Réussir à s’organiser en Terminale

Ça y est, la date fatidique est arrivée : c’est la rentrée. Au retour de votre premier jour en Terminale L, ES ou S, vous commencez déjà à vous poser la question fatidique : qu’est-ce que je vais faire l’année prochaine ? Que vous ayez déjà Sciences Po dans un coin de votre tête depuis quelque temps ou que vous ne connaissiez pas encore l’IEP, sachez qu’il est loin d’être trop tard pour commencer à préparer votre entrée. Pour réussir à gérer son année de terminale tout en travaillant pour le concours, un seul mot d’ordre : l’ORGANISATION !busy

Voici quelques conseils :

★ Conseil n°1 ★
Faire un planning pour hiérarchiser le travail, ne pas se noyer dans la masse de travail que vous allez avoir durant l’année. A vous de voir ce qui marche le plus pour vous, mais vous pouvez faire des plannings hebdomadaires, mensuels ou encore trimestriels. Cela va vous permettre de poser les choses. Mais attention, veillez à rester pragmatique ! Ce planning ne doit pas constituer une source d’angoisse ou de découragement, il doit être réalisable et ne pas être surchargé.

★ Conseil n°2 ★
Idem pour les listes, elles ne doivent pas être trop longues, sinon elles vont vous décourager. Les listes peuvent être très bonnes pour le moral : elles vous permettront de vous rendre compte du travail que vous avez réalisé (par exemple lors d’une journée de révision). Vous pouvez même barrer, surligner… afin de voir le travail accompli concrètement ! Parce que oui il faut le dire, c’est assez “jouissif” de barrer les tâches et de voir que ça avance ! D’autant plus que bien visualiser l’ensemble des programmes qu’il faut réviser permet de mettre fin aux flous et aux excuses du type : “je ne sais pas quoi réviser ! ”

★ Conseil n°3 ★
Vous vous dites sûrement “l’organisation c’est bien, mais encore faudrait-il savoir par où commencer, que mettre dans ce planning et surtout comment le gérer !” Commencez par exemple à identifier les points où vous n’êtes pas très à l’aise, les chapitres qui seront plus longs à assimiler, ceux qu’ils faudra approfondir davantage (faites cela en fonction de vos cours de 1ère et de vos attraits plus ou moins fort selon les chapitres). Ensuite, listez vos chapitres par ordre de priorité, et commencez de préférences par les plus difficiles pour vous. Au contraire, les chapitres tombés l’année d’avant (pas les 10 ans précédents non plus) peuvent figurer en fin de liste – sans pour autant les oublier. Quand vous aurez fait ca, vous allez pouvoir réaliser vos listes et plannings plus facilement. Si vous ne visualisez pas bien les attentes du concours, allez voir les “copies-type” des années précédentes. Ce sont-là les meilleures performances donc pas de panique si cela vous semble hors de portée, elles vous permettent de repérer les éléments qui sont valorisés … et les rapports de jury sont aussi très utiles.

★ Conseil n°4 ★
Prenez du temps pour vous REPOSER ! Cela reste une des choses les plus importantes. Ne perdez pas de vue que cette année de terminale, c’est comme une course d’endurance, il ne faut pas s’épuiser et toujours garder des forces. Alors dans votre planning de la semaine, prévoyez vous toujours un moment (une demi journée minimum) pour vous reposer, sortir, pratiquer des activités qui vous détendent. Gardez également un rythme sain, ne vous couchez pas trop tard, ne travaillez surtout pas quand vous êtes inefficace (si vous n’êtes pas du soir, ne travaillez pas après manger). Là encore, planifier des moments de “détente” peut être une bonne solution, le tout est dans la régularité, l’équilibre, l’organisation. (Anecdote personnelle : regarder des trucs drôles entre deux fiches ou deux chapitres permet de rire un coup et de ne pas déprimer, dans ce cas je conseille les fails sur YouTube)

★ Conseil n°5 ★
Identifiez les matières où vous avez des facilités au lycée et mettez les « de côté » (travaillez les avant les DS mais n’y passez pas trop de temps). Si vous avez beaucoup de facilités, vous pouvez vous permettre de ne passer que peu de temps sur vos cours pour bosser plus Sciences Po. Pour ne pas perdre de temps, concentrez vous vraiment pendant les cours, participez, intéressez vous. Vos profs verront que vous êtes impliqués et vous allez vous approprier les cours. Il ne faut cependant pas oublier que le dossier est TRÈS important dans le processus d’admission et d’admissibilité. Une dispense est toujours la bienvenue et elle est en partie dûe à un très bon dossier. Comme il ne prend en compte que le 1er trimestre, il ne faut rien lâcher à ce moment-là. Pour le deuxième il faut essayer de faire mieux bien sûr mais sinon de ne pas régresser : il ne faut pas tomber au mois de juin dans le “Sciences Po ou rien !” car on a foiré APB ! Le tout est en fait de trouver un bon équilibre… d’où les plannings.

★ Conseil n°6 ★
Durant vos séances de travail, essayez d’être le plus efficace possible. Règle d’or, essayer un maximum de laisser de côté votre téléphone, les réseaux sociaux et la musique (sauf si ça vous aide vraiment pour réviser). Essayez le plus rapidement possible de trouver une méthode qui vous convient (il est difficile de vous en énoncer une dans cet article, le mieux pour vous est d’échanger avec différents étudiants de Sciences Po pour savoir quelle était leur méthode de travail, après à vous de voir laquelle est la mieux adaptée pour vous). Cherchez également des moyens mnémotechniques efficaces pour vous : par exemple faites des papiers avec les évènements et la date au dos, amusez vous à vous interroger dessus. Pensez aussi à alterner des tâches difficiles avec d’autres plus agréables, plus faciles pour vous. Et surtout, car on ne le dit jamais assez : prenez des pauses !

★ Conseil n°7 ★
Ne pas hésiter à HARCELER ses profs dès la rentrée ! Allez voir vos profs d’histoire, d’anglais, d’option (SES/Maths/philo) et demandez leur de vous aider, de vous corriger… Puisqu’il ne faut pas perdre de vue qu’il sera important pour vous de vous entraîner, de connaître la méthodologie pour être prêt.e le jour de l’épreuve !

★ Conseil n°8 ★
Ne vous faites pas avoir par toutes les idées reçues que vous entendez, ou dont vous vous percevez :

“Concilier la préparation du concours Sciences Po et celle du baccalauréat, ce n’est pas possible.” FAUX ! Vous avez le temps, en vous organisant comme précisé plus haut, de vous préparer à ces deux échéances. La procédure d’inscription et les épreuves écrites se déroulant en décembre et février, vous pouvez par la suite de mettre l’accent sur votre examen de fin de lycée. Avec un travail rigoureux et régulier pour les oraux d’admission et le baccalauréat à la fin de l’année, il est fort probable que vous soyez prêts pour les deux épreuves !
“Certains travaillent depuis la première, voire la seconde, je n’ai pas mes chances en commençant la préparation en terminale.” FAUX ! Vous seriez surpris du nombre d’étudiants admis à Sciences Po qui ont décidé très tardivement de poser leur candidature. Si vous avez été sérieux pendant votre scolarité, ce dont on ne doute pas une seconde, vous avez des connaissances, vous maîtrisez les méthodologies essentielles et surtout : vous savez travailler ! Alors pas d’inquiétude, vous êtes tout à fait capables de vous démarquer !
“Il y a un profil type du sciences-pistes, et je n’ai plus le temps de m’en rapprocher.” FAUX et archi-FAUX. On ne le dira jamais assez, mais vous êtes tous différents de par vos expériences, vos passions, vos engagements, et c’est ce que Sciences Po recherche. Il n’est pas absolument nécessaire d’être engagé politiquement ou associativement, d’avoir voyagé dans 18 pays du monde et d’avoir gagné 3 prix nationaux ces dernières années, pour pouvoir prétendre être un bon candidat, et loin de là ! Montrez qui vous êtes, défendez vos opinions, mettez en avant vos centres d’intérêts, faites du lien entre vos différentes expériences et surtout : soyez sincères. Les différents jurys seront beaucoup plus sensibles à ce dernier critère plutôt qu’à une longue liste de ce que vous avez réalisé !

★ Conseil n°9 ★
Enfin une dernière chose importante (ok tout est important si vous nous écoutez !), il vous faudra beaucoup, beaucoup de motivation pour cette année. Vous allez avoir des moments de baisse de moral, des moments où vous allez avoir envie de tout lâcher, et c’est normal (Vous êtes humains, ouf!). Pour vous éviter cela un maximum, vous pouvez vous faire un genre de “mur de la motivation” (#expériencevécue). Affichez sur le mur que vous voyez quand vous travaillez des photos, des citations motivantes (A nul sacrifice nul victoire, par exemple), des mots de vos amis (harcelez les pour qu’ils vous en écrivent !), des souvenirs, cela vous motivera, et vous réconfortera dans les moments durs !

★ Conseil n°10 ★

N’oubliez pas notre playlist de motivation !

Image credit : Mashable.com