Les majeures en deuxième année

Introduction

Après une première année généraliste passée à Sciences Po, les étudiant.e.s du Collège Universitaire sont tous invité.e.s à choisir une majeure en deuxième année. Ces dernières, au nombre de trois, définissent environ 40% des cours suivis durant les deux semestres de deuxième année. Ainsi, les élèves ont le choix entre les majeures Politique & Gouvernement, Économie & Sociétés et Humanités Politiques, communément abrégées en PolGov, ÉcoSoc ou HumaPol par la communauté étudiante.

Communes à l’ensemble des campus, ces majeures s’articulent autour de thématiques qui peuvent varier légèrement dans leurs approches selon les spécialisations géographiques. Selon le campus et la mineure géographique choisie, elles peuvent également être enseignées dans des langues différentes. L’objectif de ces majeures, couplées aux enseignements obligatoires de tronc commun, est toujours de renforcer les savoirs fondamentaux acquis lors de la première année, tout en proposant des cours plus spécialisés qui permettront aux étudiant.e.s d’approfondir leurs intérêts et compétences dans certaines matières déjà introduites l’année précédente. Les différentes majeures n’ont cependant aucun impact sur les possibilités de choix de Master après la troisième année.  

Toutes les majeures s’organisent de la même manière, avec la structure suivante:

  • Deux cours d’approfondissement dans des matières déjà étudiées en première année
  • Un cours pluridisciplinaire mêlant les deux disciplines précédentes
  • Des ateliers méthodologiques

Si vous voulez plus d’informations, les listes et descriptions complètes des cours de chaque majeure sont disponibles sur la page officielle de la deuxième année de Bachelor sur le site de Sciences Po. Vous voulez également poser vos questions sur le groupe Facebook de SOSciences Po.

Présentation des majeures

  1. POLITIQUE & GOUVERNEMENT

La majeure Politique & Gouvernement, comme indiqué sur la Charte de Majeure fournie par Sciences Po, invite les étudiant.e.s à “comprendre les modes de l’action et de la prise de décision publiques, le rôle des États et des institutions, ainsi que les spécificités de la vie politique, aux échelons local, national, européen, régional et international, dans une approche historique et comparée.” Les enseignements, dans la continuité de ce projet, insistent donc particulièrement sur l’étude du droit et de la science politique.

Sur chacun des campus, les élèves de la majeure Politique & Gouvernement assistent ainsi lors de leur troisième semestre à un cours d’étude du droit constitutionnel, et plus particulièrement des Institutions Politiques de la Vème République, couplé à un cours de politique comparée

Ces deux enseignements sont couplés à un cours pluridisciplinaire transversal suivi au quatrième semestre, permettant une étude croisant divers regards disciplinaires. Sur le campus du Havre, ce cours est par exemple intitulé “World Affairs in the Light of Public International Law”. À Dijon, il est question de “L’unité européenne face à ses racines juridiques”, tandis qu’à Reims, les étudiant.e.s de la majeure Politique & Gouvernement et mineure Europe-Afrique se concentrent sur la “Responsabilité et éthique des gouvernants”.

Les ateliers méthodologiques proposés sont également variés et majoritairement axés sur les questions légales et politiques. Au sein du programme de la mineure Europe-Amérique du Nord dispensé sur le campus de Reims, on retrouve par exemple des cours tels que “Diplomatic Dispatches: The Role and Reality of the Diplomat” ou “Qu’est-ce que la communication politique dans la France actuelle ?”, tandis que les étudiants du campus de Paris ont accès à des ateliers comme “Comprendre l’organisation et la réforme des administrations”.

2. ÉCONOMIE & SOCIÉTÉS

La Charte de cette majeure présente de nombreux enjeux transformant nos économies et sociétés, tels que “la globalisation, les crises financières, le chômage endémique, le changement climatique, les inégalités, la pauvreté, l’émergence de nouveaux pouvoirs économiques, les conflits géopolitiques, les transformations des entreprises, ou encore les avancées technologique”. Ainsi, son rôle est de donner des clefs d’analyse aux élèves afin qu’ils puissent appréhender ces enjeux comme le font les académiques et expert.e.s, notamment via le prisme de la sociologie et de l’économie.

Au premier semestre de deuxième année, les cours d’approfondissement proposés portent majoritairement sur la microéconomie et de la sociologie du genre, avec quelques variations selon les campus et mineures géographiques choisis.

Le cours transversal qui les complète lors du quatrième semestre tend, toujours selon la Charte de la Majeure Économie & Sociétés, à “mettre en lumière les similitudes et les différences entre les approches théoriques et méthodologiques utilisées par les deux disciplines” précédemment étudiées. Sur le campus de Nancy, ce cours est articulé autour de la problématique suivante : “Approches économique et sociologique : quels nouveaux regards sur la société ?”. En revanche, à Menton, le cours transversal s’intitule “Public Policies : Design and Evaluation”.

Enfin, les ateliers méthodologiques de cette majeure sont majoritairement divisés en deux types : ceux d’initiation à la recherche, visant à l’apprentissage des méthodes qualitatives dans le but de la structuration d’enquête, et ceux de méthodes quantitatives, dont l’objectif est la maîtrise d’outils de traitement statistique des données. Au Havre, les élèves ont par exemple le choix entre “Policy Evaluation in a Pandemic” et “Quantitative methods in the social sciences (applied to poverty and inequality)” au second semestre de deuxième année. 

3. HUMANITÉS POLITIQUES

Pour finir, la majeure Humanités Politiques est présentée dans sa Charte comme visant l’étude “d’un champ d’étude pluridisciplinaire permettant, par le croisement des regards critiques, d’appréhender le politique dans toutes ses dimensions.” Ici est privilégiée une “approche décloisonnée des savoirs élaborés dans le cadre des sciences humaines et sociales et, puisant dans la bibliothèque des humanités qui constitue notre héritage commun”, explorant “les foyers de sens que proposent la philosophie, l’histoire, les arts et la littérature, le droit, l’anthropologie ou la sociologie.” Les deux cours d’approfondissement proposés au troisième semestre portent ici majoritairement sur  la philosophie politique et l’histoire

Le cours transversal dispensé au semestre de printemps se concentre, à l’instar de ceux présentés dans les autres majeures, sur un “croisement des regards disciplinaires autour d’objets d’étude transverses. Le rôle du fait religieux est particulièrement étudié dans la majorité des cas. Sur le campus de Poitiers, les étudiants auront à cette occasion l’accès au cours “Espagne et Portugal – De l’autoritarisme et du national-catholicisme à la démocratie et l’Europe”, alors qu’à Paris, il est possible d’étudier le “Religieux dans les sociétés occidentales contemporaines”.

Enfin, pour ce qui est des ateliers méthodologiques, ces derniers ont pour objectif de “fournir des outils d’interprétation permettant de réutiliser les compétences disciplinaires acquises en histoire, en philosophie politique, en sciences humaines, mais en les réinvestissant dans des analyses de problématiques contemporaines.” Ainsi, les ateliers se concentrent majoritairement autour des thématiques suivantes : histoire, écriture, rhétorique et analyse de discours. On peut notamment prendre pour exemple l’atelier “Écrire le politique” dispensé à Nancy, ou encore “Lectures Archipels Comment la littérature permet-elle de penser le monde ?” disponible à Reims pour les étudiants suivant la mineure géographique Europe-Afrique.

Sources : Site Internet de Sciences Po, Chartes des différentes majeures de Sciences Po, témoignages d’étudiant.e.s.