Fêtes 2015 • Florian

12399990_10207019938650291_937004481_o

Peux-tu te présenter rapidement ?

Florian, 19 ans, 2A, Vice-Trésorier pour l’association.

 

Quel était ton parcours avant d’entrer à Sciences Po ?

 J’ai suivi une scolarité tout à fait classique, Bac ES, dans un établissement public limousin. Autant vous dire, le changement a été brutal et je n’aurais pas pensé que l’herbe pouvait tant vous manquer.

 

Pourquoi voulais-tu y rentrer ?

Passionné par la politique, Sciences Po me paraissait la voix la plus à même de me permettre de m’épanouir dans ce domaine.

 

Et à Sciences Po ? 

Les sandwichs sont très bons.

 

Comment t’es venu l’idée de rentrer à SOSciencesPo ?

Tout au long de ma préparation pour le concours j’ai suivi la page Facebook de l’association. Celle-ci m’a beaucoup aidé, parce que j’ai pu bénéficier des témoignages de sciences pistes qui étaient avant moi passés par les épreuves auxquelles je devais être confronté, parce que cela m’a permis d’entrer en contact avec d’autres lycéens qui comme moi préparaient Sciences Po, parce que j’ai eu l’opportunité d’accéder à des conseils méthodologiques et bibliographiques, etc. Par conséquent, parce que j’avais beaucoup reçu, je voulais aider en retour. J’ai donc postuler pour devenir membre de l’association et je n’ai pas été pris. Pourtant, je voulais aider et contribuer à cette asso dont l’initiative m’avait tant apporté. C’est pourquoi j’ai écrit à Marion [la présidente de l’association], qui m’a recontacté et here I am !

 

Quel est ton plus beau souvenir d’admission ?

Les résultats étaient prévus le vendredi 27 juin 2014. Je suis parti avec des amis en vacances le 23, une fois la dernière épreuve du baccalauréat terminée. Le 27 était notre dernier jour en bord de mer. Je me plongeais dans le rangement et leur laissait mon portable. Il fallait que je m’occupe l’esprit, ils m’annonceraient les résultats une fois que ceux-ci auraient été publiés. La maison est clean, toujours rien. L’administration de Sciences Po et ses retards… On part. Je veux conduire, toujours pour avoir la tête ailleurs. 5 min s’écoulent. Je stresse les autres, je lâche le volant. On repart.

« Flo les résultats sont là. » Visage impassible de Margot. Je croyais que c’était mort. On s’arrête. Et c’était bon.

 

Si tu étais un cours à Sciences Po ?

Connaître, comprendre et convaincre les Français à la veille des élections de 2017.

 

Si tu étais un animal ?

Un petit singe qui piquerait les appareils photos des visiteurs dans les zoos.

 

Un mot d’encouragement ou un conseil à tous ceux qui souhaitent tenter le concours cette année ?

Il n’y a pas de fatalité.

Publicités