Ma rentrée à Sciences Po Aix

MON PARCOURS

Cela fait maintenant un mois que je suis à Sciences Po Aix-en-Provence. Tout d’abord, il faut savoir que j’ai un parcours assez atypique. J’ai passé le concours de Paris, j’ai eu les écrits en ayant A au dossier et A aux écrits mais je n’ai pas eu l’oral et j’ai passé le concours commun que j’ai raté également. Les résultats ont été un peu durs à encaisser mais une semaine après, j’ai eu mes résultats de bac et grâce à eux, je suis à Aix désormais. En effet, certains IEP proposent une admission dite « sur titre » pour ceux ayant eu la mention Très Bien au bac (avec des critères différents selon les IEP). J’ai envoyé mon dossier à Strasbourg et à Aix, j’ai été refusée à Strasbourg et prise à Aix. J’étais donc très très très contente, surtout que Aix était mon deuxième voeu pour le concours commun.

LA VIE À AIX

Me voilà donc à Aix-en-Provence (ville très belle soit dit en passant, je vous invite à aller la visiter !). Je pense qu’un seul mot serait adapté pour définir le premier mois qui vient de s’écouler : intense. J’ai l’impression de vivre pour Sciences Po tout le temps. J’ai 36 heures de cours, je suis à l’IEP de 8h à 18h minimum et au maximum je finis à 22h avec l’AS. Mes journées sont donc très chargées, je n’ai pas le temps de faire autre chose que Sciences Po, puisque quand je ne suis pas à l’IEP, soit je dois travailler chez moi, soit je suis au sport, soit je suis aux soirées organisées à Sciences Po. Mais cette dynamique est géniale. J’ai vraiment l’impression d’apprendre des choses utiles, d’être à ma place dans la formation et aussi dans la ville. J’adore vraiment tout.

LES COURS DE L’IEP

Je vais vous parler rapidement de l’option que j’ai prise à Aix. Ca s’appelle le certificat d’étude sur le monde arabe contemporain, il se déroule sur deux ans et me permet de me spécialiser sur le monde arabe et je pourrais mentionner ce certificat sur mon CV puisqu’il me sera délivré après ces deux ans. Pour le moment, j’ai 4 heures d’arabe (j’ai donc arrêté l’espagnol), 2 heures sur les fondements de la culture musulmane et 2 heures sur l’Etat d’Algérie. J’ai choisi ce certificat puisque je voudrais travailler dans les relations internationales et la zone du Moyen-Orient m’intéresse vraiment. (Pour plus d’informations cliquez ici)

Pour les cours du cursus général, j’ai 6h de Droit en amphi (introduction au droit, droit administratif et droit constitutionnel) et 2 heures de TD de droit constitutionnel, j’ai également 4 heures d’Histoire, 4 heures de science politique, 4 heures de culture générale, 4 heures d’économie, 2 heures d’anglais et 2 heures de « Grands problèmes contemporain ». Je trouve les cours très intéressants et je ne regrette absolument pas d’être là où je suis, même si ça demande beaucoup de travail !

Il y a également énormément d’associations, alors vous pouvez vraiment vous épanouir dans quelque chose que vous aimez, vous pouvez – enfin – vous engager. Personnellement j’ai intégré l’association Aix ONU et j’essaye également de faire de l’aide au devoir à des collégiens grâce à l’association Interface.

L’AMBIANCE ÉTUDIANTE

Je vais finir par évoquer l’ambiance qu’il y a à Sciences Po Aix. C’est juste génial ! C’est comme si j’avais trouvé une deuxième famille. Je pense que quel que soit l’IEP où vous êtes, vous vivez des choses vraiment extraordinaires. Vous allez apprendre à défendre vos couleurs (le rouge et or sont les plus belles couleurs, bien évidemment), à chanter haut et fort les hymnes de votre Sciences Po, à être tout simplement fièr.e de ce que vous représentez. Je crois qu’après un mois à Aix, tout ce que j’en retire c’est que je n’ai aucun regret. Malgré les deux échecs auxquels j’ai été confrontée, qui ont été difficiles à affronter, je suis vraiment contente d’être dans cette ville qui me plait particulièrement et dans cette école. Au final, même si j’ai été très déçue de ne pas avoir été prise à Paris, je me dis que ma place est ici, et que ça n’est pas parce que ce n’est pas aussi prestigieux que l’IEP d’Aix n’est pas pour autant très bien.

Alors si j’ai bien un conseil à vous donner c’est de foncer, de donner tout et d’accepter les résultats, quels qu’ils soient, sans jamais vous rabaisser puisque l’important c’est d’avoir essayé.

DF

Publicités