Clémentine – 1A à Menton

 

Il y a quelques mois, ils étaient comme toi en train d’essayer d’entrer à Sciences Po. Aujourd’hui, ils sont en 1A, et te font partager les secrets de leur réussite et leur nouvelle vie en tant qu’étudiants. Ce mois-ci, Clémentine t’emmène à Menton.

 Pourquoi Sciences Po ?

Parce que j’avais pas envie de me spécialiser trop tôt au niveau des matières, tout en pouvant avoir une ouverture sur une zone géographique du monde. Après, un peu (beaucoup) pour la troisième année, je trouve ça génial que Sciences Po nous permette de partir un an à l’étranger. Et puis aussi parce que l’offre des masters est grande, et que quelques uns m’intéressent déjà. – Pourquoi Menton ? Parce que je voulais absolument étudier le Moyen-Orient et apprendre l’arabe. Et aussi parce que la mer c’est cool, et que je préfère courir au bord de la plage que dans la rue.

 Comment t’es-tu préparée ?

Pour les écrits j’ai essayé d’approfondir mes cours d’histoire de 1ère, j’ai lu la presse en anglais. Pour les sciences éco, j’avais bien bossé en 1ère, donc je me suis contentée de relire. Pour l’oral, actu à fond (au point de trembler à chaque alerte du Monde sur mon téléphone). J’ai aussi réalisé des fiches sur certains pays du Moyen-Orient. Mais, surtout, j’ai relu ma lettre de motivation et j’ai essayé de voir sur quoi il était possible de rebondir. Enfin, quelques oraux blancs par Skype avec des Sciences pistes. Ça aide à s’exprimer, et ça permet de se rendre compte de la forme de l’exercice.

Qu’est-ce que tu as apprécié avec SOSciencesPo ?

Le fait d’être aidée par des gens de mon âge, et le fait d’avoir fait des rencontres. C’est super motivant d’être en contact avec des gens qui sont dans la même situation que nous. Et comme il y a parfois quelques coups durs, on se remotivait les uns les autres.

Ton ressenti quelques mois après ton admission et quelques jours après la prérentrée ?

C’est un peu dingue de se dire que je suis ici, parce qu’un an auparavant je n’y croyais pas franchement. Beaucoup de satisfaction, mais surtout beaucoup d’excitation face à ce qui nous attend.