Sciences Po partout en France

Ça y est les dossiers de candidature ont ouvert et vous devez faire votre choix de programme… Tâche difficile ? Pour vous aider des étudiant.e.s des campus du Havre de Paris et de Reims vous présentent les avantages (et les inconvénients) de la ville qui les a accueilli.e.s pendant deux ans.

LE HAVRE, le campus sur les docks

Adopter la vie havraise c’est connaître tellement de belles choses …

… les docks réaménagés à côté de Sciences Po avec cinéma, boutiques, supermarché (pas cher), salle de sport,

… le musée d’art moderne qui organise des expositions autour des peintres impressionnistes (et oui, la ville est un des berceaux du mouvement et on comprend pourquoi en contemplant la luminosité assez particulière du ciel havrais !),

… la mer, présente dans les bassins, autour de SciencesPo et dans le centre-ville, qui est toujours agréable à regarder (les couchers de soleil devant le campus sont magnifiques)
… les couchers de soleil (encore eux !) sur la plage avec un bon moules-frites,

… les deux cinémas d’art et essai que compte la ville en plus du Gaumont et le movie club du Havre en privatise un une fois par mois pour des projections avec popcorn gratuit (miam !),

… les nombreux moyens de faire la fête et de sortir entre amis (par exemple : le beer and billard, où on trouve des bières et… du billard),

… le “volcan” dans le centre avec une bibliothèque géniale pour travailler en groupe et plein de salles de spectacle/ conférence,

… les falaises d’Étretat, Deauville et Honfleur juste de l’autre côté de l’estuaire (coucou Lupin),

… un réseau de pistes cyclables plutôt complet qui permet d’aller vraiment partout en vélo, ce qui évite de payer pour le tram et ce qui permet de vraiment profiter du vélo au Havre,

… l’intercités long mais pas cher (17 euros avec le carte jeune) jusqu’à Paris pour profiter de la vie culturelle de la capitale le temps d’un week-end,

…l’ambiance que mettent les supporters havrais au Stade Océane,

… et les loyers tellement bas par rapport à Paris (entre 370 et 410 euros en général pour un 30m2) et la possibilité d’avoir un logement en CROUS via Sciences po si on n’a pas le temps d’aller visiter des apparts

… ET LE CIDRE NORMAND ❤

Après, bien sûr on ne va pas vous mentir, il y a quelques points négatifs :

  • Un centre ville reconstruit après la guerre ça n’est pas toujours riant quand il fait gris (mais bon, ils ont construit des apparts super lumineux à l’intérieur pour compenser).
  • Le réseau de bus n’est pas top si on habite vraiment loin du centre.
  • Les commerces + des services (banque, CROUS, poste) ont des horaires assez peu convénients (quasiment tous fermés entre midi et deux et fermés à partir de 17h pour les services), surtout pour ceux habitués aux grandes villes…
  • Les rues qui paraissent désertées après 20h, pas toujours très agréable quand on est seul tard le soir

Et pour conclure NON il ne fait pas un temps pourri au Havre ! Il y a pas mal de vent mais la pluie ne dure jamais longtemps ☁

PARIS, ville Lumière et loyers chers

“Paris c’est vraiment l’endroit idéal pour faire ses études, surtout à Sciences Po. Le quartier de Saint-Germain est magnifique, grâce au restaurant universitaire on mange pour pas trop cher et c’est assez varié. Même si Paris c’est peut-être loin de chez toi, tu ne peux pas t’ennuyer le week-end, il y a tellement de choses à faire dans tous les domaines, pour tous les goûts et pour tous les budgets. Rien que Sciences Po organise beaucoup d’événements, que ce soit des soirées ou autres… Mais sinon il y a des expos très diverses sur des sujets très variés, des conférences passionnantes à Sciences Po et en dehors, des cinémas qui proposent des soirées spéciales, ou des retransmission de vieux films en version originale.  En plus, on circule très bien d’un endroit à un autre. Pour travailler, c’est aussi très pratique car il y a des bibliothèques pour à peu près tous les domaines, tous les horaires et dans tout Paris et beaucoup de cafés aussi, donc ça c’est vraiment stimulant pour les journées entières de travail qu’on ne peut faire chez nous si on veut être efficace. C’est vrai que c’est le lieu de beaucoup de rencontres, françaises ou étrangères, rien que dans les bars, on y croise beaucoup de nationalités. Enfin bref, faire c’est études à Paris, c’est génial, mis à part les prix il faut bien l’avouer.” Mathilde

Hors des structures CROUS, les loyers parisens sont très élevés. Et il faut savoir qu’il est très difficile d’avoir un logement dans le cadre du CROUS (1000 demandes pour 1 place)”. Aussi, Monoprix, c’est cher à la longue,  il faut souvent trouver une alternative pour faire ses courses (mais il y a des marchés pour les fruits et légumes et on survit très bien en mangeant des pâtes)” Nesrine

“Il y a presque trop de choses à faire à Paris ! C’est une ville très dynamique, au delà des clichés de la ville lumière chacun peut y trouver son bonheur ;)” Alice

“À Paris y a une importante richesse culturelle avec des centaines d’expos. On dit vive le métro qui va partout et très vite (bon, il est bondé aux heures de pointes mais on ne peut pas tout avoir…)” Nesrine

“Les parisiens sont un peu froids et hautains parfois (parole de parisienne) mais promis on ne mange pas et c’est vraiment un lieu de rencontres internationales magiques ! (soirées erasmus rpz)” Nesrine

REIMS, la cité des Rois et du champagne

“Passer son Collège Universitaire à Reims permet de découvrir une région dans laquelle tu n’aurais pas pensé aller pendant tes vacances d’été : au delà de son célèbre Champomy, la ville a plein de choses à offrir. Le Marché le samedi matin Boulingrin (so Art Déco), les randonnées dans les vignes de la Montagne de Reims (si si ça existe et c’est beau), les effluves de moût de raisin derrière le château Pommery et le Parc de la patte d’oie au début de printemps”

“Pour les allergiques à la Province, Reims est à 45 minutes de Paris en TGV et les blablacars sont très fréquents.

Pour les cinématographes, l’offre est plus restreinte que dans une grande ville mais c’est financièrement abordable et le cinéma Opéra (Art & Essai) propose des films sympas qu’on a parfois du mal à trouver ailleurs”.

Pour les footeux (et les footeuses), vous pouvez avoir une place à 5 sous pour voir de la Ligue 2 au Stade Delaune et rêver d’un coup d’éclat en Coupe de la Ligue.

Pour les fans de spectacles, la salle de la Cartonnerie bien qu’un peu loin de Sciences Po fait des super efforts pour offrir une belle programmation (éclectique, relativement accessible pour les porte-monnaies). L’association Velours organise aussi des concerts de musique actuelle et scène underground.

Pour ceux qui sont plus théâtre, musique classique, opéra et danse, allez voir du côté de la Comédie, de l’Opéra et du Manège, ils proposent une bonne petite palette culturelle (les plus curieux.ses peuvent creuser du côté de la Comète à Châlons-en-Champagne pour les arts vivants (30 minutes de train)

Pour les pratiquants (ceux qui ne font pas qu’écouter la musique), sachez le Conservatoire régional est à deux pas de Sciences Po

Et Reims c’est aussi plein de festivals :

  • les Noces Félines (de la Festivals : Les Noces Félines : de la musique actuelle organisé par Velours au Palais du Tau (monument historique, anciennement dressing room des rois avant leur couronnement),
  • War on Screen, un festival sur la guerre au Cinéma, à Châlons-en-Champagne. (Possibilité de travailler là-bas en tant que bénévole, d’écrire la gazette du festival ou juste de prendre une petite cure de cinoche dans un contexte un peu festival de Cannes (à l’échelle de Châlons mais c’est vraiment chouette))

et une ccène slam active et très liée à Sciences Po grâce aux ateliers artistiques : l’association Slam Tribu organise régulièrement des open mics ouverts à tous.” Bastien

“Il y a beaucoup de possiblités de logement à proximité du campus et du centre-ville.

Ca n’est pas difficile de trouver un appartement. Les prix sont évidemment plus attractifs que Paris et il est facile de trouver de très grands appartements pour des collocations.

Petite liste des résidences étudiantes : CROUS (Teilhard de Chardin, …), résidences privées (MGEL (Quai 207, Laudine), Résidium).” Floriane

Publicités