J-1 : que faire la veille des écrits ?

859159_250930818388672_1346169305_o
Illustration : Chroniques d’une sudiste en milieu intellectuellement hostile

Ca y est, nous y sommes, les épreuves écrites sont … demain.

Alors qu’il ne vous reste plus que quelques heures pour vous préparer psychologiquement. Que faut-il faire ?

Les stratégies sont multiples, et dépendent de chacun. Voici plusieurs marches à suivre, si vous êtes en grosse panique.

Vous êtes …

1) Stressé.e comme jamais, au bord de la crise d’angoisse (ou au stade supérieur), cassant tout ce que vous avez dans les mains et à la limite du suicide.

Bon. On se calme, ce n’est qu’un concours (si si), pas votre mariage ou une remise de prix Nobel. Dites vous que 90% des candidats sont exactement dans le même état que vous, mais surtout que dans deux petits jours, tout sera fini. Alors on ne se laisse pas manger par le stress, c’est demain qu’il faut tout donner. Vous pouvez le faire.

Les astuces  :

• Surtout, pas de révisions hâtives de dernière minute : avec le stress, vous aurez l’impression de ne rien savoir et ça vous embrouillera encore plus (sauf si ne rien relire vous stresse encore plus).

Sortez avec vos amis, matez vous un bon film (ou un très mauvais), détendez vous. Préférez la TV à la musique, qui peut trotter dans la tête pendant des heures. Les magazines féminins sont très efficaces pour se vider la tête.

FAITES DU SPORT : c’est un des moyens les plus efficaces de noyer votre stress. Un truc qui défoule ou qui crève, au choix. / Mettez une musique très énergique très fort et dansez dessus pendant 15 minutes.

Faites vous plaisir : pour vous mettre dans les meilleurs conditions pour demain, chouchoutez vous : gaufres pour le goûter (et rab pour le petit déjeuner du lendemain), long bain moussant, ça ne fait jamais de mal, et ça vous apaisera un peu.

Mettez 15 alarmes sur votre téléphone, et prenez un vrai réveil en plus.

Demandez les infos-trafic de la RATP en temps et en heure et mémorisez bien le chemin que vous devrez parcourir pour rejoindre la salle de concours.

Préparez votre trousse (plusieurs stylos bleus et noirs, des stabilos de couleur, crayon papier, gomme, règle, blanco) mais pas de feuilles : elles vous seront toutes fournies, même celles de brouillon.

Préparez votre sac avec un petit truc à grignoter (un truc qui vous fasse plaisir, pas des biscuits secs dégueux de votre tante, mais un truc assez discret, pas gras ni salissant) ; une grosse bouteille d’eau et un petit porte bonheur ou un truc rassurant si vous en éprouvez le besoin.

Mettez tout de suite votre carte d’identité et votre convocation dans votre sac, ça serait trop bête d’oublier ça !

 

2) Ayant préparé le concours sans prépa, vous manquez subitement de confiance en vous à l’idée de passer un concours sélectif face à des « bêtes de concours ».

Nous sommes une quinzaine à tenir ce site, et aucun de nous n’a fait de prépa. Pourtant, nous sommes tous rentrés. Ne vous laissez surtout pas déstabiliser : si ceux qui ont fait des prépas ont pour eux une certaine assurance, dites vous que vous méritez votre place autant qu’eux car vous avez eu le courage de préparer ce concours seul.e (et ce n’est pas rien). Alors on rebooste son égo et on se dit qu’on ne va pas baisser les bras si près du but et qu’on prouvera au monde entier qu’on peut réussir seul.e !

Les astuces :

Discutez avec quelqu’un qui croit en vous. 

Relisez tous les petits mots valorisants qu’on pu vous laisser vos profs/amis/famille sur internet, Facebook, bulletins ou autres.

Oubliez les autres et concentrez vous sur vous (ça s’appelle aussi de la méditation) : demain, il n’y aura que vous qui compterez.

Relisez nos conseils de la rubrique « se motiver« 

Relisez tous nos conseils de méthodologie : à défaut d’avoir les « connaissances prépas », au moins vous maitriserez parfaitement la méthodologie, qui représente presque 1/3 de la note finale.

 

3. Mi stressé(e) mi impatient(e), vous attendez votre heure, assis(e) devant la fenêtre à regarder la neige tomber.

(Vous êtes bizarre)

Les astuces : Lire toutes les précédentes 😉

 

 

____________________________________

ET SURTOUT : CROYEZ EN VOUS, ET SACHEZ QUE VOUS NE SEREZ PAS SEUL.E.S, PUISQU’ON VOUS ENVERRA PLEIN D’ONDES POSITIVES ❤

(cette dernière phrase faisait un peu secte, mais on vous aime)

Vous aussi, partagez en commentaires (et avec #ecritsScPo sur les réseaux) vos astuces pour J-1 !

15 réflexions sur “J-1 : que faire la veille des écrits ?

    • SOSciencespo Communication dit :

      Sciences Po préfère désormais utiliser le mot examen que concours. Dans un concours, on choisit le nombre de place disponibles, et on les donne aux mieux classés. Dans l' »examen écrit » de Sciences Po, le jury détermine une note à partir de laquelle tous ceux qui l’obtiennent sont admissibles. Bref, c’est subtil, mais cela s’explique aussi par le fait que le nombre de place varie tous les ans, et que le jury peut pousser pour un candidat en plus sur tel ou tel programme si quelqu’un le séduit vraiment, ou inversement, décider de très légèrement moins remplir un programme si personne ne convient. En définitive ? C’est un examen sélectif 😉

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s