Le coin des parents

Chers parents,

Ce site est bien sûr prioritairement destiné aux candidats à Sciences Po. Mais si votre enfant est candidat, il va avoir besoin de vous ! Et vous êtes nombreux à vous demander comment l’accompagner au mieux. Cette page vous est destinée.
Bien sûr, chaque enfant est différent et les manières de l’accompagner seront particulières à chacun. L’un voudra être sans cesse poussé à travailler plus, l’autre préférera qu’on le laisse tranquille, un troisième sera tellement inquiet qu’il faudra surtout le rassurer et lui rappeler de profiter de la vie…

Voici un témoignage de papa, très imagé, qui vous est destiné :

« Chers parents,
Votre enfant a choisi de présenter Sciences Po, et d’un coup, vous avez l’impression d’être au pied d’une chaîne de cols qu’il vous faudra gravir un par un.
D’abord une mise au point, le 1° de cordée, c’est votre enfant, il vous montre la voie par sa motivation. Ensuite, le rappel, c’est les réseaux sociaux, ils créent ce lien communautaire que nous aurions tant apprécié à leur âge.
Soyez juste un facilitateur, favorisez les rencontres avec des adultes « Sciences Po- compatibles » : ils seront autant de points d’appui pour la construction du projet d’études.
Valorisez régulièrement les points forts de votre alpiniste, dégagez le des contraintes matérielles pour le temps des révisions.
La vue des sommets vous semble déjà plus dégagée ?
Quel que soit le résultat de l’ascension, accompagner en tant que parent la préparation du candidat, c’est un magnifique parcours ensemble ! »

Il n’y a pas de recette miracle, mais nous pouvons néanmoins vous proposer quelques conseils, ayant été nous-mêmes des candidats confrontés aux inquiétudes de nos parents :

• Votre enfant a du courage et de la volonté pour décider de tenter l’examen d’entrée à Sciences Po, ce sont déjà d’excellents atouts

• Il n’y a pas de “filière Sciences Po”, tout le monde a ses chances qu’il soit en L, ES ou S

• Sciences Po n’est pas tout, il est important que votre enfant continue à se détendre, sortir, faire d’autres activités que ses devoirs et réviser. Et ces activités sont très valorisées dans le dossier, donc raison de plus ! Aidez-le également à relativiser et dédramatiser : ne lui faites pas porter une pression qui n’est pas la sienne (il saura bien se la mettre suffisamment tout seul).

• Il y aura inévitablement des moments de découragement et/ou d’inquiétude. N’hésitez pas à positiver et à montrer à votre enfant toutes ses qualités. Tout le monde a ses chances !

• Informez-vous sur Sciences Po, les cours, l’examen d’entrée. Accompagnez votre enfant aux portes ouvertes, voire aux écrits et à l’oral (s’il le souhaite bien sûr)

• Encouragez votre enfant à s’informer et à formuler des vœux B, C, D qui l’attirent, au cas où il ne serait pas admis à Sciences Po, ainsi que sur la vie associative et les différents cursus possibles sans pour autant faire ce travail de recherche à sa place.

• Assurez-vous que votre enfant fait ce qu’il faut pour réussir, sans lui mettre trop de pression, mais de manière à ce qu’il ne commence pas à réviser trois jours avant les écrits..

• Soutenez-le et soyez à l’écoute ! Passer un examen d’entrée dans le supérieur est impressionnant et stressant lorsqu’on est en Terminale.

• Montrez à votre enfant, s’il n’est pas admis, que ce n’est pas grave et que vous n’êtes pas déçus ou mécontents. La déception des parents peut être très difficile à vivre.

• Vous connaissez votre enfant et savez mieux que quiconque ce dont il a besoin, mais tentez d’en parler ensemble. Ne lui imposez pas de tenter Sciences Po s’il n’en a aucune envie ni motivation, et ne projetez pas vos projets sur ses épaules.

Voici d’autres témoignages de parents. N’hésitez pas vous aussi à nous partager votre expérience !

“Nous habitons en Province et notre fille était à la fois intéressée par la prépa (Henri IV) et par Sciences Po. Nous avons encouragé notre fille dans ces deux directions. Nous l’avons encouragée à suivre une préparation à Sciences Po qui est proposée dans certains lycées en terminale et à s’informer en continu de l’actualité politique, économique, culturelle, sportive (Le Monde et News magazines, France Info,..). Elle a été également coachée par son prof de philo. Il nous a semblé utile de découvrir par nous même les cursus et programmes de Sciences Po en prenant le temps d’aller sur le site internet de l’École et d’en parler avec elle. Les étudiants de Sciences Po ont établi un rapport de proximité avec elle en prodiguant leur conseils et leur soutien via des échanges d’e-mails et sur Facebook.”

« Avant d’être une fierté, Sciences Po a surtout été un sacrifice. On a vu notre fille travailler intensément pour y arriver, d’autant plus qu’elle a passé les écrits. On a également ressenti beaucoup d’admiration car l’année du bac ce n’est jamais facile de mener parallèlement deux types de révision différentes, cela demande beaucoup d’investissement, et personnellement on ne l’aurait pas fait !
Pour nous, l’aider n’a été « qu’un » soutien psychologique et moral, on ne pouvait pas vraiment l’aider sur le fond et la forme des épreuves. Il faut souvent remonter le moral quand son enfant pense ne pas être capable d’y arriver, mais nous nous étions conscients de sa valeur et de ses capacités
Un conseil pour les parents des futurs candidats ? C’est un peu difficile de donner des conseils aux autres parents, mais le plus important est de soutenir son enfant dans ses décisions et dans tout le processus d’admission. Il n’est pas seul et vous êtes là pour lui rappeler que tout le monde a sa chance. Une prépa privée n’est d’ailleurs pas indispensable, loin de là. C’est vraiment selon ses besoins »

Liens utiles
« Parents : 7 raisons d’envoyer votre enfant à Sciences Po », un article de Sciences Po
Sciences Po en un coup d’oeil sur le site des Admissions

LB