Témoignages

 Témoignages de Sciences-pistes (et d’autres !) :

Les préparatifs

« C’est quelque chose qu’il faut préparer mais en même temps c’est quelque chose de très spontané, les questions peuvent être totalement inattendues et il faut justement montrer que tu sais répondre avec intelligence et avec le sourire à des questions un peu « what the fuck ? ». »

 » Décortiquer ta lettre de motivation, anticiper toutes les questions possibles dessus. Idem sur les notes du bac anticipé et les bulletins, ils peuvent te demander de te justifier si jamais tu as eu des mauvaises notes. (pareil pour les notes du concours) »

« Préparer des petites réponses toutes faites aux questions types (voir dans la FAQ) (mais pas faire du par cœur hein, toujours rester SPON-TA-NÉ) »

« Être au taquet sur l’actualité. Savoir ce qu’il s’est passé et pourquoi, et avoir un avis sur la question (ou du moins le feindre) »

« Mets toi vraiment dans la peau de l’examinateur et cherche toutes les questions qu’ils sont susceptibles de te poser »

Le Jour J

« Mange bien (mais pas trop) avant, comme pour l’oral du bac : il faut être en forme ! »

« Préparer une tenue classe, sobre mais pas trop, un tantinet d’originalité est également le bienvenu, mais pas trop. (genre pour les filles on dit souvent que la tenue jean + joli top + petite veste style tailleur est assez adaptée. Pas de décolleté ou de jupe trop courte of course) »

« L’essentiel avec sa tenue, c’est d’être soi-même et à l’aise ! Ca se sentira tout de suite ! »

« Arrive en avance, prévois de la marge pour les problèmes de transport, la recherche de la salle. L’attente va surement être stressante mais il vaut mieux arriver en avance qu’en retard. »

 » Ne fais pas attention aux autres candidats un peu trop sûrs d’eux, dis toi que vous avez tous les mêmes chances, et qu’il faut justement être au juste milieu : ne pas trop stresser mais ne pas être trop assuré non plus, les examinateurs n’aiment ni l’un ni l’autre. »

Le déroulement

« La première impression est suuuper importante, comme dans un entretien d’embauche. Donc tu rentres d’un pas assuré, tu sers la main si tu veux, tu t’assois de manière déterminée, avec le visage ouvert et souriant, prêt à commencer l’entretien. »

« FAIRE ATTENTION À LA GESTUELLE. Regarde les bien en face, sourires et gestuelle détendus (on ne tripote pas ses cheveux ou ses mains, il faut faire attention aux tics qu’on a souvent avec le stress) si tu t’entraines avec des proches, filme l’entretien, comme ça tu verras tous les petits tics que tu peux avoir (même si au vrai entretien tu seras 3 fois plus stressée et que tu auras plus de tics, ça peut quand même aider !) »

« Ils peuvent te donner un document, un tweet, un petit article … que tu devras commenter. Il faut donc que tu sois au fait de l’actualité du moment. »

« N’aie pas peur, il faut surtout te dire que C’EST TOI QUI MÈNE LA DANSE : c’est à dire que tu peux, en répondant à une question, bifurquer tout doucement vers un autre sujet que tu maitrises, sans faire de hors-sujet bien sûr ! »

« Tu devras montrer que tu sais avoir une réponse claire et organisée. N’hésite pas à prendre deux secondes avant de répondre, ils aiment les gens réfléchis, donc ça fait très sérieux de prendre son temps avant de répondre afin de ne pas s’emmêler les pinceaux »

« Si tu ne connais pas la réponse à une question, c’est pas grave, c’est normal. Tu réponds tranquillement « ah ça je pourrais pas vous le dire, mais je crois que… » et tu tentes un truc. Ou la petite phrase qui tue, s’ils insistent sur un sujet : « justement, je viens à Sciences Po pour apprendre ! »

« En résumé, pour l’attitude : tout est dans la mesure. Il faut montrer ses qualités mais être humble, il faut montrer qu’on est intéressant. Il faut être spontané et avec le sourire, mais pas trop familier non plus »

« L’entretien oral d’admission est désormais incontournable pour franchir les portes du 27 rue Saint-Guillaume. En quoi consiste-t-il ? Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un oral vérifiant vos connaissances comme cela a pu être le cas lors des épreuves anticipées de français ou de TPE pour le baccalauréat. La visée de cet entretien est d’évaluer, si l’on peut dire, la détermination que vous affichez pour entrer à Sciences Po. C’est très difficile de départager des candidats, et encore plus lorsqu’on ne les connaît pas assez, voire pas du tout. Et effectivement, quel correcteur peut prétendre vous connaître en ayant vu une copie que vous aurez rédigée en 4h. Lors de votre oral, vous ferez face à un jury de 2 personnes. Lors de la saison 2012-2013, on comptait dans la liste des jurés des membres de l’administration, des professeurs à Sciences Po, mais aussi des professionnels, des députés et même d’anciens ministres ! Les questions posées peuvent vous faire croire qu’il s’agit de vous déstabiliser, mais n’oubliez pas : c’est comme un entretien d’embauche. A vous de rebondir et de vous mettre en avant ! Vous devez vous vendre, sans tomber dans l’arrogance. C’est très important de travailler aussi le langage du corps (on vous rassure, vous resterez assis) et de vous entraîner dans la glace. N’oubliez pas de sourire ! »

« Je suis passé pour un Bi-cursus de philosophie. Mon jury était composé de deux hommes.  L’un était représentant de Sciences Po, responsable du pôle France-Afrique et l’autre un professeur d’histoire moderne de la Sorbonne.
Si j’ai un conseil à donner, soyez naturels et détendus. Personnellement, ils ont été adorables avec moi et j’ai pris beaucoup de plaisir à cet entretien. Leurs questions ressemblaient plus à des perches qu’à des pièges, alors on déstresse ! 
Passons aux questions, majoritairement tournées autour de la philosophie et de mon dossier:


– Présentez vous, pourquoi Sciences Po et pourquoi ce bi-cursus de philosophie?
– Quand on lit votre lettre, on a plutôt l’impression que vous devriez faire St Cyr non ?
– Pour vous, la force armée résout-elle tout les problèmes?
– Le Soft Power, ça vous dit quelque chose ?
– Vous pourriez me citer un pays qui a complètement renoncé à la force militaire ? (Pour info, c’est le Costa Rica, et j’ai séché, mais pas d’inquiétude, on a le droit de dire qu’on ne sait pas ! )
– Pour vous, c’est quoi la philosophie ?
– Je vois que vous avez cité le général La Fayette, vous pourriez me parler un peu de lui?
– Pourquoi cette citation, expliquez la moi ?
– Vous pourriez me citer un auteur contemporain, philosophe, engagé ?
– Pour vous, le football a t-il besoin de plus de philosophie ? (dossier oblige, je suis entraîneur de foot )
–  » On a gagné  » , pour vous ça représente quoi ?
– En quoi la philosophie est-elle en lien avec un emploi d’ordre militaire ? 
- Pour vous il n’y a pas de journaliste objectif ?
– Alors, pour vous quel est le défaut des médias ?
– Une dernière question, ou souhaiteriez vous partir en 3ème année ? »

« Je postule pour Nancy et Reims.
– Tout d’abord ils se sont présentés et m’ont demandé de faire de même en mettant mon cursus en lien avec mon projet et ma demande pour Sciences Po.
-Puisque je veux devenir journaliste, ils m’ont demandé de citer un événement marquant, j’ai cité la Syrie, donc ils m’ont posé plus de questions, notamment pourquoi les US n’interviennent pas.
– Ils avaient mon dossier sous les yeux, ont vu ma note faible en français écrit l’année dernière et m’ont demandé pourquoi.
– Ils ont aussi vu ma note catastrophique en éco cette année donc le prof m’a demandé de définir le pacte de stabilité, puis de dire qui était à la tête de la BCE (Mario Draghi) et enfin qui était le chef de la diplomatie européenne (je n’ai pas su, mais c’est Catherine Ashton).
– Ils m’ont ensuite demandée si je suivais ce qui se passait aux US. J’ai parlé des armes, malheur à moi, parce que je ne maîtrisais pas assez ce sujet, donc quand ils m’ont demandé qui était le principal groupe lobby contre le contrôle des armes je n’ai pas su répondre (pourtant je le savais, le NRA… )
– Ensuite j’ai eu droit au « avez vous quelque chose à ajouter, une question à nous poser ? »
– « Quel est votre plan B ? »
– Ensuite c’était fini, ils m’ont souhaité bon courage pour le bac et les autres épreuves que j’avais. »

« J’ai passé mon entretien hier (pour le double cursus Lettres) avec une prof de Latin de la Sorbonne et le responsable du double cursus côté Sciences po. Aucune question piège, ni trop pointue. Tout a été très axé sur la littérature, et pas du tout en lien avec ce dont j’avais parlé dans ma lettre de motivation; peut être ne l’avaient ils même pas lue !


Pour commencer, ils m’ont demandé d’expliquer pourquoi j’avais choisi ce bi-cu, puis ce que je lisais, pourquoi j’aimais lire, quel était mon rapport à l’écriture, si je m’intéressais aussi à la littérature plus classique, si j’aimais les dissertations et de citer des exemples de sujets que j’avais aimé traité, quelles pratiques culturelles j’avais, quelles activités extra scolaires, mon plan B; et enfin une (la seule à vrai dire) un peu plus politique, à savoir ce que je pensais du scandale Cahuzac… Bref, des questions plutôt banales ! Je crois vraiment que le plus dur c’est de se faire à l’apparence plutôt austère des anciens locaux de l’ENA et de supporter l’attente interminable qui précède l’entretien. » 

« Je suis passée  avec deux femmes très sympathiques et souriantes. Je précise que mon premier choix est Paris et mon second Reims. L’entretien ne s’est pas réellement déroulé comme j’avais pu l’imaginer !

 Elles m’ont tout d’abord demandé de me présenter en insistant sur le fait qu’elles partiraient de cette présentation pour mener la discussion. Donc là, je me suis « chouette, je vais pouvoir les mener où je veux ». Mais que nenni, celles-ci ont pris certains petits détails pour discuter par la suite. Voici en gros le déroulé de l’entretien:
– Vous habitez en Seine-Saint-Denis ! Que se passe-t-il là bas en ce moment ? Pourquoi ? Vous sentez-vous touchée par cette situation ?
– Si je vous donnais 100 millions d’euros, que feriez-vous pour améliorer la situation ?
– Que pensez-vous des lycées ZEP ? N’empêche-t-il pas l’intégration ?
– Vous faîtes un projet avec des handicapés ! Que pensez-vous de leur situation, aujourd’hui en France ? Au niveau des infrastructures/ au niveau de l’éducation 
Que pensez-vous de ce que Sciences Po a mis en place en faveur des handicapés ?
– Que pensez-vous de la place de la femme dans le monde du travail ? Que pensez-vous des quotas en politique, au profit des femmes ? 

Et le meilleur pour la fin, j’ai eu le droit à un document à commenter. Je lance d’ailleurs un concours du document le plus pourri à étudier !! J’ai donc eu l’honneur de commenter une photo du chanteur Psy en train de danser « Gangnam Style » ! »

« Je suis passée aujourd’hui, postulant en 1er choix pour le bicu histoire à la Sorbonne et en second choix le campus de paris. Le jury était composé du directeur de la bibliothèque de la Sorbonne et de la responsable bicu et maître de conférences en latin à la Sorbonne. Après s’être présentés, ils m’ont demandé de me présenter à mon tour, puis m’ont posé plusieurs questions :
– On a compris que vous aimiez beaucoup l’histoire, pourquoi sciences po ?
– Avez-vous une idée d’un parcours professionnel ?
– Quelle période historique préférez-vous ?
– Vous êtes allées aux Etats-Unis, que ce voyage vous a apporté ?
– Avez-vous un personnage historique préféré ? (j’ai répondu non, donc elle m’a demandé s’il y avait une femme en particulier qui avait marqué l’histoire, je suis partie sur Simone Veil)
– Quel fait d’actualité vous a marqué ces derniers mois ? (j’ai parlé de la Syrie)
– Quelles sont vos lectures ?
– Avez-vous vu le film Hannah Arendt ? (non en l’occurrence), qui est Hannah Arendt ?
– Avez-vous quelque chose à ajouter ? »

Après

« Le mieux c’est de ne s’attendre à rien de particulier. Ne pas trop y penser, dire aux gens que tu n’as ni une mauvaise ni une bonne impression et t’en persuader aussi. Comme ça si tu n’es pas pris, pas de souci, tu le prends tranquillement et tu as ton plan B qui est tout aussi bien, Sciences Po c’est pas la vie hein ! Et puis si tu es pris, l’effet de surprise et de joie sera encore meilleur ! »

Le compte-rendu de Tom (Promotion 2019)
Passer l'entretien oral quand on demande un bicu histoire...


    Etant originaire de Normandie (la Basse plus précisément, la vraie!) 
et postulant pour un bi-cursus en histoire avec Paris IV, j'avais choisi 
le 6 juin pour passer mon entretien oral ; 
alors autant vous dire que j'étais au taquet sur les événements de l'été 1944... !

Arrive donc le Jour-J. 

Le rendez-vous avait été fixé à 17h00 (dernier passage de la semaine) dans 
les sous-sols morbides du 13 Rue de l'Université. Mon jury était composé de deux 
femmes : l'une professeure d'histoire à Sciences Po, l'autre maître de conférence 
en Lettres classiques à la Sorbonne.
Ce fut vingt-cinq minutes assez particulières après lesquelles je sorti extrêmement 
incertain, et un peu frustré pour tout vous dire.
Comme je l'ai précisé, c'était un vendredi soir (il faisait vraiment beau en plus), 
j'étais donc leur dernier candidat de la journée après deux semaines de passage assez 
éprouvantes apparemment. Bref. Tout ça pour vous dire qu'elles étaient toutes les deux 
particulièrement exténuées et déconcentrées en apparence (blagues, rires forts voire fou-rires, 
bâillements, etc.). Et même quand tu t'attends à ce que l'une des deux regarde son portable 
pendant que tu parles, c'est toujours assez déstabilisant ; surtout lorsque l'on voit 
le décalage entre leur légèreté la plus totale et toi qui joues un peu l'orientation de ton avenir...

Quant au déroulement de l'entretien

Il commença après présentations par : 
« Parlez-nous de tout sauf du Débarquement, s'il vous plaît, on n'a eu que ça de toute la journée ! (rires) » 

(Le combat commence. Mise en route du mode « warrior »)

- Présentez-vous.
- Votre période historique préférée ? Votre personnage historique préféré 
(tout en précisant « avant 1870 » bien entendu...) J'ai répondu Louis XIV pour ne pas me risquer.
- Qu'a-t-il fait concrètement ? « Roi Soleil », a participé au rayonnement français dans le monde, 
a contribué à l'unité nationale française, etc. Bref, que du concret.
- Citez-moi quelques uns de ses ministres. euh...
- D'autres rois de France avec les dates au siècle près ? Clovis (baptême en 496), Charlemagne 
(couronnement en 800) et les quelques autres éléments qui nous ont été rationnés au collège et au lycée.
- Qui est [nom de mon lycée] ?
- Un livre historique sur la Seconde Guerre mondiale ? (enfiiiiiin) La France de Vichy de Robert Paxton.
- Quelle était sa thèse ? Êtes-vous d'accord avec lui ? « Révolution paxtonienne » que j'ai pas 
mal développé étant donné que la question était vraiment prévisible.
- Plan B ? J'ai répondu avoir postulé pour une licence en sociologie à la Sorbonne. (j'adore la sociologie)
- Quel métier peut-on exercer avec une formation en sociologie ? Enseignant, enseignant-chercheur ou sociologue ?
- Qui parle de La Domination Masculine ? (sous entendant « qui l'a écrite ? ») Simone De Beauvoir 
a écrit « sur » la domination masculine, mais c'est bien sûr Pierre Bourdieu qui a écrit La Domination Masculine. (et 1 point!)
- Quelle était la thèse de Pierre Bourdieu ? J'ai parlé des habitus et du livre de Didier Eribon Retour à Reims.
- Quel livre peut-on trouver sur votre table de chevet ? J'ai re-braqué sur la socio en parlant d'un bouquin 
qui a fait beaucoup de bruit : En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis. Il est très proche de celui 
d'Eribon et les deux livres sont vraiment passionnants. Celui de Louis a fait beaucoup débat à sa sortie 
quelques mois auparavant mon oral, je me suis donc permis de donner mon avis dessus.
- Qu'a écrit/dit Michel Foucault dernièrement ? Il est mort du sida il y a 30 ans… whatever.
- Quel genre de musique aimez-vous ? (j'en avais parlé dans ma lettre de motivation, mais apparemment elles 
ne l'ont pas lue) Le jazz, en particulier au piano (j'ai cité mes idoles en la matière : Evans, Petrucciani, Yamamoto...)
- On vous laisse conclure. (je ne sais plus vraiment ce que j'ai dit pour conclure, mais n'ayant pas 
préparé cette question pourtant inévitable, je m'en suis sorti en improvisant.)

Et maintenant que c'est passé ?

En fait, c'est ça : cet entretien a été d'entrée un véritable exercice d'improvisation où pour s'en sortir 
quand on n'a pas suffisamment préparé ses réponses ou quand le déroulement de l'oral ne se fait pas comme 
on l'avait prévu, et bien tu te défends avec ta vraie personnalité et non plus avec tes fiches. 
Jusqu'au bout j'étais en mode « défensif » et devais argumenter jusqu'à mes derniers retranchements. 
Il y a eu des impasses, mais quand un sujet me plaisait, j'essayais de m'y attarder un peu en leur 
montrant qu'il m'intéressait vraiment et que j'étais allé le creuser par moi-même.

Certains sont sortis sereins de leur entretien et ne l'ont pas eu quand d'autres sont sortis déçus 
et ont finalement été admis ! À mon avis, avoir eu un jury difficile comme celui-là a peut-être été 
une chance pour moi, dans la mesure où ces deux femmes m'ont mis en situation. On nous dit toujours 
que ce qui les intéresse ce n'est pas la réponse, mais la forme qu'on lui donne, la façon dont on réagit. 
Or, si vous avez un jury plutôt clément qui vous pose des questions trop « faciles » ou trop prévisibles, 
vous avez probablement moins de chance de livrer votre véritable personnalité – ce qui ne veut pas dire 
au passage que lorsque vous sortez sereins de votre oral c'est mauvais signe ; je suppose que beaucoup 
l'ont eu tout en s'y attendant, parce qu'ils l'avaient sans doute vraiment maîtrisé. Mais avoir l'occasion, 
de gré ou de force, de livrer sa vraie personnalité – que ce soit la capacité à défendre son point de vue, 
à montrer la curiosité que l'on a eu à lire tel bouquin ou à aller voir tel événement – c'est vraiment un plus. 
Donc finalement, en me risquant au sophisme je dirais qu'avoir un jury horrible est une chance ! :) 


Des conseils ? (ils partent de points de vue personnels, à vous d'en juger par vous-même!)

Donc si j'avais deux conseils à donner à ceux qui se préparent à passer l'entretien oral 
– l'un pour réussir son oral et l'autre plus pour soi –, ce serait ceux-ci :

- ne surtout pas hésiter à montrer son intérêt(1) pour une discipline, pour une cause en particulier
 ou une question touchant aux sciences sociales (histoire, économie, politique, sociologie, droit). 
Vous vous « passionnez » pour x raison pour le féminisme, pour la crise de représentativité en politique, 
pour des institutions supranationales comme l'ONU, l'OMC ou le FMI, pour la reproduction sociale ou l'avenir 
de la construction européenne ? Bossez ces sujets qui vous plaisent tant, lisez dessus, et parlez-en avec 
authenticité et critique le jour de l'oral. Si ce n'est pas déjà le cas, ayez une opinion dessus à défendre 
avec assurance et lucidité devant le jury.

1 : « intérêt » au sens de « passion » mais sans le dire, parce qu'à 17 ans parler de « passion » devant 
un jury d'universitaires souvent pointus, c'est un peu dangereux.

- Une fois l'oral passé, ne pas cogiter inutilement sur son sort. Vous avez tout donné pendant l'entretien, 
mais maintenant vous n'avez plus aucune influence sur le choix final. Pour ma part, je pensais ne pas être pris 
et je me suis dit : « autant ne plus y penser avant les résultats et préparer mon plan B comme si je n'avais 
jamais passé l'oral de Sciences Po ». Quand on me demandait comment s'était-il passé, je répondais prudemment 
que je ne l'avais pas particulièrement bien senti mais qu'on verra bien ! Je n'osais pas y croire, mais avec 
le recul je me dis finalement qu'une fois qu'on a fait notre boulot – que ce soit pendant toute la durée de 
la préparation ou celle, plus courte, du passage de l'épreuve écrite comme orale –, c'est-à-dire une fois que 
l'on n'a plus la main sur notre propre sort, il ne faut pas s'imaginer gagnant et ne surtout pas se croire 
déjà à l'étape suivante alors que rien n'est certain. Et même en ce qui concerne le laps de temps entre le 
résultat des épreuves écrites et le passage de l'épreuve orale, il y a plus d'un mois pour se préparer ; 
alors à moins qu'il vous faille plus ou que vous aillez beaucoup de temps à y consacrer, autant attendre 
les résultats des épreuves écrites avant de se pencher sérieusement sur l'oral. Ceci est une fois de plus 
un point de vue personnel, mais d'après moi Sciences Po ne devrait pas être un but en soi ; déjà parce 
qu'arriver en 1A n'est pas l'aboutissement mais le début d'un long parcours, ensuite parce que le contenu 
de la formation proposée à Paris n'est a priori pas unique ; d'autres universités, écoles et classes préparatoires 
proposent des cours de sciences sociales. C'est aussi pourquoi je trouve dommage que beaucoup se limitent au 
concours de Paris et ne l'ont finalement pas, alors qu'ils auraient eu toute leur place en IEP de Province. 
Bien sûr, si c'est avant tout le prestige de l'IEP de Paris qui vous attire, les réseaux professionnels que 
l'on peut s'y faire (qui ne sont au passage pas négligeables) et/ou la vie culturelle et universitaire parisienne, 
d'autres formations comme la licence en Science politique à Paris 1 ou les nombreuses prépas B/L de la capitale 
s'offrent à vous sur la plateforme APB.

Mais de toute façon, n'oubliez jamais : d'où que vous partez, si vous êtes déterminés et passionnés, vous finirez 
un jour ou l'autre à Paris ;)

7 réflexions sur “Témoignages

  1. Elliot Eloire dit :

    Bonjour,

    J’ai passé mon oral aujourd’hui et le jury a été particulièrement bienveillant, voire trop .. J’ai répondu à certaines questions de manière floue, mais hormis cela, j’ai fait sourire voire rire le jury plus d’une fois, notamment quand j’ai parlé de mon livre préféré etc … Avec du recul, je me demande si je n’ai pas « trop pris la confiance » et si cela me sera préjudiciable ?

    Qu’en pensez- vous ?

    Merci d’avance,

    Elliot

    • Lucie - SOSciences Po Communication dit :

      Bonjour Elliot, il est impossible de connaître le résultat d’un oral, qu’il se soit bien passé ou non. Certains jurys trouveraient peut-être que tu avais « trop pris la confiance », d’autres penseraient le contraire… Il ne faut pas spéculer, les résultats arrivent bientôt, courage ! 🙂

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s