L’essay de langue

L’exemple est ici en anglais, mais cette méthodologie s’applique à toutes les langues !

L’essai d’anglais en trois points.

1. Travailler son niveau d’anglais.

Pour réussir en anglais, il n’y a pas de secret, il faut connaître la grammaire. Pas de solution miracle, il faut travailler sur un livre d’exercices corrigés et en faire jusqu’à ce que les oublis du « s » à la troisième personne et les fautes de conjugaison soient loin derrière-vous. Bien entendu, c’est un moment désagréable, mais les correcteurs de Sciences Po ne pardonnent pas les fautes quand elles sont trop nombreuses. En conséquence, révisez-votre grammaire et limitez-vous à des formulations simples dans vos phrase. L’essentiel étant de ne pas faire de fautes, le style est secondaire.
Enfin il faut pratiquer l’anglais, chacun peut le faire à sa manière. Les séries et les fims sont tout aussi efficaces que les livres pour apprendre des tournures de phrase plus efficaces et du vocabulaire. L’essentiel est d’être au contact de l’anglais, sans se limiter à un unique médium. Personnellement, je n’ai rarement autant regardé de séries que pendant mon année de terminale. Vous pouvez aussi lire des classiques comme 1984 ou du Shakespeare.

2. L’argumentation dans l’essai.

La simplicité est peut-être le mot d’ordre de l’essai d’anglais. Ce qu’on vous demande d’écrire c’est un essai d’anglais de deux pages, pas une dissertation de philosophie. Du coup on oublie le fameux « thèse, antithèse, synthèse ». Les correcteurs s’attendent à ce que vous donniez une réponse assez claire, ça n’empêche de la nuancer, mais en restant dans les limites du raisonnable. Vous êtes limités par la longueur des deux pages, il ne faut pas l’oublier.
L’argumentation est, elle, très importante. L’essai teste le niveau d’anglais et la connaissance du monde anglosaxon. Il s’agit donc de pouvoir expliquer vos idées au mieux possible et aussi les illustrer par des exemples qui seront aussi importants que les idées. Parler d’une mesure prise par un homme politique américain, citer un discours important peut très bien faire pencher la balance en votre faveur. Il est aussi nécessaire de parler du même pays tout au long de l’essai. Si vous commencez par écrire sur les Etats Unis, il ne faut pas, vraiment pas parler du Royaume Uni un peu plus loin. C’est un pays par essai.
Le meilleur moyen de connaître ces exemples est de lire The Economist (surtout Bagehot et Lexington qui sont les deux rubriques concernant le Royaume Uni et les Etats Unis) et  le New York Times régulièrement. En plus de vous renforcer votre culture, lire des journaux en anglais ne peut qu’être positif pour votre maîtrise de l’anglais. Et il ne faut pas oublier que la majorité du temps, les articles à commenter en première partie sont tirés de The Economist.

3. Le style dans l’essai.

Comme pour l’argumentation, ce qu’il faut viser dans le style, c’est la simplicité. Pour cela, pas besoin d’être « fancy ». C’est tout l’inverse, ou presque, le vocabulaire doit être précis mais pas spécialement recherché.
Je conseille « The big picture » pour réviser tout ça. Il traite tous les thèmes principaux abordés par l’épreuve d’anglais et il est très complet.
Pour la syntaxe, je vais me répéter, restez simples. Faites des phrases simples (les anglosaxons détestent l’habitude qu’ont les français de mettre des subordonnés à tout bout de champ). Ca ne veut pas forcément dire qu’il faut se limiter à un sujet/verbe/complément, mais maîtriser la forme victorienne du subjonctif ne vous aidera pas à avoir une bonne note.

Voilà les grands points qu’il faut connaître pour réussir l’essai d’anglais, le reste c’est de la pratique, et comme dans tous les concours, de la chance.

TdP

Publicités

25 réflexions sur “L’essay de langue

  1. Anouk dit :

    Bonsoir,

    Je lis dans votre fiche méthode que vous ne conseillez pas le plan « thèse/antithèse/synthèse » ; et je dois dire que j’ai vu autant de sites conseillant un plan « thèse/antithèse » (autrement dit un plan oui/non ou pour/contre) qu’un plan qui montre une progression argumentée d’idées dans les parties et sous-parties. J’aimerais connaître votre avis, puisque vous avez réussi cette épreuve. Par exemple je me suis entraînée sur un sujet du CNED qui était  » « The problem in today’s world isn’t just that authoritarian powers are on the move but that many existing democracies aren’t doing well either  » Discuss ». Et je dois avouer que j’étais partie dans un plan I- comparaison des deux systèmes II- la démocratie face à ses problèmes, mais j’avais pris l’exemple de plusieurs pays dans mon essai (ce que vous déconseillez).
    Je ne sais pas si j’ai réussi à être assez claire mais j’espère pouvoir être éclairée pour ne pas me planter le Jour J.
    Merci beaucoup!
    PS : je trouve également la place pour écrire l’essai vraiment courte et je ne sais comment être plus efficace.

    • Lucie - SOSciences Po Communication dit :

      Bonjour Anouk, cette réponse arrive sans doute un peu tard et je m’en excuse… Dans tous les cas, il n’y a pas de « plan type » à suivre absolument. Il faut adapter ton plan en fonction du sujet et de ton inspiration. Thèse/antithèse, thèse/antithèse/synthèse, ou une progression argumentée d’idées (qui doit alors être bien claire) fonctionnent tous les trois. Dans un essay de langue, c’est d’abord la qualité de la rédaction, la grammaire, le vocabulaire qui comptent.

    • Lucie - SOSciences Po Communication dit :

      Bonjour Tea, Effectivement il est mieux d’avoir des connaissances pour pouvoir justifier ton argumentation. Il peut arriver que tu connaisses pas le sujet, dans ce cas il faudra t’appuyer sur le document à ta disposition. Mais on te conseille de rester au courant de l’actu et de lire des journaux en anglais (ou la langue que tu as choisi) pour être au top le jour J !

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s