Mars 2016 – Aymeric

Peux-tu te présenter rapidement ? 

J’ai 23 ans, je serai bientôt diplômé du master « Carrières judiciaires et juridiques » de Sciences Po. Je m’occupe en particulier pour SOSciencesPo de la préparation à l’entrée en master.

 

Quel était ton parcours avant d’entrer à Sciences Po ?

J’ai eu un parcours assez varié : une première année de licence en droit à l’université Paris 5, suivie de trois ans à l’IEP de Lille dont une année à l’étranger et un M1 Affaires publiques.

 

Pourquoi voulais-tu y rentrer ?

Après un premier cycle plutôt généraliste bien que déjà orienté vers les professions judiciaires, je souhaitais me spécialiser spécifiquement en droit privé au sein d’un parcours diplômant qui me permettrait de me préparer en même temps au concours d’entrée à l’ENM, et le master CJJ de Sciences Po répondait le mieux à mes attentes.

 

Et à Sciences Po ? 

J’ai dû rapidement adopter un rythme de travail très soutenu. Malgré cela, ces deux années à Sciences Po auront été l’occasion d’un retour aux sources pour moi qui suis originaire de la région parisienne, mais aussi de quelques belles rencontres et autres expériences intéressantes rue Saint-Guillaume.

 

Comment t’es venue l’idée de rejoindre SOSciencesPo ?

J’ai découvert le groupe peu après mon admission, au moment où une campagne de recrutement avait lieu. Les valeurs de solidarité et d’entraide générationnelle de SOSciencesPo m’ont immédiatement séduit, et l’absence d’une section spécifiquement consacrée aux masters sur le site m’a laissé penser que je pourrais faire profiter utilement de mon expérience pour contribuer au développement de l’association.

Ton meilleur souvenir d’admission ?

Le souvenir d’une après-midi ensoleillée à Lille dans l’euphorie des résultats d’admission qui venaient d’être publiés, journée un peu hors du temps qui s’est clôturée entouré de mes amis de l’IEP, avec le sentiment d’être soutenu dans cette difficile nouvelle voie vers laquelle je m’apprêtais à m’engager.

 

Si tu étais un cours à Sciences Po ?

Ce serait un cours de sociologie du droit. Cela résume assez bien mon parcours universitaire dans son ensemble et les raisons qui m’ont conduit à vouloir préparer le concours de l’ENM : une volonté de comprendre le fonctionnement de la société mais aussi de prendre part à sa régulation sans pour autant appliquer la loi comme un objet désincarné.

 

Si tu étais un animal ?

Je n’ai pas eu mon mot à dire, mais on m’a attribué le suricate.

 

Un mot d’encouragement ou un conseil à tous ceux qui souhaitent tenter le concours d’entrée en Master cette année ?

N’hésitez pas à tenter votre chance : si vous pensez que vous avez toujours eu votre place à Sciences Po, cette procédure d’admission spécifique donne l’opportunité à chacun de laisser entrevoir l’étendue de ses talents et d’exposer toute la richesse de son parcours, d’une manière moins scolaire que dans d’autres concours.