Gérer son stress

Dernière mise à jour : avril 2021

Pas évidente cette fin d’année… avec les cours et les examens à préparer, vous avez parfois (voire souvent) l’impression d’étouffer complètement ou même d’être au bord du gouffre !

« Mais pourquoi est-ce qu’ils me prendraient moi plutôt qu’un(e) autre ? Je n’ai rien d’exceptionnel... » ; « Je suis trop nulle, j’y arriverais jamais, c’est trop dur !«  ; etc.

Vous êtes persuadé que Sciences Po est fait pour vous mais vous doutez de vos moyens pour y arriver ?

Arrêtez la dévalorisation inutile et stérile et on THINK POSITIVE l’espace d’un instant ! Voici quelques conseils, à le vertu thérapeutique non prouvée scientifiquement, qui ont marché pour de nombreux sciences pistes !

Préparez et entraînez-vous !

Pour se sentir prêt pour l’oral, il n’y a pas de secret : il faut s’entraîner au maximum jusqu’à la date de passage. Connaître l’exercice de l’oral est le meilleur moyen pour être à l’aise le moment venu.


Pour tous nos conseils, retrouvez notre guide ou notre FAQ oral en story à la une sur notre compte Instagram.

SOSciencesPo

Relativiser et prendre confiance en soi

Certes l’oral d’admission est stressant pour les enjeux qu’il soulève, mais ce n’est pas votre vie qui se joue ! Oui Sciences Po c’est bien, mais ce n’est pas la seule voie pour s’épanouir et d’autres formations permettent de réaliser de très belles carrières. D’ailleurs, il est toujours possible de rejoindre Sciences Po en Master

La préparation de la procédure d’admission est un exercice formateur (réalisation d’écrits de motivation, réflexion sur un essai…) De plus, si vous avez la chance d’être admissible, c’est que vous méritez votre place

Respirez, prenez l’air

C’est une ressource inépuisable, renouvelable et toujours à disposition. Vous patientez avant votre oral et impossible de faire quoi que ce soit pour vous déstresser ? Respirez à fond ! En partant du plus profond de la cage thoracique et en expirant par la bouche !

Ça soulage quand même hein ? Et quitte à passer pour un ou une neu-neu (mais on s’en fout, après tout, si vous avez Sciences Po au bout), faites le en levant haut les bras et en les lâchant brusquement avec la tête vers le sol : c’est encore plus salvateur !    

Évacuez la pression

Trop de pression est loin de tuer la pression malheureusement ; mais peut tout à fait vous faire exploser en vol… Un ballon de baudruche gonflé de connaissances dans lequel on enfonce une aiguille de pression : cette métaphore vous parle ?

Alors pour éviter le scénario catastrophe, mieux vaut prévenir que guérir. Pour cela, accordez vous des pauses régulières dès que vous sentez que « vous n’en pouvez plus », comme un petit goûter, une balade en famille, etc.

Pour cela, essayez le yoga (Yoga with Adrienne sur Youtube), la méditation (Petit Bambou et ses 8 séances gratuites), la sophrologie (Inspirer 5s, bloquer 5s, expirer 5s, bloquer 5s) ou encore l’ASMR pour les plus téméraires.

Si cela ne fonctionne pas, nous vous conseillons également les exercices de concentration de Fabien Olicard, l’homéopathie (fleurs de bach, huiles essentielles et autres plantes), les douche chaudes, les calins à son chat, mais aussi… pleurer (libération endorphine et ocytocine qui détendent).

Penser à autre chose, positive attitude

Très souvent lorsque l’on voit tout en noir, on oublie une solution très simple, absolument gratuite et qui prend peu de temps… se remémorer des souvenirs heureux ! A chacun d’y associer son vécu : mariage, naissance, acquisition d’une nouvelle console de jeu, découverte d’un têtard dans la mare au fond du jardin ou délires entre potes, etc.

Détendez-vous : lisez, écoutez de la musique, faites du sport

Diverses activités vous permettront de vous détendre : cuisiner, lire un bon roman, regarder du contenu divertissant (Stand Up Comedy sur Youtube avec Montreux Comedy), Beach volley, la marche en extérieur, les lives de Sissy Mua ont visiblement fait leurs preuves…

Mais aussi… écouter de la musique, en jouer ou chanter à tue-tête semble fonctionner pour se rebooster et faire le vide.

Discutez avec vos proches

Ils vous connaissent par cœur et sont souvent bien plus lucides que vous-même sur votre « cas », alors profitez-en ! Vous trouverez toujours autour de vous une oreille attentive et bienveillante pour vous redonner force, confiance et courage ! Et si jamais ce n’est pas le cas, n’oubliez pas, la famille SOSciencesPo est là !

Bon courage à toutes et tous, croyez en vous comme nous croyons en vous !

4 commentaires sur « Gérer son stress »

  1. Bonsoir,

    Pour ma part, je ne me trouve pas assez stressée… Est-ce normal? Je n’ai pas commencé la préparation de mon dossier ni mes révisions et pourtant j’aimerais vraiment intégrer Science Po. (Je compte néanmoins m’y mettre très rapidement!!). Consciente de mon retard, il me semble cependant compliqué de combiner révisions pour le Bac et révisions pour Science Po, d’autant plus que je dois me « remettre dans le bain », ayant vécu une année à l’étranger l’an passé… Est-ce que j’ai encore ma chance?
    Avez vous des conseils concernant le planning de révisions?

    Merci d’avance

  2. Merci pour cet article diantrement enrichissant! Grace à vous j’ai appris que je dois avoir la « positive attitude », que je dois respirer et que je dois pas rester cloitré chez moi. Merci énormément! Mais vraiment pour ces excellents conseils. Partager votre expérience d’étudiants à sciences po – expériences de vie surement énorme – en tout altruisme, partager par pure bonté les « petits plus » qui ont fait de vous les futurs leaders de la nation, eh bien, sérieusement je trouve ça beau. Vraiment c’est un geste magnifique – et qui plus est utile.
    Ce soir, avant de me coucher, je penserai et appliquerai ces conseils, et surtout, je verserai une petite larme sur l’autel de l’humanité en me remémorant votre bienveillance.

  3. Merci pour ces conseils!! De nature tellement stressée et un tantinet pessimiste quant à l’issue du concours, je suis sûre que ces conseils seront salvateurs! Merci SOSciencespo 🙂

Commentaires fermés