L, ES, ou S : que faire avant Sciences Po ?

Tu n’es qu’en Seconde, mais ton coeur bat la chamade dès que les mots Sciences Po ou Frédéric Mion sont prononcés ? Ou tu penses simplement que tu pourrais potentiellement être intéressé.e par l’I.E.P de Paris dans les années à venir ?

Quelle que soit ta situation, si tu hésites entre les filières Littéraire, Economique et Social, et Scientifique et que tu te demandes comment mettre toutes tes chances de ton côté pour la suite, lis cet article écrit par des sciencepistes passés par L, ES et S.

[Et SURTOUT garde en tête que tu n’es encore qu’en Seconde et qu’il faut voir au-delà de Sciences Po et des IEPs « au cas où tu ne sois pas pris.e »]

 

10 BONNES RAISONS DE FAIRE UNE L AVANT D’ENTRER À SCIENCES PO 

1. Les apports culturels (ouverture d’esprit sur plein de sujets, filière assez généraliste quoi qu’on en pense). 

2. Les apports méthodologiques de la filière (pour entrer à Sciences Po et même à Sciences Po, importance de la méthode de la dissert qui est très présente en L). 

3. La maîtrise des langues avec une spécialité LV1 ou LV2 ou une éventuelle LV3, utile aussi bien pour le concours que pour la scolarité à Sciences Po.

4. La L apprend à réfléchir de façon critique et à maîtriser l’argumentation, permettant ainsi d’acquérir une capacité de rédaction et une aisance à l’écrit

5. L’intérêt d’avoir un bagage diversifié au delà de Sciences Po : sensibilité aux arts, à la philo (que n’ont pas les autres) et qui donne une ouverture d’esprit (parce que les ES, par exemple, suivent les mêmes matières de la 1ère à la Deuxième Année de Sciences Po). 

6. La L est une filière qui s’adapte vraiment aux goûts personnels de chacun : il existe une énorme diversité des spécialités en Terminale (droit, arts, maths, langues) et les coefficients au bac sont équilibrés (ce qui permet à chacun d’apprécier les différentes matières). 

7. La L offre l’avantage de faire 8h de philo en Terminale et non 3h (S) ou 4h (ES), ce qui s’avère utile pour les matières de Première Année à Sciences Po. 

8. La spé “grands enjeux du monde contemporains” proposée en L est plutôt pas mal pour préparer Sciences Po et donne un premier aperçu du Droit (mais il n’est pas absolument nécessaire de prendre cette spé ! Elle est intéressante, comme toutes les autres spés )

9. La L de laisse la possibilité de prendre spé maths (pour ceux qui ne veulent vraiment pas lâcher, et parce que ça s’avère utile une fois en 1A à Sciences Po d’avoir continué après la Seconde (vous aurez des cours de Maths et de Microéconomie notamment) 

10. La L c’est une vraie préparation à l’épreuve de littérature-philosophie des écrits Sciences Po, qui est vraiment taillée pour les littéraires (même si, bien entendu, les autres filières peuvent y concourir et réussir).

NB : Contrairement à ce qu’on peut entendre, faire un bac littéraire n’est nullement un obstacle pour être admis à Sciences Po. L’épreuve spécifique de littérature et philosophie au concours d’entrée permet aux littéraires de faire leurs preuves, et s’il y a peu de bacheliers littéraires à Sciences Po, c’est surtout parce que cette filière est relativement peu choisie et que les instituts d’études politiques sont moins généralement moins prisés par les bacheliers L que les ES.

Pour autant, il faut garder à l’esprit si l’on ne choisit pas l’option mathématiques en L (non obligatoire dès la première) qu’il faudra s’y remettre en première année le temps d’un semestre, et que les premiers cours d’économie peuvent poser quelques difficultés. Mais rien d’impossible bien sûr, beaucoup le font chaque année et s’en sortent très bien !

 

10 bonnes raisons de faire ES avant Sciences Po

1.Les matières de Sciences Po sont réellement en continuité avec la ES : histoire, socio, éco, maths, science po… Vous aurez de bonnes bases pour commencer sereinement dans le supérieur !

2. La ES apporte une culture et une ouverture notamment sur l’actualité, dont on apprend pas mal de bases en cours. Par exemple, en SES, vous apprendrez à manier les grandes théories économiques qui fondent les projets de lois. En histoire, votre programme vous permet aussi d’être introduits à l’histoire de la Vème République par exemple, ainsi qu’à la mécanique des partis politiques ou encore aux conflits du Moyen-Orient.

3. Capacité d’apprentissage : la ES, c’est beaucoup de cours à assimiler, comparativement à la S par exemple où on exige davantage d’exercices. Un ES acquiert en général  une bonne capacité à mémoriser des théories.

4. La filière ES est celle où vous gardez le plus de diversité dans les matières : ainsi, vous apprenez plusieurs méthodes de travail et de réflexion (la démonstration mathématique, la dissertation de philo, l’analyse de documents en socio…). Vous êtes sûr de trouver parmi elles celle qui vous conviendra le mieux, et donc de savoir comment aborder de nouvelles matières avec les outils nécessaires et adaptés.

5. Pour le concours, l’épreuve d’économie reprend tout à fait votre programme et suit la méthodologie qu’on vous a enseignée au lycée ; en travaillant bien en 1ère et au début de la Terminale, vous pouvez vous permettre de prendre un peu d’avance pour vous consacrer, ensuite, davantage à l’histoire et à votre langue.

6. Histoire, économie, sociologie, philosophie, français… Vous êtes habitués à disserter, à problématiser et à construire des raisonnements à la croisée de vos compétences mathématiques et de votre capacité de rédaction. La dialectique, vous maîtrisez et vous avez beaucoup d’occasions de la perfectionner dans des matières très différentes.

7. Vous continuez les maths et les appliquez à l’économie : en résumé, c’est ce qu’on vous demandera à Sciences Po. Avoir de bonnes bases pour manier les fonctions, les logarithmes, les statistiques, vous permettra de comprendre plus facilement les cours de macro et microéconomie, autant que cela vous donnera accès aux meilleures notes possibles en maths au premier semestre de la 1A sans trop de difficultés.

8. En Terminale, vous pourrez choisir une spé complètement en accord avec Sciences Po : les maths vous permettront d’obtenir de bonnes notes sans trop d’effort pour votre dossier et le bac ; quant à la science politique, elle peut se révéler très utile pour nourrir votre culture et votre ouverture sur la compréhension de l’actualité. En ce qui concerne l’économie, là aussi vous apprendrez à briller dans une matière non moins primordiale une fois à Sciences Po.

9. La ES forge l’esprit critique tant attendu rue Saint Guillaume. Vous apprendrez à analyser, mettre en relation, dialoguer, débattre en faisant communiquer les matières de votre filière qui s’organisent toujours de manière cohérente.

10. Si les ES sont majoritaires à Sciences Po ; c’est aussi parce qu’ils sont très nombreux à se présenter au concours. En choisissant cette filière, vous avez plus de chances de vous retrouver avec des élèves qui auront les mêmes envies pour le supérieur ; vous pourrez donc peut-être préparer Sciences Po à plusieurs dans votre classe, et trouver plus facilement de l’aide parmi vos professeurs. Le travail en groupe vous rassurera et vous motivera dans vos révisions pour le concours.

 

8 bonnes raisons de faire S avant Sciences Po

1.Les maths à Sciences po : Facilité de compréhension dans les matières qui nécessitent des calculs mathématiques (microéconomie, macroéconomie, mathématiques, et également pour ceux qui sont intéressés par la finance). Le plus : les mathématiques sont ici appliquées à quelque chose de concret, et fini les démonstrations de 10 pages dont on ne se sert pas ! (c’est un avantage considérable comparé aux autres camarades).

2. Capacité de synthèse et scientificité du discours (exemple : on réutilise les outils méthodologiques pour la dissertation de SVT)

3. Apport “culturel” différent : des exemples scientifiques étudiés, l’étude des enjeux contemporains. Les matières enseignées à Sciences Po, contrairement à ce qu’on peut penser, peuvent faire échos aux enseignements scientifiques (exemple : une meilleure compréhension des enjeux énergétiques). La culture générale d’un élève issu d’une filière S touche d’autres domaines que les enseignements purement ES/L.

4. Apport théorique et méthodologique des Sciences expérimentales aux Sciences sociales : raisonnement rationnel/logique rigoureux et structuré ; habitude du travail de groupe (TP qui se transforment en exposés, projets, études de cas à plusieurs) ; goût pour la démarche expérimentale (qui se retrouve dans les sciences sociales)

5. La filière S permet d’être adapté à tout type d’exercice, et de disserter sur tous les sujets imaginables ; on peut autant disserter sur les montages à reflux ou la polymérisation que sur le volcanisme et l’homo erectus, en plusieurs pages, tout comme on peut le faire en histoire ou en philosophie.

6. La S apprend à s’adapter à tous les environnements et à la diversité des matières. Le fait de devoir jongler entre des matières scientifiques à gros coefficients (maths, SVT, physique chimie), et les matières dites littéraires (histoire-géographie, philosophie, langues) est un atout pour Sciences Po, école qui propose un panel de matières interconnectées mais fondamentalement différentes les unes des autres et qui attend un investissement égal dans chacune.

7. Possibilité de faire les bicursus SCUBES et SMASS (beaucoup plus dur si on est en ES) qui sont très stimulants.

8. Faire S peut donner un avantage stratégique au concours (il est beaucoup plus facile d’avoir une très très bonne note en mathématiques qu’en littérature par exemple).

 

Conclusion : il n’existe pas de voie royale pour entrer à Sciences Po ! Ne vous censurez pour aucune filière, suivez vos envies et voyez vers quelles formations secondaires débouche chaque filière avant de faire votre choix car vous ne pouvez pas être sûr.e.s d’être admis.e.s à Sciences Po dans deux ans…

Pour les intéressé.e.s, voici les ratios des candidats et des admis de chaque filière. Prenez cela à titre indicatif 🙂

12744565_983378405062696_7929708683893102404_n-2