’excellente qualité ! (et puis, s’endormir en amphi devant Chanet, ou s’endormir dans son lit devant Chanet, c’est blanc bonnet, et bonnet blanc ! Ou l’inverse…)
Certes, à Menton, il n’y a pas toute la panoplie d’assocs qu’on peut trouver à Paris. Mais il y a une BdE, une AS, un BdA très actifs, qui seront aux petits soins pour vous préparer des tas d’événements sympathiques et pas chers !
Et puis, vous pourrez apprendre à danser la dabkeh (1), à faire la différence entre un Yéménite et un Omanais, à préparer un vrai tajine, et bien entendu, à parler arabe ! Incha’Allah !
(1) Danse libanaise très sympathique !
RAM

Quand on vous dit Menton, qu’est ce que cela vous évoque ? Le soleil ? La côte d’azur ? Les citrons ? La frontière italienne ? Oui…mais pas seulement ! Menton accueille depuis quelques années maintenant, l’un des campus délocalisés de l’IEP de Paris ! Spécialisé sur la zone Moyen-Orient/Méditerranée,  le campus permet aux étudiants de mieux cerner les enjeux de la zone à l’heure actuelle ! Cela passe donc bien évidemment par l’apprentissage de la langue arabe à raison de 5H/semaine pour les débutants ! Et oui, il est tout à fait possible de débuter l’arabe à niveau 0 (niveau A1, débutant) et de poursuivre son étude jusqu’au niveau 5 ! Affaire impossible ? Non, pas du tout ! Il ne faut pas non plus penser que l’apprentissage de l’arabe est une mince affaire mais en deux ans, vous serez parfaitement capable de lire des textes en arabe, d’écrire mais aussi de tenir des discussions plus ou moins longues ! En gros, tout dépendra vraiment de votre investissement dans la matière !
Mais Menton, ce ne sont pas que des cours d’arabe ! Vous aurez aussi l’opportunité d’assister à des cours de civilisation arabo-musulmane ou encore d’histoire de la Méditerranée ! (Attention aux changements sur les maquettes pédagogiques ! Je vous conseille donc de consulter le site internet du campus pour connaître les cours de l’année ! http://college.sciences-po.fr/sitementon/ ) ! Le Moyen-Orient regorge d’opportunités diverses et maîtriser la langue arabe peut être un véritable atout dans le monde du travail ! Des cours d’Hébreu, d’Italien, d’Espagnol et de Turc (dès 2013/2014) sont donnés sur le campus de façon optionnelle ! L’originalité des campus délocalisés ? En plus du tronc commun (matières fondamentales) à tous les campus, vous aurez des cours axés sur la région que vous avez choisie (Nancy correspond par exemple au campus franco-allemand et Poitiers au campus euro-latino-américain !) et dans une atmosphère différente de celle du campus parisien.
 Si vous êtes convaincus que Menton est fait pour vous, alors pourquoi ne pas tenter votre chance ? Je vais essayer de vous donner, grâce à ma propre expérience, des conseils sur la préparation de l’oral d’admission à SciencesPo Paris pour le campus de Menton (je tiens à préciser que j’ai été admise quand le concours n’avait pas encore changé alors mes conseils seront plutôt d’ordre « général »)
Tout d’abord, avant de candidater à Menton, je vous conseille de vous interroger sur l’intérêt que vous portez à la zone que vous allez étudier pendant deux ans ! Vous allez « vivre, manger, parler » Moyen-Orient /Méditerranée pendant les deux premières années de vos études supérieures, c’est donc un choix que vous devez faire en tenant compte de plusieurs éléments tels que vos attentes par rapport à l’enseignement dispensé mais aussi par rapport à vos exigences au niveau des langues vivantes apprises ! (mais ce n’est pas tout bien sûr, il faut que l’attrait pour la zone soit suffisamment fort pour que vous acceptiez de vous consacrer à l’étude de ses enjeux pendant un petit moment ! Mais ne vous en faîtes pas, ça n’a vraiment rien d’effrayant ! Faire de l’arabe n’est pas un mauvais moment à passer et vous verrez que vous ferez vite des progrès tant au niveau de la lecture qu’au niveau de l’oral ou bien de l’écriture que vous y trouverez votre compte !)
Allons y pour les conseils en ce qui concerne l’oral !
    1)    Tout d’abord, vous devez savoir que si vous commencez l’arabe en arrivant à Menton, vous devrez partir en 3ème année au Moyen-Orient ! Parmi les destinations se trouvent notamment : le Liban, l’Egypte (indisponible pour l’année 2013/2014 au minimum) , le Maroc, les Emirats Arabes Unis etc…  Vous aurez aussi la possibilité de passer une année dans un institut de langue qui vous permettra de booster votre niveau de langue pour les plus motivés ! (DEAC en Egypte et IFPO au Liban)
    2)    Je vous conseille de bien vous tenir au courant des évolutions dans la zone grâce à l’actualité internationale. Je vous conseille AUSSI de regrouper plusieurs sources afin de comparer les informations.
    3)    Pour ceux qui ont déjà étudié l’arabe au lycée, pourquoi ne pas faire un stage de langue arabe dans un des pays du Moyen-Orient afin de perfectionner votre niveau d’arabe ? Pour plus de précisions là-dessus, je vous conseille de me contacter sur mon adresse mail que je laisserais à la fin de l’article ! Pour ceux qui ne voudraient pas partir trop loin, il me semble que l’IMA sur Paris mais aussi l’INALCO offrent des stages intensifs de fin d’année ou bien des cours de langue qui durent toute l’année ! Par contre, sachez qu’on peut DEBUTER l’ARABE sur le campus donc il n’est absolument pas nécessaire ni obligatoire de travailler l’arabe pendant vos années de lycée ! C’est un choix qui doit être fait de façon personnelle ! Si vous n’êtes pas du tout motivés, à quoi bon vous forcer ?
    4)    Etre sûr de ce que l’on affirme, ne pas trop s’avancer sur des éléments dont on ne maîtrise pas tous les aspects ! En bref, faire preuve d’honnêteté intellectuelle, mais ça ce sont des conseils que l’on pourrait donner à tous les étudiants souhaitant intégrer SciencesPo !
    5)    Lire des ouvrages sur des sujets relatifs à la zone que vous allez étudier pendant deux ans ! Le site internet du campus de Menton regroupe déjà une bibliographie d’ouvrages susceptibles d’être utiles au cours de votre scolarité en terre mentonnaise, alors pourquoi ne pas vous en inspirer et commencer à développer vos connaissances sur la zone que vous choisirez d’étudier pendant 2 ans ? Cette liste contient aussi des conseils de lecture pour les matières fondamentales que vous allez étudier au cours de votre première année ! Pour en savoir plus, se rendre sur la page du campus de Menton puis cliquer sur « Nouveaux étudiants », vous trouverez en bas de page, un document comportant la liste des ouvrages utiles.
    6)    Apprendre tout en s’amusant, c’est possible ! Pourquoi ne pas envisager de passer de longues heures devant votre télévision à regarder des films réalisés par des Libanais, des Palestiniens etc ? A titre d’exemple, je citerais : « Et maintenant, on va où ? » de Nadine Labaki ou encore « Caramel » de la même réalisatrice. Vous pouvez aussi visionner le documentaire du Palestinien Emad Burnat « 5 Broken Cameras »
AF

NEWS :
A partir de la rentrée 2013, le campus de Menton propose un nouveau cursus « Méditerranéen ».
Trilingue français – anglais – italien, ce cursus propose, en plus des cours fondamentaux de Sciences po
(Histoire, Institutions politiques, Micro et Macro économie, Sociologie, Science politique et Droit),
des cours spécifiques à l’espace méditerranéen et au Moyen-Orient, dispensés en Français, en Anglais ou en Italien.
De plus, un accent supplémentaire est mis sur les langues, avec l’apprentissage de l’Arabe ou de l’Hébreu, et
l’approfondissement de l’Anglais et de l’Italien (pour les Francophones).
Le campus de Menton offre également la possibilité d’intégrer deux des quatre doubles diplômes internationaux de Sciences po, avec l’Université de Columbia, et avec l’Université de Colombie Britannique de Vancouver (UBC). Après deux ans à Menton, et deux ans à New York ou Vancouver, les étudiants repartent avec deux diplômes en poche (c’est un peu l’intérêt du double diplôme…)
Il faut postuler directement auprès des universités concernées, l’admission se fait après examen du dossier scolaire et un entretien spécifique devant un jury représentant les deux universités partenaires.

Plus d’informations directement sur le site de Columbia:

http://gs.columbia.edu/sciences-po/admissions

 

Reims … comme si vous y étiez

La vie étudiante sur le campus euro-américain de Reims c’est :

*des cours

Vous pouvez consulter les cours des années passées ici : http://college.sciences-po.fr/sitereims/fr/content/première-année

En clair, en 1A, vous aurez :

Au premier semestre

  • micro-économie
  • droit
  • histoire transatlantique
  • théorie politique (étude de théories politiques modernes (de Machiavel à John Stuart Mill))
  • maths (différents groupes de niveau sont proposés)
  • LV2 (au choix : Espagnol, Italien, Allemand, Arabe)
  • Anglais (ou Français pour les étrangers) ou un électif

(un électif étant un cours que l’on choisit parmi de nombreuses possibilités variées)

Au second semestre

  • macroéconomie
  • sociologie
  • science politique
  • humanités littéraires (cours au choix parmi des thèmes variés)
  • un atelier artistique (large choix entre cinéma, opéra, design culinaire, musique, écriture créative, …)
  • LV2 (au choix : Espagnol, Italien, Allemand, Arabe)
  • Anglais (ou Français pour les étrangers) ou un électif

Vous suivrez aussi « l’école d’hiver » : une semaine à la rentrée des vacances d’hiver sur un thème précis (en 2014 et 2015 : «Transatlantic Relations » en 1A)

De plus, vous devrez faire partie d’un « projet collectif ». Liberté est laissée aux élèves du type de projet ; les seules consignes sont d’être un groupe de sciences-pistes et de remplir l’ensemble des objectifs (que le groupe se fixe lui-même au début du premier semestre).

A titre d’exemple, il y a aujourd’hui :

▲ Les Cordées de la Réussite : des groupes de sciences-pistes sont mis en relation avec des groupes de collégiens rémois issus de milieux défavorisés. Chaque groupe de Sciences Po dispose d’un budget pour organiser des sorties culturelles, artistiques, … de manière à élargir les horizons des collégiens.

▲ PSE : Pour un Sourire d’Enfant ; en partenariat avec une association humanitaire. Leur page facebook ici : https://www.facebook.com/pse.sciencespo?ref=profile

▲ Unicef (https://www.facebook.com/unicef.campusreims?fref=ts)

▲ Food’n’beaver : groupe chargé de livraisons journalières de repas sur le campus (https://www.facebook.com/pages/Food-for-Beavers/546510498756696?fref=ts)

▲ Jeunes Européens : https://www.facebook.com/jeuneseuropeens.reims?fref=ts

▲ Click Snap : un groupe de photographie https://www.facebook.com/click.snap.75?fref=ts

Le but est qu’à la fin de votre 1A vous ayez validé assez de cours pour obtenir 78 crédits ECTS.

 

*Sciences Po Reims, c’est aussi des associations étudiantes
  • le BDE (Bureau des Elèves) qui organise des soirées, apéros, voyages (Berlin, Londres, ski, …), …
  • le BDA (Bureau des Arts) qui s’occupe de l’art sur le campus : expositions, Festival des Arts, Slam, groupes de théâtre et musique (Chill Beenz, R’n’Beavers, ciné-club, réductions dans les structures artistiques rémoises, …)
  • l’AS (Association Sportive) qui propose des sports (Rugby, Soccer, Basketball, Cheerleading, Volley-ball, Badminton et Yoga) représentant un crédit par semestre.

et si vous souhaitez faire d’autres sports, vous avez accès pour 25€ par an à tous les sports du SUAPS (http://www.univ-reims.fr/vie-des-campus/sport,10230,18322.html?)

  • Sciences Po Environnement : association Environnement du campus qui organise, entre autres, des ventes régulières de paniers fraîcheur, des CafésBIO, … et de la sensibilisation via sa page Facebook (https://www.facebook.com/SPE.Reims)
  • Sundial Journal : le journal du campus ; vous pouvez consulter le site internet ici : http://thesundialjournal.fr
  • TheSundialTV (YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCm8e3iI-JkgOKoSfXFmngjA)
  • DLS (Distinguished Lecture Series) : association organisant des conférences sur le campus (
  • RIMUN (Reims International Model United Nations) : une association organisant des simulations de conférences internationales destinées aux étudiants
  • Junior Consulting
*Une ville à taille humaine

Quelques photos de Reims : http://www.flickr.com/photos/reims-tourisme/

  • Un centre ville vivant (Place Drouet d’Erlon, rue de Vesle, Place du Forum, …)
  • Plusieurs structures culturelles (Opéra, cinémas (dont un projettant en VO), Le Manège, La Comédie, …)

 

*Un campus en lien permanent avec les autres

-Une fois par an des Collégiades (Minicrit) sont organisées. C’est la rencontre entre les différents campus autour de disciplines sportives et artistiques pratiquées via Sciences Po.

(Vidéo du Minicrit 2014 : http://youtu.be/yrrPDHdxE2U)

-Plusieurs WEIC (Week End Inter-Campus) sont organisés entre les campus au cours de l’année.

Pendant toutes ces rencontres, Sciences Po Reims défend sa couleur (Purple spirit) et sa mascotte (Beaver) ; … Meet the Beaver Tribe !

(vidéo du Spirit Day 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=iL-WoYXrpXY)

Campus de Reims – English version

Created in 2009 in the heart of Reims in the Champagne region, the Euro-American campus of SciencesPo Paris is ideally located. Less than an hour of TGV (high-speed train) and you are in Paris ! The campus is therefore very accessible for students and for their lecturers who often come from Paris. The city of kings’ coronations is attractive thanks to its diverse cultural activities and its patrimony : the famous cathedral, Champaign caves and music festivals praised by SciencesPo students ! The campus is located in the 17th century Jesuits College which is one Of Reims’ touristic sites. Great Frenchmen such as Condorcet, Colbert or Jacques Marquette have walked through its grey-stone corridors, have sat in the old wooden library, today accessible to the students of the campus. Despite a very ancient location, confirmed by the age of the vines used to produce wine on the campus every year, the campus is fully equipped (Wi-Fi, numeric boards in every classroom, free-access I-Macs…) and reflects SciencesPo’s numeric tools mastery.The campus is growing every year and greeted 300 students in 2013. Its extension will permit to have 1600 students in 2018 : Reims will become the biggest 1st cycle campus of SciencesPo.

Why choosing Reims ?

The regional campuses of SciencesPo all have their own spirit, their international focus and offer unique advantages.

Reims is the Euro-American campus. The lectures are therefore focusing on the North American continent (which will greet many Reims students for their 3rd year abroad program) but without forgetting the European continent. Concretely, lecturers originating from everywhere on the planet allow SciencesPo students to study, in English, the fundamental subjects of the school which are Law, Economics, History, Sociology and Political Science through a constant comparison between the transatlantic divergent realities. What differences between German and American Laws? Why did the USA only experienced one Constitution since 1776 while France has had 5 Republics and other monarchical regimes in between? Could the Canadian solutions to fight poverty be implemented in Europe? While following the regular SciencesPo curriculum, students focus on transatlantic issues, an element that will help them sharpen their vison of a world where the USA still is important and that will allow them to understand international relations, a crucial element for the understanding of international news.

Reims Campus is the only campus to have English as its official language. Every lecture is taught in English (apart from a few electives and languages courses obviously) : international students are perfectly integrated while French students become proficient in English (if they are not already !) and the best international experts in their domain come to deliver their knowledge in English. At the end of their two years program, every student is bilingual, whatever origin they may have.

Do you feel attracted by the international environment offered by SciencesPo ? Don’t wait for your third year abroad to meet students from the whole planet! Almost 2/3 of Reims effectives are international students. The majority of them follows the regular cursus (2 years in Reims+ one year abroad) but some students will only be here for a semester as exchange students (25 students for Fall Semester 2014). In every cases, it is a great opportunity to meet and become friend with people who all have different backgrounds, to become fluent in up to three languages and to learn how to evolve in an international context.

Not every campus offers SciencesPo’s dual degrees. Reims Campus offers a dual-degree with the prestigious Columbia University in New-York and with the renowned University of British Columbia in

Vancouver. These particular programs last for 4 years, 2 years in Reims and 2 others in these two universities. Every students attending these programs receives SciencesPo’s Bachelor, a Bachelor of Arts from one of these two universities and, if he wishes, a spot in one of SciencesPo’s highly appealing masters. It is an exceptional experience that will glow on your CV and that will facilitate your hiring either in France or abroad (“facilitate” is an euphemism meaning “making your hiring automatic”).

You surely already know it but SciencesPo’s undergraduate program includes one year abroad (3rd year), in a university, a company or for a personal project (humanitarian project for example). If you decide to attend a foreign university, you will be prioritized for admission in North-American universities: every campus is prioritized depending on its international focus. Therefore, being a student on Reims campus, for a project of equal value, means having more chances to get into the glowing North-American universities. You will have the choice between more than 400 partnerships in the world, 100 of which are with north-American universities. Some are part of the Ivy League and will offer you an exceptional studying environment. But this prioritization is not an obligation: you may decide, with a well-argued motivation, to go to Barcelona, Singapore or Buenos Aires.

The fact that Reims is so close from Paris allows prestigious lecturers to teach on the campus but it is also easy for students to attend conferences held in Paris. It is also easy for students to go back home more often or to visit Europe during the breaks.

Reims is a human-sized city, big enough to be culturally interesting, but small enough for the students to go anywhere in it, using public transportation or not. The campus is 2minutes away from a big supermarket. It will take you 10 minutes to go to the heart of the town (the Opera for instance), 5 minutes with Reims “Citura” buses if your microeconomics lecture killed you.

The campus is also very human-sized. Every students know each other, far away from the anonymous big effectives of other universities. A true solidarity unites “the beavers”. The campus spirit is particularly present during the inter-campus sports&arts tournament of SciencesPo but also throughout the year thanks to a great number of associations.

The accommodation price is extremely low compared to Paris and it is much easier to find an accommodation, in a CROUS residence (TDC), a studio, a shared apartment or a residence (foyer rémois, quai 207, résidium, yellowhouse). There are a lot of accommodations proposed less than 5 minutes away from the campus. For students looking for accommodations even less expensive, the city’s transportation will make the campus accessible for everyone.

How to prepare for your admission ?

To integrate Reims, one must already be admitted at SciencesPo Paris. Every advice you may find on this website may therefore be applied for Reims’ procedure. If you are French, practice for the written exam thanks to official bibliography and exam records, make your file glow thanks to associations and good grades, prepare the oral without neglecting anything.

Reims is highly coveted, passing the written exam will therefore not assure a spot there ! You will also have to prove that you have the perfect profile and you will have to show how interested about North America you are.

1st step is easy: if you want Reims, make it your first choice!! This is applicable for every campus you ask for: if you want to go there, make it your first choice. Comparing demand and admission rate will not change anything: we are not on UCAS. Be earnest and ask directly for what you really want! It is the best way to get it. Anyway, there are not “plan B” at Sciences Po, so, go for it !

Prepare the finest cover letter thinking about that. The aim is to show how thoroughly you want to integrate SciencesPo, and SciencesPo in Reims more particularly, without, at the same time, closing any doors for your second choice. Talk about your motivation for Reims. Mention any experience that has a link with North America: interest for politics, travels…Your letter must be interesting, for a Reims lecturer AND for a Paris lecturer who could not even locate Reims on a map. The key to success (and that is applicable for every cover letter): take inevitable arguments and a bit cliché (SciencesPo attracts you because of the school’s international open-mindedness, for its general curriculum, its prestige…) and make them personal, show why they matter for you! Don’t hesitate to do that, try to appear human with personal facts: your aim is to make a letter that will stand out from the pile!

Know how your particularities are advantageous! A double-nationality, an international experience, some parents in a professional domain that SciencesPo could make accessible… If you’re lucky enough to possess such advantages, speak about them! Students that have a highly international background are very attractive for regional campuses. Do not neglect any element: a 2 days trip in London can be presented as a glorious experience, as glorious as a schooling In the US! To what extent is your point of view about the world, the news, about politics altered by every experience you have? How did these experience enrich your personality? What would SciencesPo Reims add to that? Why is your background relevant for SciencesPo and the, Euro-American campus?

Use all these elements to prepare for your oral. You can expect questions about your personality, your taste for mushrooms or circus, about specific knowledge. You can be asked about Reims’ campus particularities, cursus compared to others for example (Why Reims and not Menton? Because I will have class in English without dropping Arabic!). Questions about your experience with the Anglo-Saxon world are frequent, as frequent as questions about your file. Specific knowledge questions will also be asked: to measure your knowledge about international questions, arts, sciences, societies…

For French people, expect some questions to be asked in English, the jury must test your level.

Try to appear relaxed, witty, knowledgeable. Show that you are tough-working but that you will also take part in the multiple associations (MIND the questions about which associations are offered, they are very frequent! RIMUN, Sciences Paws, Sciences Po Environment, Unicef, Expo(ose), Ultraviolets etc.).

Work on your ability to speak English ! if you are already bilingual or native, you’re fine! But if English is not your native language, work on it! Read as much as you can (The times, the economist…). Work on your grammar, watch films in original version (you will have the pleasure to discover the variety of accents in English). Your pronunciation, grammar, skills must show the jury how able you are to follow courses taught in English! Don’t hesitate to ask your language teachers about your project, ask him to fulfill your school report adequately, even to write your recommendation letter! Some provinces fund language test, look for these opportunities! Put forward any special cursus you do at school (Euro section, IB, esabac…). Ideally, a C1 level will be enough to follow classes in Reims! But no panic, language courses are very efficient in Reims and the environment will make your progression faster than you can imagine! Don’t feel inferior to the students who have made exchanges, spend time in high schools abroad: with will and a constant motivation, one can improve his skills dramatically!

Be aware of current issues, news. Vary the sources! Look for neutral sources, or at least compare several sources. Try to acquire knowledge about the different societies, political and judiciary systems. Learn how to use these sources, references are always appreciated by the jury. Try to appear neutral but you can be asked about your opinion.

Don’t forget, Reims is the EURO-American campus : don’t neglect the EU, France and other European states! Try to always compare the systems, to find common points or divergences and build your opinions on these basis. No matter what the subject will be, you will be able to enlarge your argumentation by comparing systems adequately.

Don’t forget Arabic wisdom : “ ALWAYS TRY TO TARGET THE MOON. IF YOU MISS, YOU WILL LAND IN THE STARS” 😉

To help YOU : Example of a cover letter (successful applicant)

“To the attention of the members of the selection committee, Throughout my short life, I have been able to observe the way our human societies all around the world are interdependent, this is why I believe that it is important to think with an international perspective to be able to understand, criticize and take part in the evolution of the world we are living in. In my opinion, Sciences Po’s curriculum perfectly suits such an aim in that subjects like Economics, Politics and International Relations are appropriate for a critical understanding of our societies. I would therefore deeply enjoy studying these subjects at a high level in Sciences Po, a school with tremendous educational reputation and international open-mindedness. My wish to study at Sciences Po can firstly be justified by my keen interest in History, Economics, Sociology and languages. This is the reason why in high school I chose to follow the Economics and Social Sciences (ES) section with the European Option to broaden my knowledge in History and improve my English. It was, for me, the most complete and the most suitable cursus for my aim of studying at Sciences Po. I also strived to deepen my understanding of these subjects by following numerous conferences which were extremely enriching. Indeed, meeting FDR’s grandson, Curtis Roosevelt, giving a lecture about the New Deal policy, confirmed my interest in the North American role in our world. Listening to politicians, at the IEP of Bordeaux, debating on the issue of ecology in politics also confirmed my interest in European politics. My interest in these subjects combined with my inextinguishable intellectual curiosity also explained my enthusiasm in following the 7 week-long “Economics of Money and Baking” MOOC given by Peter Merhling from Columbia University following which I was given a certificate of accomplishment. Another reason for applying to Sciences Po is the international dimension shown in its regional campuses. My education has led me to want to further my understanding of other civilizations and languages. This taste for discovery was what made me go to Canada for three months at the age of 13: it was an incredible experience that will remain a prominent moment in my life. I had the opportunity to stay in a host family, to attend to a Canadian school and to visit Canada and the USA. It was highly enriching for me in that I confirmed my affection for North American culture. I thus acquired a greater awareness of the importance of intercultural dialog. I totally am fascinated by Canada, by its people, culture and tolerance and it is a dream of mine to spend more time in this country‒a dream that could come true with Sciences Po’s “third year abroad” program. Since this great experience, I have multiplied international experiences by taking part in two English-speaking European youth exchange programs held in Poland and in Slovakia. These exchanges consisted of societal debates about a subject such as “fighting and living with poverty in our world”. It was thoroughly interesting as we had a chance to measure the complexity of international relations during the debates with the other nationalities represented. Debating about racism with less wealthy countries showed us how a diplomatic attitude can be essential to maintain relationships with totally divergent societies. Sciences Po’s RIMUN would therefore be a very interesting way to carry on understanding the strategies of diplomacy. Wanting to pursue my international education, I naturally applied to go study in Ireland for a year, knowing about the international procedure I had discovered when I worked on Sciences Po within my TPE. I’m currently staying in a host family while preparing the Baccalauréat at the Lycée Français: I’m acquiring a wider knowledge of Irish history and culture and perfecting my level of English. Through higher education, it is a future we are building. In our forthcoming world, it seems to me that North America will still remain an undeniable sphere of influence. That is why it is important for me to carry on learning as much as I possibly can about North American economy and society. The Euro-American campus in Reims therefore appears to be extraordinarily adapted to my wish thanks to its transatlantic focus. Combining the study of my geographical roots and the study of the countries that will make the future is a great opportunity that is seldom offered, especially in such in an international environment. However, I also realize the already established importance of the Asian continent, and more particularly China, Japan, India and South Korea. These countries form the factories and the laboratories of the world and have known an exponential development since their integration into the global economy. Someone interested in diplomacy and international relations cannot ignore the languages spoken in these countries and their thousand-year-old cultures. I thus believe that the Europe-Asia Campus in Le Havre and its intercultural atmosphere would allow me to efficiently learn new languages and increase my knowledge of this part of the world. This year, I have been involved in quite a lot of projects. I have taken part in a European short film project with my friends: we shot a movie about a human feeling (the state of shock) to be broadcast in Helsinki if we are lucky enough to be selected. I translated the script into English, filmed the scenes and helped in the writing of the screenplay. It was the opportunity of working with my friends and it confirmed my enthusiasm for well-conducted teamwork. Such teamwork was essential when I was a member of Marmande’s teenagers city council. There, we debated on projects such as protecting the city’s park during big events and we helped the “Restos du Coeur”: I thoroughly enjoy the idea of being engaged with people and for people and believe in the common good reached by concerted policies. “I have a dream that” this brief outline of my personality may convince you that Sciences Po’s degree suits my long-term career goal of becoming a diplomat.”

Article for the oral of the international procedure :

http://www.nytimes.com/2014/05/15/opinion/kristof-its-now-the-canadian-dream.html

Videos about the campus :

https://www.youtube.com/watch?v=Co3oE6-c12s

https://www.youtube.com/watch?v=yZ1sv8dmHJs https://www.youtube.com/watch?v=u25cmpddeic

https://www.youtube.com/watch?v=yrrPDHdxE2U

https://www.youtube.com/watch?v=9l05FBugd0s

Campus de Reims

Pour voir les différents cursus proposés au campus de Reims :
http://www.youtube.com/watch?v=Ds4pW54CinM
http://college.sciences-po.fr/sitereims/
 

Présentation du campus euro-américain de Reims

Fondé en 2009 au cœur de la ville de Reims, en Champagne-Ardenne, le campus euro-américain de Sciences Po Paris est idéalement situé. A moins d’une heure de Paris en TGV, il est facile d’accès autant pour les élèves français et internationaux que pour les professeurs et conférenciers. La ville des sacres est particulièrement attractive puisqu’elle possède une vie culturelle riche, avec entre autres monuments comme la cathédrale, caves à champagne et festivals de musiques en tous genres. Niché au cœur d’un ancien collège Jésuite où Colbert et Condorcet firent eux-mêmes leurs études, le campus bénéficie d’un équipement moderne (Wifi, tableaux électroniques, bibliothèque et laboratoires équipés de Macs…) dans un cadre historique splendide incluant notamment des vignes centenaires et une bibliothèque jésuite restaurée en salle d’étude à la disposition des étudiants.
Le campus accueillera en août 2013 environ 300 étudiants de tous les pays et est actuellement en cours d’agrandissement.
Pourquoi choisir d’intégrer Reims ?
Les campus décentralisés offrent aux étudiants leur identité propre et de nombreux avantages uniques. Reims a ainsi de nombreux atouts.
* Reims est un campus euro-américain. Les études sont donc tournées en majorité vers l’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) sans pour autant ignorer l’actualité européenne. Concrètement, des professeurs de tous les pays permettent d’étudier les matières fondamentales de Sciences Po que sont le droit, l’économie, l’histoire, la sociologie et la science politique à travers une comparaison systématique entre les différentes réalités transatlantiques. Quelles différences entre les systèmes de droit allemand et américain ? Pourquoi les Etats-Unis n’ont-ils eu qu’une seule Constitution depuis la fin du XVIème siècle là où les Français ont expérimenté plus de treize régimes politiques différents ? Les solutions mises en place au Canada pour lutter contre la pauvreté pourraient-elles être efficaces en Europe ? Sans rien perdre du programme de tronc-commun de Sciences Po Paris, l’accent mis sur les problématiques transatlantiques permet d’aiguiser sa vision d’un monde où les Etats-Unis notamment tiennent toujours une place prépondérante et où il est plus que jamais indispensable de savoir décrypter les relations internationales pour comprendre l’actualité.
* Le campus de Reims est le seul campus de Sciences Po Paris dont la langue officielle est l’anglais. Tous les cours y sont assurés dans cette langue (à l’exception de certaines options et bien évidemment des cours de langue), ce qui permet d’intégrer les étudiants internationaux de manière particulièrement homogène, et d’accueillir les professeurs de langue anglaise les plus réputés dans leurs domaines respectifs. En sortant de deux ans sur le campus, tous les élèves sont parfaitement bilingues français-anglais, quelle que soit leur langue maternelle.
* Vous êtes attirés par l’aspect international des études à Sciences Po ? N’attendez pas votre troisième année pour rencontrer des étudiants du monde entier ! Près des deux tiers des étudiants rémois sont étrangers. La très grande majorité suit le cursus du collège universitaire, soit deux ans à Reims puis une année à l’étranger. Quelques uns sont en échange, pour un semestre ou un an. Dans tous les cas, c’est une opportunité unique de rencontrer et de se lier d’amitié avec des gens aux expériences différentes, de pratiquer les langues en situation et d’apprendre à évoluer dans un contexte international.
* Tous les double diplômes de Sciences Po ne sont pas accessibles depuis tous les campus. Etre étudiant sur le campus rémois donne accès aux doubles diplômes avec Columbia University, prestigieux établissement new-yorkais, et avec la reconnue University of British Columbia de Vancouver. Ces cursus un peu particuliers font passer deux ans à Reims, deux ans à New-York ou Vancouver, et l’étudiant sort avec un diplôme du collège universitaire de Sciences Po, un Bachelor of Arts de son université et s’il le souhaite, une place réservée en Master à Sciences Po. Une expérience exceptionnelle et une ligne prestigieuse sur un CV, que l’on souhaite ensuite intégrer le marché du travail français ou international. On peut intégrer ces double-diplômes en première ou en deuxième année.
* Vous le savez sans doute déjà, la troisième année du collège universitaire de Sciences Po (3A) se passe obligatoirement à l’étranger, en université, stage professionnel ou projet personnel. Si vous choisissez la voie de l’université, sachez que vous serez prioritaires sur les élèves des autres campus pour les destinations nord-américaines. Chaque campus étant prioritaire sur les universités correspondant à sa zone géographique étudiée, être étudiant à Reims permet, à projet de valeur égale, d’être prioritaire par rapport aux étudiants des autres campus sur les universités américaines et canadiennes, destinations prisées. Vous aurez alors le choix entre plus d’une centaine d’universités partenaires, ce qui inclus notamment celles appartenant à l’Ivy League ayant un partenariat avec Sciences Po. Et si vous hésitez encore, sachez que cette priorité n’a pas valeur d’obligation : avec un projet bien argumenté, vous pourrez parfaitement partir à Barcelone, Singapour ou Buenos Aires si le cœur vous en dit.
* La ville de Reims est particulièrement bien située, à une heure seulement de Paris en TGV. Cela permet notamment à des professeurs et conférenciers de prestige de pouvoir se déplacer sur le campus… ou de pouvoir se rendre soi-même facilement aux grandes conférences organisées par Sciences Po à Paris. De même, il est aisé de pouvoir rentrer chez soi le week-end, ou au contraire de partir explorer l’Europe à l’occasion des vacances.
* Reims est une ville à taille humaine, assez grande pour avoir une vie culturelle riche, mais dans laquelle il est facile d’aller partout à pied, en vélo, tram ou bus. Du campus au supermarché le plus proche ? Deux minutes à pied. Du campus à l’Opéra de Reims, situé en plein cœur du centre ville ? Dix minutes à pieds, cinq en bus.
* Le campus lui-même est d’une taille modérée. Tous les étudiants se connaissent, bien loin de l’anonymat des grandes promotions. Une vraie solidarité unit les « Beavers », du nom de leur mascotte. L’esprit de campus est particulièrement présent à l’occasion des Collégiades de Sciences Po, compétition sportive et artistique entre les différents campus du Collège Universitaire, mais un fort esprit de cohésion et une vie associative riche rythment la vie des étudiants tout au long de l’année.
* Le prix du logement est très inférieur à celui de Paris, et il est beaucoup plus facile de trouver où se loger, que l’on choisisse le CROUS, un studio, une colocation ou une résidence étudiante privée. De très nombreux logements sont notamment disponibles à moins de cinq minutes à pieds du campus, et pour ceux qui préfèreraient les tarifs encore plus attractifs des quartiers étudiants rémois, plus éloignés du campus, un réseau très dense de bus et tram permet de se déplacer facilement et rapidement.
Quelques conseils pour préparer votre admission
Pour rentrer à Reims, il faut déjà être admis à Sciences Po Paris. Tous les conseils généraux que vous trouverez sur ce site sont donc utiles. Entrainez-vous à l’écrit grâce aux annales et à la bibliographie, chouchoutez votre dossier grâce à vos notes et activités extrascolaires, préparez soigneusement l’oral. Ne négligez donc pas cette préparation de base.
Reims étant un campus demandé, réussir brillamment au concours ne suffira cependant pas. Il vous faudra prouver que votre profil est en adéquation avec celui du campus euro-américain et justifier votre intérêt pour celui-ci.
* La première étape est toute simple : si vous voulez vraiment intégrer le campus de Reims, mettez-le en premier choix ! Ceci est d’ailleurs valable pour n’importe quel campus : si vous voulez vraiment l’intégrer, mettez-le en premier choix. Inutile de faire des calculs tactiques et de rechercher quel campus a le haut ratio admissions/candidatures. Nous ne sommes pas sur APB. Soyez honnêtes et demandez directement ce que vous souhaitez, c’est encore le meilleur moyen de l’obtenir. De toute manière, il n’y a pas de « choix de secours » possible avec Sciences Po, alors autant viser haut !
* Préparez votre lettre de motivation en conséquence. Le but est de montrer votre envie d’intégrer Sciences Po, et Reims plus particulièrement, sans pour autant vous fermer la porte de votre second choix ou de Paris. Parlez de votre envie d’aller à Reims clairement. Mentionnez toute expérience ayant rapport avec les Etats-Unis ou le Canada : intérêt pour la politique, voyage ou envie de voyage… Votre lettre doit être intéressante tout à la fois pour un professeur de Reims, et pour un professeur de Paris qui n’aurait jamais mis les pieds dans la Cité des Sacres. La clé du succès (et c’est valable pour toutes les lettres de motivation) : prendre des arguments inévitables mais un peu cliché (Sciences Po vous attire parce qu’il est pluridisciplinaire/tourné vers l’international/prestigieux/…) et montrer pourquoi ils vous sont personnels, pourquoi ils ont un vrai sens pour vous. N’hésitez pas à le faire en vous humanisant aux yeux du jury grâce à une anecdote personnelle : démarquez-vous.
* Dans le même registre, sachez tirer avantage de vos particularités. Une double-nationalité, une expérience à l’étranger, des parents dans un domaine professionnel où Sciences Po pourrait également vous mener ? Si vous avez la chance de posséder de tels éléments dans votre parcours, mettez-les en valeur. Les profils ayant déjà des aspects internationaux sont particulièrement attractifs pour les campus décentralisés. Ne négligez aucun élément : on peut parfaitement tirer parti d’un voyage scolaire de deux jours à Londres et le présenter avec autant d’habileté et de conviction qu’une année entière passée dans un lycée américain. En quoi votre point de vue sur le monde, l’actualité ou la politique internationale a-t-il changé lors de vos expériences ? En quoi cela a-t-il enrichit votre propre personnalité ? Qu’est-ce que l’expérience Sciences Po (Reims) ajouterait à cela ? Et d’ailleurs, pourquoi, à la lumière de votre parcours précédent, souhaitez-vous véritablement intégrer Sciences Po et Reims en particulier ?
* Utilisez tous ces éléments pour vous préparer à l’oral. Vous pouvez vous attendre à des questions de personnalité et de connaissances comme pour accéder au campus de Paris, mais également à :
* Des questions sur votre connaissance des spécificités du campus de Reims par rapport au campus de Paris, et des arguments pour justifier votre choix
* Des questions d’actualité concernant le monde anglo-saxon, Etats-Unis et Canada en particulier, dans des domaines divers et qui pourraient avoir un rapport avec le reste de votre entretien ou de votre lettre de motivation : politique intérieure, innovations scientifiques, arts, questions de société, relations internationales…
* Votre rapport personnel avec le monde anglo-saxon et d’où vient votre intérêt pour lui
* Quelques questions en anglais. Cela n’arrive pas toujours mais lorsque c’est le cas, il est fréquent que le changement de langue soit brutal, en plein milieu d’entretien. A vous de rebondir et de faire preuve d’aisance.
* Travaillez votre anglais ! Tous les cours de Reims étant donnés dans cette langue, le jury cherchera à s’assurer de votre capacité à travailler avec aisance dans cette langue. Visez bien plus haut qu’un niveau de Terminale LV1. Trouvez un correspondant, lisez pour le plaisir en VO, abonnez-vous à un magasine (The Economist, Time…), regardez films et séries en VO. Achetez-vous une grammaire et consacrez une ou deux heures par semaine à faire des exercices. Lisez à voix haute pour vous entraîner à la prononciation. N’hésitez pas à parler de votre projet avec votre professeur d’anglais (ou un professeur d’une année précédente, si le contact passe mieux) afin qu’il vous donne des conseils personnalisés, remplisse votre bulletin de manière détaillée et corrige si possible des annales de concours (vous en trouverez sur ce site). Certaines académies ou régions financent les tests de niveau de style Cambridge : renseignez-vous auprès de vos professeurs d’anglais. Ces tests ne sont pas obligatoires mais vous permettront de mieux évaluer votre niveau et pourraient être glissés comme pièces complémentaires dans votre dossier. Si vous n’avez a priori rien pour démontrer un niveau d’anglais élevé (classes Euro, séjour d’échange…), ils peuvent donc être un bon compromis, peu onéreux en cas de bourses. Idéalement, vous devriez atteindre un niveau C1 pour être parfaitement à l’aise à Reims, mais pas de panique : les cours de langue sur le campus pour les élèves les plus faibles sont à effectifs très réduits (moins d’une dizaine d’élèves) et l’immersion totale favorise des progrès rapides. Ne cédez pas à un sentiment de découragement ou d’infériorité face aux élèves favorisés qui auront par exemple passé un an dans un lycée anglophone : avec de la volonté et de la constance, on peut très bien obtenir un excellent niveau de langue seul, une fois les bases acquises. Ce qui compte, c’est que vous puissiez suivre un cours magistral, puissiez participer aux débats et rédiger des dissertations lorsque vous arriverez. Travaillez avec ces objectifs en tête.
* Nous vous recommandons de choisir l’anglais comme langue au concours. Ca n’est bien sûr pas obligatoire, mais c’est faire preuve de logique avec Reims lorsque celui-ci est votre premier choix, et un moyen supplémentaire de prouver votre motivation. Une grande majorité d’élèves choisissent l’anglais, c’est vrai. Mais si vous avez travaillé dur votre anglais et avez un excellent niveau comme cela est exigé à Reims, vous vous démarquerez d’autant plus. Et puis, tout n’est pas calcul : si l’anglais est véritablement votre meilleure langue, foncez ! N’hésitez pas à montrer une opinion justifiée et mesurée mais néanmoins prenant clairement parti lors de la rédaction, choisissez vos mots avec justesse, en utilisant un vocabulaire varié qui montrera que votre culture anglaise est plus large que votre manuel de terminale sans pour autant virer à l’excès et à la prétention. Bref, soyez à la fois exigeants et confiants envers vous-même !
* Tenez-vous au courant de l’actualité et des grands débats qui agitent Etats-Unis et Canada. Comment marchent leurs systèmes politiques, électoraux et judiciaires ? Le mieux est encore de lire régulièrement la presse et de fureter sur les sites d’informations. Apprenez en même temps à citer vos sources, puisque des références sont toujours bien vues, à l’écrit comme à l’oral, et à garder vos distances en identifiant les courants politiques des différents médias. Quelques points de comparaison avec d’autres pays de culture anglo-saxonne (Royaume-Uni, Australie, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande) pourraient vous permettre de faire la différence s’ils sont judicieusement placés.
Enfin, n’oubliez pas que le campus de Reims est EURO-américain ! Ne négligez donc pas de vous tenir informés des actualités et systèmes de fonctionnement français et européens. Entraînez-vous à comparer systématiquement infrastructures françaises et américaines par exemple, pour relever points communs et différences et commencer à bâtir votre opinion en vous basant sur ces comparaisons. Quel que soit le débat d’actualité évoqué, vous pourrez ainsi élargir votre argumentation en le comparant judicieusement avec un système différent.
 
MB