L’épreuve de SES

Pour vous aider dans votre préparation, retrouvez les annales et rapports de correction des années précédentes ici !

Comment préparer l’épreuve de Sciences Économiques et Sociales.
Rappel : L’épreuve est sur le programme de 1ère et deux thèmes du programme de Terminale.
Contrairement à l’histoire, il n’y a qu’une différence de degré entre les exigences du Lycée et les exigences de Sciences Po. La seule différence est la notation : elle est plus dure à l’examen d’entrée. La question est donc : Comment être très bon en SES ?

I/ Les connaissances

> Aimer la SES !!
C’est fondamental : cultiver un goût pour l’économie et la sociologie, en tant qu’elles nous permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure. De plus, les sciences sociales sont au cœur des apprentissages à Sciences Po : si vous passez l’examen d’entrée, vous aimez probablement cela. Cette étape rendra beaucoup plus facile les étapes qui suivent, parce que travailler une matière que l’on aime pas, eh bien c’est chiant. Le mieux, en Terminale, est d’adopter des lunettes d’économiste ou de sociologue, et de voir le monde en l’expliquant avec les mécanismes qu’on a vu en cours.
> Être bon au Lycée
Être attentif, bien prendre ses cours, ne pas jeter ses cours de SES à la fin de l’année de 1ère et travailler pour le Lycée. C’est la première étape, nécessaire à la fois pour avoir un bon dossier, et pour réussir à l’examen d’entrée. Avoir un bon prof est encore mieux, mais on n’est pas tous à Henri IV.
> Lire, lire, lire, lire !
Demandez-vous si vous êtes un grand lecteur ou pas : en fonction de cela fixez vous des objectifs clairs : Un livre par mois, par deux semaines, par mois et demi… Trainez à la bibliothèque du coin, au CDI, les petits livres Repères, les auteurs dont les thèses vous intéressent en cours… Tout est bon ! En plus de cela, il semble très très utile de lire chaque mois « Alternatives Économiques » qui est presque fait pour vous, avec surtout un regard critique. Informez-vous, écoutez la radio, « l’économie en question », les pages éco du journal sur internet… Il est extrêmement important de lire pour être bon en SES, car cela vous permet de mieux comprendre votre cours, de l’approfondir, et d’élargir votre champ de compréhension et les mécanismes économiques ou sociologiques.
> Comment réviser le programme en tant que tel ?
Évidemment, il ne suffit pas de lire ! Il faut également réviser les chapitres qui sont au programme. Comment faire cela ? Ici, pas de méthode propre, seulement des méthodes qui conviennent à chacun. Quelques pistes cependant, qui peuvent vous être utiles : Des fiches par thème enrichies de vos découvertes, faire des cours à votre chien/parents/fenêtre/miroir, des fiches de questions auxquelles il faut que vous sachiez répondre… Trouvez au plus vite votre méthode ! Et je vous en prie, s’il vous plait… pas d’impasse. Vraiment ! Croyez en mon expérience, révisez tout le programme ! La question de connaissance de l’année dernière était… la première chose que l’on a vu de l’année de 1ère en SES !
> Comment réviser les parties du programme que l’on n’a pas traitées en cours?
Il est très probable que vous n’ayez pas traité une partie du programme, soit en 1ère, soit en Terminale. Ici encore, plusieurs méthodes s’affrontent : Acheter un annabac, chercher des cours sur Internet (apses.org), demander les cours à un(e) pote qui a fait cette partie, utiliser son livre, des livres Repères… Le mieux étant de croiser le maximum de choses, le cerveau marche comme cela ! 
N’oubliez pas notre plateforme de ressources en ligne ici.

II/ L’épreuve : Méthodologie

L’épreuve dure trois heures se décompose en deux parties :
Question d’analyse microéconomique ou macroéconomique (6 points). Cette question porte sur un mécanisme microéconomique ou macroéconomique du programme (voir supra) qu’il faudra présenter, éventuellement illustrer, et expliquer. Il pourra être demandé au candidat de réaliser une représentation graphique ou de construire un schéma.
Conduite d’un raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (14 points)
Le sujet, portant sur les thèmes du programme d’économie, de sociologie ou de regards croisés, s’appuie sur un dossier documentaire composé de 4 documents, dont un texte. Il est demandé au candidat de développer un raisonnement (avec une introduction, un développement structuré et une conclusion) en exploitant les documents du dossier et en faisant appel à ses connaissances personnelles.
> La question de cours
C’est une question de cours : soit on sait tout, soit on sait un peu, soit on sait beaucoup… Pourtant, il y a quand même des choses à savoir.
Peuvent tomber, les notions de la deuxième colonne du tableau et les indications complémentaires. Il faut TOUT expliquer, vraiment tout, même les mots de la langue française que n’importe qui connait. Ensuite, essayez d’employer le plus possible un vocabulaire économique « toutes choses égales par ailleurs, ex ante… » et des méthodes de SES « ce qui entraine, les effets, on observe…»
Ne lésinez pas sur les exemples, ça ne prend pas beaucoup de temps, et ça montre que vous avez compris.
> Le raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire
C’est l’épreuve majeure ! Elle se fait en un peu plus de 2h15 en général. C’est une question, toujours : il n’est pas nécessaire de trouver une problématique : ce n’est pas l’exercice demandé ! Vous pouvez reformuler, mais l’essentiel est d’y répondre, sans rien oublier, dans un plan organisé. En SES, on conseille souvent le plan en deux parties, mais trois parties sont tout à fait envisageables. Il est déconseillé de s’aventurer dans des sous sous parties, en raison du temps. Donc : Que fait-on ?
* On analyse le sujet : quel chapitre c’est, qu’est-ce que ces mots veulent dire, quelle définition… Il peut être utile (comme pour l’année dernière) de regarder les documents après cette étape, pour s’orienter quelque peu. En effet, les documents aidaient à montrer qu’on ne s’occupait ici pas des crises, de la sous production…
* On cherche des éléments de réponse sur la copie : noter, noter, noter ce qui vient, y compris les éléments très précis ! Au bout de cette étape, un semblant de plan devrait apparaitre
* Ensuite, il faut essayer d’élaborer un plan : il faut qu’il soit cohérent, que les parties s’enchainent : soit elles traitent deux/trois aspects différents, soit l’un mène à l’autre… Après avoir réalisé votre plan, demandez-vous honnêtement s’il est bon. Et n’oubliez pas, s’il y a une difficulté inhérente au sujet, que tout le monde à la même, et est donc confronté aux mêmes difficultés que vous ! Il est bon de mettre un exemple par partie, en vous aidant des documents.
* Ensuite, l’introduction… Attention !
* Accroche (Lecture des journaux pendant l’année)
* Définitions. C’est extrêmement important.
* Mise en évidence de l’intérêt du sujet, pourquoi le sujet est intéressant, important, à quoi il sert… partie qui peut prendre une dizaine de lignes, hein !
* Problématique (= intitulé souvent)
* Annonce du plan (légère si possible)
* Et puis la rédaction, qu’il faut commencer minimum une heure avant, si vous ne voulez pas être pris de cours.
Conseils divers : Ne lésinez pas sur le vocabulaire spécifiquement économique/sociologique, si vous le maitrisez.
En ce qui concerne les auteurs, c’est important, mais uniquement pour nourrir la réflexion et apporter une réponse !! Et si vous citez quelqu’un, pas de demi-mesure, on explique en quoi sa thèse permet de répondre à la question. Pas de « c’est un peu comme les thèses de Bourdieu sur l’école ».
Il faut répondre à la question. Vous saurez tout de suite si vous y avez répondu ou pas en sortant, tout l’enjeu est d’arriver à donner une réflexion nourrie et satisfaisante en un peu plus de deux heures, sur une question complexe.
Pour les lectures, aller jeter un coup d’œil à la bibliographie, ou choisissez des « Repères », ou encore traînez à la bibliothèque du coin au rayon sociologie/économie.
Bonne chance les amis ! Et n’oubliez pas que la SES est aussi importante que l’Histoire !
 
EB
 
– – – – – – – – –
 
L’épreuve à option : d’une durée de 3 heures, elle est affectée d’un coefficient 2 et n’est donc pas à négliger, d’autant plus qu’elle peut s’avérer déterminante. Ne la négligez surtout pas, la différence se fait souvent sur l’épreuve à option !Libre à vous de choisir l’épreuve de Sciences économiques et sociales, discipline rêvée pour les bacheliers ES puisque que le programme est tout simplement le même que celui étudiée en filière ES. Elle n’est certes pas réservée aux économistes, mais hormis certains suicidaires, on y trouve rarement des S ou des L.Comment s’organise l’épreuve écrite, comment la préparer, que faut-il réviser ? Début de réponse dans cet article.

Comment s’organise l’épreuve ?

Rassurez-vous, rien de très difficile en soi !

On ne va pas se leurrer, Sciences Po explique très bien le déroulement et les composantes de l’épreuve d’SES, alors pour gagner du temps (et par fainéantise), petit « copier coller » du site :

1. Question d’analyse microéconomique ou macroéconomique (6 points).

Cette question porte sur un mécanisme microéconomique ou macroéconomique du programme (voir supra) qu’il faudra présenter, éventuellement illustrer, et expliquer. Il pourra être demandé au candidat de réaliser une représentation graphique ou de construire un schéma.

 

2. Conduite d’un raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (14 points)

Le sujet, portant sur les thèmes du programme (voir supra) d’économie, de sociologie ou de regards croisés, s’appuie sur un dossier documentaire composé de 4 documents, dont un texte. Il est demandé au candidat de développer un raisonnement (avec une introduction, un développement structuré et une conclusion) en exploitant les documents du dossier et en faisant appel à ses connaissances personnelles.

Alors pour faire simple, l’épreuve de l’examen de Sciences Po, c’est une question de cours et une dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire, ce qui rappelle vaguement l’épreuve composée du Bac … Niveau répartition du temps, je vous conseille d’accorder maximum 45 minutes pour la question de connaissances afin de pouvoir se concentrer sur la dissertation par la suite. Logiquement, on commence par la question de cours pour s’en débarrasser et attaquer les choses sérieuses, mais rien ne vous interdit de faire l’inverse.

Au niveau de la difficulté, les questions peuvent sembler plus ou moins faciles ; le sujet 0 de 2013 demandait de représenter graphiquement les gains à l’échange il me semble (no comment) alors que nous avons eu le droit à la contrainte budgétaire ( J ). Mais rien de mieux qu’un petit tour par les annales des épreuves écrites de Sciences Po pour constater par soi-même ce que l’on attend de vous : http://www.sciencespo.fr/admissions/sites/sciencespo.fr.admissions/files/ses2013.pdf

Certes, on s’imagine davantage une épreuve à dominante économique mais attention aux mauvaises surprises ! Une question de socio n’est pas impossible, de même qu’une dissertation alliant des aspects éco et sociaux …

Que faut-il réviser ?

« Les épreuves proposées lors de l’examen font appel au programme et donc aux connaissances normalement acquises et maîtrisées dans les classes du secondaire des lycées d’enseignement général. »

Jolie formule pour nous expliquer que le programme à réviser est strictement identique au programme d’SES du lycée. Pour les sceptiques, petit PDF : http://www.sciencespo.fr/admissions/sites/sciencespo.fr.admissions/files/2013SESnoteexplicative.pdf

Bien évidemment, le niveau attendu à Sciences Po est nettement supérieur à celui du Baccalauréat. Cela signifie que vous ne pouvez vous contentez des connaissances du lycée et qu’il est nécessaire d’approfondir, même si la base reste la même. La différence entre les candidats se fera sur la capacité à s’approprier les connaissances et à les appliquer à la problématique : on a ceux qui se contentent de citer des auteurs, et les autres qui les citeront, qui expliqueront leurs théories, les mécanismes et illustreront à l’aide de chiffres. A vous de choisir parmi lesquels vous souhaitez être !

Comment réviser ?

Maintenant que l’on sait que le programme est le même, la première chose à faire est de réviser ses cours d’éco et de socio de première, et le peu que vous aurez vu de terminale. Mais quand je dis réviser, c’est vraiment maitriser son cours de première. Autrement dit, aucune impasse, vous devez tout savoir ! Les connaissances acquises au lycée sont la base et « le minimum vital » pour l’épreuve. Commencez donc par vos propres cours, ils sont indispensables.

Dès lors que vous maitrisez votre cours, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de vous intéresser à ce que vous étudiez. Si vous vous y intéressez réellement, vous serez amené à vous ouvrir naturellement à l’actualité, à appliquer vos connaissances à ce que vous pouvez lire. Au contraire, si l’actualité vous passionne, cherchez à comprendre les faits, leur origine, les solutions possibles à l’aide de vos connaissances économiques et sociales. L’important est de comprendre l’intérêt de toutes vos connaissances. Les théories n’ont pas grand intérêt si elles sont perçues comme telles, il est nécessaire de les appliquer aux situations quotidiennes. C’est le meilleur moyen d’associer arguments et exemples. Ouvrez-vous au monde et changez votre perception. Vous n’êtes plus qu’observateur, mais économiste ou sociologue qui cherche à comprendre et expliquer les faits. Vous avez compris l’esprit de la démarche : observer, s’informer, comprendre ! Cherchez à élargir vos connaissances, vos opinions et relier les thèmes entre eux.

Pour ce faire, n’hésitez pas à feuilleter les revues disponibles dans votre CDI : beaucoup vous conseilleront Alternatives Economiques qui est très accessible, compréhensible et bien construit, n’hésitez pas non plus à jeter un œil aux Cahiers Français, certes plus difficiles d’un point de vue intellectuel mais également très intéressants. Les quotidiens nationaux sont également des lectures classiques, à vous de choisir selon vos préférences politiques, mais n’oubliez pas de comparer les points de vue pour vous faire votre propre opinion ! D’autres ne jurent que par les ouvrages originaux des auteurs. Pourquoi pas, même si personnellement, je n’en vois pas l’utilité lorsque l’on est encore aux lycées. Ce n’est pas que je n’aime pas Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie ou De la division du travail social, mais je préfère – et de loin – lire des « fiches auteurs » ou petit livre « Repères » qui résument la pensée de ces derniers ainsi que leur ouvrage : gain de temps considérable et au final, je pense que vous n’en saurez pas moins ! Le plus important dans vos lectures reste d’étudier à votre façon, ce qui vous intéresse.

Le travail de révision en vue de l’examen de Sciences Po ne doit pas différer du travail de révision du BAC, il s’agit du même travail mais d’une intensité qui diffère! Le temps passé à travailler l’épreuve de l’examen n’est jamais du temps de perdu ! Je pense qu’il faut appréhender les révisions comme pour un « BAC approfondi » et ce dans l’ensemble des épreuves écrites.

 

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour préparer comme il se doit l’épreuve d’économie. Bien évidemment, vous n’avez rien découvert en lisant cet article, tout simplement puisqu’il n’y a absolument rien à découvrir ! Je ne peux rien vous dire de plus, si ce n’est insister une fois de plus sur l’état d’esprit que vous devez adopter : « la soif de découverte ». On n’apprend jamais mieux qu’en s’intéressant à ce que l’on étudie. Tout est à votre disposition pour réussir l’examen : vos propres cours, votre CDI, internet, le site et le groupe facebook « Aide et conseils », etc. Et dire que certains payent encore des Prépas privées à des prix aberrants … Attention, je ne vous dis pas que réussir l’examen d’entrée, c’est « finger in the nose» ! Je vous dis simplement que Sciences Po choisit avant tout des personnalités, des profils totalement différents. Aucun profil Sciences Po recherché, rester soi-même est donc la meilleure solution d’intégrer Sciences Po !

 SM

8 réflexions sur “L’épreuve de SES

    • SOSciencespo Communication dit :

      Bonjour Lucie ! En cas de doute quand il y a des différences entre ton programme au lycée, et le programme du concours de Sciences Po, le mieux est de se référer directement au programme du concours de Sciences Po. Ni plus, ni moins 🙂

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s